Une chute à l'accélération, "inadmissible" pour Espargaró

partages
commentaires
Une chute à l'accélération, "inadmissible" pour Espargaró
Par :
16 avr. 2019 à 16:10

Se plaignant de son électronique, le pilote Aprilia a subi une chute dès le deuxième tour du Grand Prix des Amériques et a été contraint à l'abandon.

Après avoir enchaîné deux arrivées dans le top 10 en ce début de championnat, Aleix Espargaró a connu un coup d'arrêt brutal au Texas. Quatre minutes après le départ, en bagarre avec Jorge Lorenzo qui était alors à la 14e place, le pilote espagnol est parti en highside. Indemne, il a tenté de reprendre la course en queue de peloton, mais n'a finalement bouclé que trois tours de plus avant de définitivement rejoindre son stand.

"Depuis le warm-up, je sentais que le traction control ne fonctionnait pas bien. La moto dérapait énormément et il était très difficile d’accélérer", expliquait le pilote Aprilia, incrédule après une telle chute. "C’était très bizarre, et cela a été la même chose en course. Je n’avais aucun grip et j’ai chuté dans le deuxième tour, en accélérant. Avec l’électronique que nous avons de nos jours, cela me paraît inadmissible de tomber en accélérant en MotoGP, mais c’est le cas."

"Je ne pense pas que c’était vraiment de ma faute. Je suis quelqu’un de sincère, lorsque c’est de ma faute, c’est de ma faute, mais aujourd’hui ce n’était pas le cas", assurait-il en toute franchise, déplorant une machine rétive et difficile à interpréter au fil du week-end. "La régularité de la moto n’est pas bonne. Chaque jour, à chaque séance, la moto est un peu différente, et il est difficile de réitérer un travail et un style doux. L’objectif principal est de contrôler cette traction, car nous n’avons pas de grip. Au warm-up, avec peu d'adhérence, le traction control ne fonctionnait pas, j’ai fait beaucoup de [débuts de] highsides, et en course cela a été pareil."

En difficulté avec une moto qu'il sentait lourde dans les changements de direction, Espargaró avait obtenu sa plus faible qualification de ce début de saison (16e), néanmoins il espérait encore inverser la tendance en course à la force du poignet. Les trois autres abandons, couplés à deux pénalités pour départ anticipé, lui donnaient d'autant plus de regrets dimanche soir.

"Il y a eu beaucoup de chutes, nous avons donc perdu une bonne opportunité de prendre beaucoup de points, mais c'est comme ça. Je suis tombé comme les autres", concédait-il. "Au moins, je ne me suis rien fait car avec une chute comme celle-ci j’aurais pu me faire très mal. C’était un virage très lent et je n’ai rien fait."

Trois jours d'essais avant Jerez

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Neuvième du championnat à son arrivée au Texas, Aleix Espargaró rétrograde à la 13e place. Il lui faut espérer que le retour en Espagne, avec la manche de Jerez dans un peu plus de deux semaines, lui permettra de se remettre sur de bons rails. La RS-GP a néanmoins un autre problème récurrent à régler, celui du manque de grip initial, qui jusqu'à présent a poussé le pilote à forcer son attaque dans les premiers tours, au risque de détruire ses pneus et de ne plus tenir la cadence en fin de course. Un problème qui se ressent aussi lorsqu'il faut performer sur un tour lancé.

"Chaque fois que l'on monte un pneu arrière neuf, on ne peut pas utiliser le grip", déplorait-il au cours du week-end texan. "C'est quelque chose que Bautista avait déjà quand il était chez Aprilia, c'est-à-dire qu'en rythme de course on est forts, mais le samedi quand on monte un pneu neuf, on n'a pas assez d'appui à l'arrière et on n'extrait pas le grip supplémentaire du pneu. Le manque de grip est énorme. On l'a depuis le début de l'année."

"Nous allons continuer à travailler", promettait Espargaró avant de se tourner vers ce test, qui sera secondé par deux jours de roulage de Bradley Smith à Jerez mercredi et jeudi. "Nous devons améliorer la moto dans plusieurs domaines. Évidemment, le test est une bonne occasion de faire progresser la moto et nous allons essayer d’améliorer le grip, qui est notre objectif depuis les dernières courses. J’espère que nous y arriverons."

Avec Charlotte Guerdoux

 
Article suivant
Honda : "Nous ne savons pas ce qui est arrivé à la moto de Lorenzo"

Article précédent

Honda : "Nous ne savons pas ce qui est arrivé à la moto de Lorenzo"

Article suivant

Stats - La dégringolade de Honda, l'éclosion de Rins

Stats - La dégringolade de Honda, l'éclosion de Rins
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Course
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Aprilia Racing Team
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir toute l'actu