5 chutes en un week-end : Aleix Espargaró veut des explications

Aleix Espargaró s'est dit "en colère et frustré" après un week-end à Austin marqué par cinq chutes qu'il ne parvient pas à expliquer.

5 chutes en un week-end : Aleix Espargaró veut des explications

Aleix Espargaró a conclu le Grand Prix des Amériques au sol et perplexe. Tombé cinq fois durant le week-end, le pilote Aprilia est apparu très à la peine, au point de n'obtenir que la 19e place sur la grille de départ, loin, très loin de sa moyenne de la saison. Déjà, c'était le résultat d'une chute en qualifications, la troisième pour lui durant cette journée de samedi, après un premier accident vendredi en EL2. Dimanche, il n'a pas été au-delà du neuvième tour, une nouvelle fois piégé sur la piste très bosselée d'Austin.

"Je suis très frustré. Sincèrement, ça a été un cauchemar", a déclaré le pilote espagnol après la course. Indemne après ces cinq accidents, il a néanmoins précisé avoir un "niveau de frustration très élevé" car il n'a "pas de réponse claire" quant à la cause de ses chutes.

"Bien sûr, les bosses ne m'ont pas aidé. Ma moto était très, très difficile à piloter, mais les bosses étaient là pour tout le monde. On peut être plus ou moins rapide d'une piste à l'autre. J'ai terminé à la première place du test de Misano et peut-être que sur un autre circuit, on pourra se battre pour la huitième position, mais le niveau est plus ou moins toujours similaire. Mais sur ce circuit, je n'ai pas trouvé la voie à suivre."

"Je n'ai pas tellement poussé en course, car j'essayais d'aller au bout, de marquer quelques points et de rentrer chez moi. J'ai commencé à dépasser quelques pilotes − Morbidelli, Lecuona, puis Álex Márquez − mais mon rythme n'était pas rapide. Je perdais une seconde sur les pilotes de tête, voire plus, mais je suis à nouveau tombé. Je n'ai donc pas d'explication."

"Je suis vraiment désolé pour mon équipe parce que cinq chutes, c'est beaucoup et on n'avait qu'une seule Aprilia ici. Je suis tombé cinq fois et on termine sans aucun point, ce n'est pas bon. Je suis en colère et frustré, mais c'est comme ça et j'espère qu'on pourra trouver une explication. Parce que, si on oublie ce week-end, la saison a été très bonne jusqu'à présent. Alors oublions-le et c'est tout, mais moi, j'ai besoin d'une explication. J'ai besoin de comprendre pourquoi [je suis autant tombé] et pour le moment je ne comprends pas."

Peu habitué à tomber, Aleix Espargaró totalise désormais 15 chutes depuis le début du championnat, plus que ce qu'il a connu depuis 2017. Seuls son frère Pol (16 chutes), Iker Lecuona et Marc Márquez (20 chacun) ont fait plus. Avec 46 chutes enregistrées sur l'ensemble du week-end, le Grand Prix des Amériques se situe lui dans la moyenne de la saison, en dépit de nombreuses critiques de la part des pilotes sur l'état d'un bitume excessivement bosselé et des conditions jugées dangereuses.

Lire aussi :

Cet abandon voit le Catalan rétrograder au huitième rang du championnat, dépassé par le vainqueur, Marc Márquez. Il était le seul pilote Aprilia présent au Texas, l'équipe ayant libéré Maverick Viñales après le décès de son cousin Dean Berta Viñales quelques jours plus tôt en WorldSSP300. Il s'agit du quatrième abandon de l'Espagnol au cours d'une saison par ailleurs très solide, qui l'a vu retrouver le podium pour la première fois en sept ans et systématiquement se classer dans le top 10 lorsqu'il a vu l'arrivée.

Si l'Aprilia a semblé pâtir plus que n'importe quelle autre moto de l'état de la piste, le pilote espagnol souhaite malgré tout en tirer des leçons. "La piste était très mauvaise, mais c'était la même chose pour tout le monde, il n'y a pas d'excuses", a-t-il souligné dans un post Twitter. "Moi et mon équipe n'avons pas su comment nous adapter à ces conditions. On était lents et, à chaque fois que je poussais un peu, je tombais ! À Misano, on sera de retour au top !"

partages
commentaires

Related video

Rossi : Austin, "l'une des courses les plus difficiles de ma carrière"
Article précédent

Rossi : Austin, "l'une des courses les plus difficiles de ma carrière"

Article suivant

Vers un calendrier record pour le MotoGP en 2022

Vers un calendrier record pour le MotoGP en 2022
Charger les commentaires