Aleix Espargaró annonce qu'il prend sa retraite

À bientôt 35 ans, Aleix Espargaró a pris la décision de mettre un terme à sa carrière de pilote MotoGP. Il en a fait l'annonce jeudi à Barcelone, théâtre de sa dernière victoire en date.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Lorsqu'il a été dévoilé qu'Aleix Espargaró allait donner une conférence de presse spéciale ce jeudi, à Barcelone, tout le monde a compris. Le pilote espagnol, qui court en Grand Prix depuis 20 ans, a décidé de prendre sa retraite et a confirmé son choix lors de ce rendez-vous exceptionnel avec les médias, cet après-midi, à la veille des premiers essais du GP de Catalogne.

Le pilote espagnol a pris la parole non sans émotion en présence de sa famille, y compris son frère Pol qui est présent en tant que consultant pour la télévision espagnole, et de tout son entourage professionnel, jusqu'aux directeurs de ses anciennes équipes, une partie des pilotes MotoGP et le management de la Dorna.

"Merci à tous d'être ici. Comme vous pouvez tous l'imaginer, à la fin de la saison je vais arrêter ma carrière en tant que pilote MotoGP à temps plein. Ça a été une belle aventure, j'ai pris beaucoup de plaisir alors merci à tous", a déclaré Aleix Espargaró, la voix tremblante, avant de remercier une à une toutes les personnes qui ont accompagné son parcours et d'assurer être "très heureux" malgré les larmes.

Le lieu choisi pour cette annonce n'est pas un hasard. C'est ici, à Barcelone, en septembre dernier, qu'il a remporté sa dernière victoire en date, probablement la plus belle puisqu'il s'était alors imposé à la fois dans le sprint et dans la course principale de son épreuve à domicile, alors qu'Aprilia décrochait son premier doublé avec la deuxième place de Maverick Viñales.

Au-delà de cette victoire marquante, le circuit de Barcelone est lié à l'histoire des deux frères Espargaró depuis toujours. Catalans, nés à Granollers à dix minutes de là, ils avaient le circuit pour décor et le bruit des moteurs pour environnement sonore pendant leur enfance. C'est là aussi qu'Aleix a décroché son premier podium mondial, lors du Grand Prix Moto2 de 2011, puis ses meilleurs résultats en qualifications et notamment deux pole positions MotoGP.

Aujourd'hui âgé de 34 ans, Espargaró se trouve à la veille de son 327e Grand Prix. C'est en 2004 qu'il a fait son entrée sur la scène mondiale, lors d'une wild-card à Valence, précisément là où il raccrochera donc son casque en novembre prochain. En deux décennies, il a couru d'abord en 125cc, puis en 250cc, a fait une saison en Moto2 et s'est établi durablement dans la catégorie MotoGP.

Lire aussi :

17 ans de Grand Prix avant une première victoire

Il lui reste 15 Grands Prix à disputer avant de refermer cet immense chapitre de sa vie. Le dernier tome aura été son rôle de "capitaine" du programme Aprilia avec qui il a couru huit ans et développé la RS-GP, aujourd'hui l'une des meilleures motos de la grille.

Il l'a menée à la victoire en 2022, fêtant en Argentine un premier succès personnel longuement espéré à l'occasion de son 200e départ dans la catégorie reine (le 284e toutes catégories confondues), en même temps que la première pole et la première victoire MotoGP d'Aprilia. La saison dernière, le pilote espagnol s'est également imposé à Silverstone puis à Barcelone, théâtre d'un moment très fort dans sa vie.

VIDÉO - Victoire historique pour Aleix Espargaró et Aprilia

Son palmarès était encore récemment le plus faible de l'ère actuelle du MotoGP et il restera marqué par de longues années de vaches maigres, malgré sa quatrième place au championnat 2022. Mais Aleix Espargaró laissera à n'en pas douter le souvenir d'un pilote de caractère, pas toujours apprécié mais à qui on ne peut en tout cas pas reprocher de manquer d'investissement. Dur au mal et résilient, il est également entier et pleinement impliqué sur les questions de sécurité, toujours prompt à s'exprimer sans langue de bois pour défendre les intérêts des pilotes.

