Espargaró candidat au titre : "Je vais me battre jusqu’au bout"

Aleix Espargaró a bouclé la première moitié du championnat épuisé, après quatre mois d'une intensité qu'il n'avait encore jamais expérimentée. Et pour cause, le voici solidement impliqué dans la course au titre, une première pour lui à 32 ans.

Espargaró candidat au titre : "Je vais me battre jusqu’au bout"

La trêve de plus d'un mois qu'observe le championnat MotoGP va permettre à tous de recharger les batteries après une première moitié de saison déjà très intense. Depuis le coup d'envoi à Losail, début mars, les semaines ont filé et 11 courses déjà se sont enchaînées, souvent très riches. Dans la hiérarchie qui s'est dessinée, une grande surprise s'est imposée, celle d'une Aprilia désormais à la hauteur des meilleurs et solidement en lutte pour le titre.

Leader de l'équipe, Aleix Espargaró vient de clore une première partie de championnat qui a de quoi l'étourdir, lui dont le palmarès n'affichait pas la moindre victoire à l'entame de sa 18e saison en Grand Prix. Proche de la retraite, celui qui fait partie des cinq trentenaires du plateau a déjà été tenté de raccrocher, lassé d'efforts aux retombées décevantes. Mais le regain d'investissement qui a été le sien lui permet finalement de récolter aujourd'hui les fruits du gros travail de fond mené depuis qu'il a rejoint Noale il y a cinq ans et qu'il en est devenu le capitaine, la RS-GP ayant désormais suffisamment haussé son niveau pour jouer les premiers rôles.

À l'heure de passer en mode vacances, le pilote espagnol a pris le temps de se retourner sur ce qu'il a vécu ces dernières semaines. "Pour moi, cette année est hallucinante. Cinq mois ont passé depuis le test de la Malaisie, [il y a eu] 11 courses et j'ai obtenu 151 points, cinq podiums dont une victoire, deux pole positions", énumère-t-il.

Si sa première victoire, fêtée en Argentine, tient logiquement une place à part dans ce bilan de mi-parcours, c'est bien l'ensemble de ses performances qui permet à Espargaró de rêver en grand pour la suite, car ce succès n'a clairement pas été un coup d'éclat ponctuel. Seul pilote à avoir marqué des points à chaque course, il occupe aujourd'hui une solide deuxième place au classement général, distancé de seulement 21 unités par Fabio Quartararo.

"C'est une [première moitié] d'année très amusante que j’ai, bien évidemment, terminée plus épuisé que d'habitude", admet le Catalan, pas franchement du genre à faire les choses à moitié. Mais ce sont surtout les nouveaux enjeux qu'il découvre qui entraînent avec eux un poids différent de celui qu'il connaissait jusqu'à présent. "J'ai accumulé beaucoup de fatigue, également du point de vue psychologique en raison de la pression et de la tension auxquelles je n’avais jamais été habitué durant ma carrière sportive. Ces cinq semaines de pause vont faire du bien pour recharger les batteries en vue de la deuxième partie."

Je peux promettre une chose, je vais me battre pour ce rêve jusqu’au bout, jusqu’à la dernière course à Valence. Je vais y aller à fond.

Aleix Espargaró

"Je n’ai jamais autant profité que lors de cette première partie. Je n’aurais jamais imaginé être capable de me battre pour un titre mondial à 32 ans. Honnêtement, tout ce qui arrive est un peu étrange mais j’essaye d’en profiter en le vivant au maximum."

"J’espère pouvoir continuer et maintenir ce niveau lors de la deuxième partie de la saison", poursuit-il. "Je pense que jusqu’au final à Valence, ça sera passionnant. On va aller dans des super pays dans lesquels on n’allait plus depuis quelque temps à cause du COVID-19 : le Japon, l’Australie, l’Indonésie, la Thaïlande, qui sont de très bonnes courses pour moi. On va également revenir à Silverstone où j’ai décroché mon premier podium l’an dernier."

"Je peux promettre une chose, c’est que je vais me battre pour ce rêve de championnat du monde jusqu’au bout, jusqu’à la dernière course à Valence, et je vais y aller à fond pour essayer de le décrocher. […] C’est une année spectaculaire et on va essayer de faire en sorte qu’elle le reste jusqu’en novembre lors de l’ultime course du championnat à Cheste."

Avec Charlotte Guerdoux

Lire aussi :

Aleix Espargaró et Pecco Bagnaia en bagarre au Sachsenring

partages
commentaires

Related video

Course sprint et Superpole... Quartararo et Zarco divisés sur le sujet
Article précédent

Course sprint et Superpole... Quartararo et Zarco divisés sur le sujet

Article suivant

Pour Bastianini, ses résultats n'ont rien à voir avec son avenir

Pour Bastianini, ses résultats n'ont rien à voir avec son avenir