Aleix Espargaró sent Aprilia prêt à briller sans concessions

Estimant que le constructeur est désormais suffisamment performant pour se battre à armes égales avec ses concurrents, Aleix Espargaró va faire tout son possible pour obtenir de bons résultats et ainsi priver Aprilia des concessions techniques.

Aleix Espargaró sent Aprilia prêt à briller sans concessions

Après les succès conquis par KTM l'an passé, Aprilia est l'unique constructeur à bénéficier encore de concessions techniques cette saison. La marque italienne a ainsi notamment le droit de faire des tests avec ses pilotes titulaires en dehors des séances officielles, de faire évoluer son moteur durant l'année et d'en utiliser deux exemplaires de plus par saison et par pilote que les marques rivales, afin de l'aider à combler l'écart avec ces dernières.

Les concessions sont un avantage non négligeable dans le développement d'une machine mais Aleix Espargaró espère s'en débarrasser au plus vite puisqu'elles sont attribuées selon les résultats sur une saison. Pour celui qui a offert à la marque son première podium dans l'ère MotoGP à Silverstone, ne plus disposer de cet avantage serait le signe qu'Aprilia est désormais capable de rivaliser avec ses concurrents.

"Je n'aime pas vraiment [les concessions]", a reconnu le Catalan. "C'était bien de les avoir, pour progresser, pour nous rapprocher des leaders, mais maintenant, il faut se battre à armes égales et avec les mêmes règles que les autres. On a montré qu'on peut se battre avec eux, qu'on a un bon niveau, donc il faut passer à autre chose. Je vais faire de mon mieux pour perdre les concessions, pas parce que je ne les aime pas, mais parce que si on ne les a pas l'an prochain, ça sera parce que j'aurais gagné ou que j'aurais décroché plus de trois podiums."

Lire aussi :

Les concessions ont notamment permis à Aprilia de faire évoluer progressivement son moteur. La marque a changé de concept l'an passé, abandonnant le V4 à 75° pour une version à 90° et Aleix Espargaró a reçu une nouvelle évolution au GP d'Aragón : "J'ai utilisé un nouveau moteur [en EL3]. Les différences sont très légères avec celui que j'avais depuis le début de la saison, mais je dois dire que je suis satisfait."

"L'accélération est légèrement meilleure, la vitesse de pointe aussi sur le sixième rapport, particulièrement quand je suis seul, sans aspiration. On doit encore l'améliorer un peu mais dans les phases d'accélération, j'ai un peu plus de puissance et c'est toujours bienvenu. Je sais que je ne vais pas gagner 50 chevaux du jour au lendemain donc de petites évolutions sont toujours bonnes à prendre."

Aleix Espargaró a vécu le podium du Grand Prix de Grande-Bretagne comme un soulagement, mais il y voit plus un point de départ qu'un aboutissement. Après ses premières victoires en 2020, KTM n'a pas atteint le niveau de régularité nécessaire pour jouer le titre cette année et le pilote au cœur du projet Aprilia depuis plus de quatre ans espère mieux pour la firme de Noale. Son ambition est d'être constamment parmi les leaders, en essais comme en course.

"Il est certain qu'il est difficile de maintenir ce niveau car cela signifie que si nous pouvons le faire, ce qui est mon obsession et je pense que nous en sommes capables, [...] l'an prochain, nous pouvons nous battre pour le championnat. Car si nous sommes toujours en mesure de nous battre pour le podium, cela signifie que l'on peut se battre pour le championnat. J'ai dit en début de saison que le podium était super important mais que la chose la plus importante était la stabilité, d'être régulier à chaque séance, rapide sur chaque circuit et c'est quelque chose que nous atteignons cette année. Alors oui, je crois que nous pouvons continuer cette année et l'an prochain."  

Quatrième du GP Aragón disputé dimanche, Espargaró estime qu'Aprilia a désormais le niveau pour jouer ces premières places régulièrement, une obligation pour atteindre son objectif : "Il faut que nous nous maintenions dans la bataille pour le podium à chaque course. Quand on se bat pour le podium comme [dimanche], on peut aussi finir cinquième ou sixième, mais si on connaît une très mauvaise journée, on peut finir septième un jour, comme l'a montré cette journée avec le leader du championnat ou Pecco la semaine dernière. Mais c'est important d'être dans la bataille à l'avant chaque week-end. Ce week-end, à part la quatrième place de la course, j'étais toujours au top dans chaque séance, en essais. C'est ce qui est important."

"Nous avons de la marge pour progresser, nous avons eu des problèmes [durant le warm-up] donc il y a toujours de la marge pour progresser, mais le plus important n'est pas seulement la vitesse. C'est la stabilité pendant la saison, n'avoir aucun problème. [...] Pour moi, gagner et finir sur le podium est très important, mais le plus important est la stabilité sur une année, car ce que je veux, c'est finir un jour avec Aprilia dans le top 3 du championnat du monde."

Lire aussi :

Avec Guillaume Navarro et Benjamin Vinel

partages
commentaires

Related video

Michelin prolonge son engagement en MotoGP

Article précédent

Michelin prolonge son engagement en MotoGP

Article suivant

Morbidelli et Dovizioso en passe d'ouvrir "un nouveau chapitre"

Morbidelli et Dovizioso en passe d'ouvrir "un nouveau chapitre"
Charger les commentaires