Il a formé avec Pol Espargaró, de deux ans son cadet, un duo de frères ayant marqué chaque catégorie des Grands Prix mondiaux pendant près de vingt ans, jusqu'au départ du plus jeune en fin de saison dernière. Très ému lors de ce changement, il n'a pas caché depuis être agréablement surpris par la sérénité trouvée par son frère, ce qui a aussi contribué à faire avancer sa propre réflexion, "à 100%", a-t-il confirmé ce jeudi.

"Je suis très heureux", a assuré le pilote Aprilia. "Il y a beaucoup de pilotes qui ont gagné beaucoup plus que moi mais j'ai tout donné, j'ai travaillé très, très dur. J'ai souvent eu le sentiment de ne pas avoir le talent d'autres pilotes mais en travaillant dur j'ai atteint un niveau assez élevé. Avec Aprilia, ces deux ou trois dernières saisons ont été incroyables, j'ai vécu un rêve. C'est l'une des raisons pour laquelle j'ai décidé d'arrêter, parce que pour moi ça suffit, je me suis beaucoup amusé. J'aimerais m'arrêter en tant que pilote à temps plein en ayant de bonnes sensations, c'est la raison pour laquelle je suis extrêmement heureux. Ça n'a pas été une semaine facile, j'ai parfois eu l'impression de sauter dans un monde très étrange, mais je suis très heureux."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team, avec sa famille

Aleix Espargaró était entouré par sa famille pour annoncer sa retraite.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Aleix Espargaró n'a pas caché non plus l'usure d'une carrière de vingt ans, souvent faite de moments éprouvants, et le bonheur qu'il trouve aujourd'hui dans une vie de père de famille épanouie. "Tous les pilotes attendent le mercredi pour pouvoir s'envoler sur les courses, car c'est ce qu'il y a de plus important dans leur vie. J'ai ressenti ça aussi par le passé mais maintenant je commence à sentir que j'aimerais peut-être rester un peu plus longtemps à la maison. J'adore être avec mes enfants, j'adore ma vie à la maison. Alors je suis honnête avec moi-même, si on n'est pas à 100% concentré sur le fait d'être pilote MotoGP, aujourd'hui c'est très dur, parce qu'il est très difficile d'être au top. C'est pour cela que j'ai pris cette décision."

S'il n'a pas dévoilé le détail de ses plans futurs, Espargaró devrait rester lié à Aprilia, le constructeur qu'il a rejoint après deux années chez Suzuki. Arrivé alors que Noale écumait les fonds de grille, il a souvent été dans le doute mais repartira en laissant derrière lui une moto désormais victorieuse et attractive. Il y a cinq ans, déjà, il avait sérieusement pensé à la retraite mais s'était laissé convaincre par le nouveau leadership apporté par Massimo Rivola. Puis c'est lui qui avait rapproché Aprilia et Maverick Viñales, contribuant à écrire l'avenir du programme.

Son départ va désormais permettre au constructeur italien de réorganiser son line-up en ouvrant les portes de son équipe officielle à un des nombreux pilotes actuellement sur le marché. Alors que l'on attend la décision de Ducati quant à l'identité du coéquipier de Pecco Bagnaia, on sait que celle-ci pourrait être déterminant pour Noale, pouvant envoyer Enea Bastianini, voire Jorge Martín, vers l'équipe italienne. Viñales doit également clarifier son avenir alors qu'il a aujourd'hui tous les atouts pour prolonger son contrat avec Aprilia.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Quartararo : Yamaha a enfin trouvé une voie au test du Mugello
Article suivant Zarco agréablement surpris par le test de Honda au Mugello

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse