Agostini pas mécontent de conserver encore un peu ses records

Son record de 122 victoires en Grand Prix a souvent tremblé face à la moisson de succès de Valentino Rossi, mais Giacomo Agostini sait désormais qu'il va pouvoir rester encore un petit peu la référence absolue dans la discipline.

Agostini pas mécontent de conserver encore un peu ses records

Avec le départ prochain de Valentino Rossi, c'est le pilote qui a longtemps été le plus à même de battre les records de Giacomo Agostini qui rend les armes. Malgré la domination exercée par Marc Márquez ces dernières années, la star au numéro 46 reste bel et bien le plus grand rival encore en activité pour la légende des années 1960 et 1970.

Rossi a remporté neuf titres de Champion du monde, contre 15 pour son aîné et 13 pour Ángel Nieto. En termes de victoires, l'écart est bien plus faible puisque Rossi en compte 115 toutes catégories confondues, contre 122 pour Agostini. Longtemps, on a cru que cette référence, qui tient depuis 1976, pourrait être égalée, voire battue, mais la baisse très nette de sa courbe de résultats en a peu à peu éloigné le Docteur. La décision de raccrocher qu'il a désormais prise va faire perdurer encore quelque temps la supériorité d'Agostini dans les tablettes des Grands Prix moto.

"Je dois admettre que je suis content que Valentino s'arrête sans avoir battu mes records", a réagi dans un sourire Giacomo Agostini, auprès de La Gazzetta dello Sport. "Je pense que c'est humain. Mais même sans avoir battu mes records, il reste un immense champion."

"Tôt ou tard, il arrivera quelqu'un qui battra ces records. Les records sont faits pour être battus, mais cela ne me dérange pas de les conserver encore un peu", a ajouté l'ancienne star de MV Agusta et de Yamaha.

Lire aussi :

Le pilote de 42 ans n'a pas caché le pincement au cœur ressenti au moment d'annoncer son départ, jeudi, lui qui aurait souhaité pouvoir continuer à courir "encore 30 ans" et a même envisagé de s'aligner avec sa propre équipe la saison prochaine. "Je comprends Vale", a admis Giacomo Agostini. "J'ai ressenti cela moi aussi. Quitter son grand amour, ce n'est facile pour personne, mais il faut comprendre que ce moment arrive et être prêt à l'accepter."

"Il a beaucoup donné et il a également reçu énormément de joie, de notoriété, de richesse et d'argent. C'est difficile, j'ai souffert moi aussi et j'ai pleuré pendant trois jours. Cela arrive à tout le monde et il faut se montrer courageux."

partages
commentaires

Related video

EL1 - Nakagami bat Mir, lourde chute pour Oliveira
Article précédent

EL1 - Nakagami bat Mir, lourde chute pour Oliveira

Article suivant

Yamaha rend hommage à Rossi, artisan de sa "renaissance"

Yamaha rend hommage à Rossi, artisan de sa "renaissance"
Charger les commentaires