Aleix Espargaró "très en colère" et "très déçu" de la saison d'Aprilia

Aleix Espargaró espérait de bien meilleurs résultats en 2020, à la suite d'essais hivernaux qui lui faisaient espérer un top 6 au championnat. Le pilote Aprilia dresse un bilan sévère mais voit des notes d'espoir pour la saison prochaine, après plusieurs performances encourageantes dans les dernières courses.

Aleix Espargaró "très en colère" et "très déçu" de la saison d'Aprilia

Aprilia a vécu une nouvelle saison difficile en MotoGP, après avoir pourtant fait forte impression pendant les tests effectués en début d'année, avec une machine sensiblement modifiée. Le V4 ouvert à 72° a laissé sa place à un moteur dont l'angle a atteint 90° et un soin particulier a été apporté à l'aérodynamique, avec un spectaculaire aileron intégré à l'avant du carénage.

Malgré ces changements, Aprilia est une nouvelle fois la marque qui a inscrit le moins de points au championnat des constructeurs cette année, avec moins du tiers du total de Honda, son plus proche rival. Aleix Espargaró, le leader de l'équipe, s'est classé au 17e rang chez les pilotes, trois positions de moins qu'en 2019, et il n'a devancé que des pilotes qui n'ont pas disputé l'intégralité des courses cette année. En début d'année, le pilote catalan pensait le top 6 du championnat jouable avant de déchanter, les progrès effectués du côté de Noale ne s'étant pas reflétés dans les résultats, et il ne mâche pas ses mots à l'heure du bilan.

"Franchement, je suis très en colère de cette saison, vraiment très en colère, car on n'a jamais démontré que la moto était proche des premières", déplore Espargaró, qui espérait être en mesure de jouer les premiers rôles après les promesses des tests hivernaux : "Je suis très déçu de cette année, franchement. Vraiment très déçu. Parce que je me souviens de la première fois que j'ai piloté la RS-GP, c'était il n'y a pas si longtemps, et j'étais vraiment très heureux. Après les deux premiers tests hivernaux, j'étais super motivé à l'idée de me battre pour le top 6 au championnat, mais ensuite il s'est passé beaucoup de choses."

"Il est clair qu'on a progressé, on a été plus proches que jamais, mais pas assez. On ne s'est jamais battus pour le top 6, or si on ne le fait pas, on ne peut pas être satisfaits et contents. Sur les quatre dernières manches, on a montré qu'on pouvait se battre pour le top 6 ou 8, et on a parfois été très proches de la pole position. En Autriche on avait imprimé un très bon rythme, et on l'a fait aussi à Valence ou Aragón." 

Lire aussi :

Aleix Espargaró a en effet montré des signes encourageants au cours de plusieurs Grands Prix, avec la quatrième place sur la grille à Brno, son meilleur résultat depuis Motegi 2017, où il avait bénéficié de la pluie, et trois qualifications en troisième ligne dans les cinq derniers rendez-vous du championnat. En course, l'ainé des frères Espargaró a souvent été proche de la dixième place, sa position à l'arrivée du GP de République Tchèque, et il a conclu la saison avec ses deux autres top 10 de l'année, neuvième à Valence puis huitième à Portimão. Malgré ces coups d'éclat, le pilote espérait mieux et s'attribuerait une note "en dessous de 3" s'il devait porter un jugement, tout en relevant des points positifs.

"On n'a pas atteint nos objectifs, on n'a pas été assez rapides et on a eu beaucoup de problèmes, alors je ne suis pas content, c'est la réalité. La seule chose positive c'est qu'on a clairement réduit notre retard et notre désavantage sur les leaders et les constructeurs de tête. C'est positif, mais je veux être plus proche l'année prochaine."

Aleix Espargaró estime qu'Aprilia a un potentiel à débloquer sur sa RS-GP, comme l'illustre la performance du GP du Portugal, où il était convaincu d'avoir le niveau nécessaire pour jouer le podium. Son but est d'y parvenir plus régulièrement en 2021."Il y a encore beaucoup à faire, mais le rythme qu'on a affiché [en course à Portimão], c'est un rythme qu'on ne peut pas faire si la moto n'est pas bonne", souligne-t-il. "Elle est encore la plus mauvaise moto de la grille, mais d'un rien, on est très proches alors je pense que l'année prochaine sera déterminante pour nous." 

J'ai de gros espoirs avec la nouvelle moto.

Aleix Espargaró

Bénéficiant d'une machine de plus en plus agile, Aleix Espargaró mesure les progrès effectués en un an et se plaît à penser qu'un bond en avant est possible en 2021, le constructeur de Noale ayant plus de marge de manœuvre que ceux qui ne bénéficient pas des concessions réglementaires face au gel du développement imposé aux équipes cet hiver pour réduire les budgets après une année marquée par la pandémie de coronavirus. Le pilote espagnol estime que si Aprilia conserve sa dynamique positive, les résultats seront meilleurs à l'arrivée des courses.

"La RS-GP 2020 est plus performante que l'ancienne spécification, c'est clair",  se réjouit le #41. "Je me suis senti mieux. Je pense que l'équilibre de la moto s'est beaucoup amélioré et on a affiché de la constance sur tous les circuits, en montrant qu'on était un peu plus rapides et plus proches. Bien sûr, ce n'est pas suffisant pour qu'on se batte où on le souhaite, mais la moto de 2020 est meilleure, oui."

"Ce qui me manque c'est de la puissance, surtout à l'accélération, et il faut qu'on améliore un petit peu la traction. J'ai donc de gros espoirs avec la nouvelle moto parce que la moto de 2020 est nettement meilleure que la précédente, alors je pense que si on continue à progresser l'année prochaine, ce pourrait être très bon pour nous."

Lire aussi :

Aprilia aura l'avantage d'être le seul constructeur bénéficiant de concessions en 2021, KTM ayant perdu les siennes après ses premiers succès. La marque aura ainsi le droit de faire des tests avec ses pilotes de course et de développer son moteur une fois la saison 2021 lancée. Espargaró souhaite également profiter des chamboulements sur la grille, avec des changements de pilotes chez tous les constructeurs, hormis Suzuki, Aprilia bénéficiant d'un peu plus de stabilité. Si l'équipier d'Espargaró n'a pas encore été désigné, il sera connu de l'équipe puis qu'il s'agira de l'un de ses pilotes d'essais, Bradley Smith ou Lorenzo Savadori, tous deux vus en course cette année, et qui seront départagés à l'issue des tests hivernaux.

"L'année prochaine sera vraiment très importante pour Aprilia, c'est la seule marque qui soit capable d'améliorer sa moto", insiste Espargaró. "On a vu à quel point les pilotes officiels Yamaha sont en difficulté. Honda aussi sans [Marc] Márquez et sachant que son coéquipier change pour l'année prochaine [Pol Espargaró prenant la place d'Álex Márquez, ndlr], que Cal [Crutchlow] s'en va. Chez Ducati aussi ils changent pratiquement tous les pilotes, alors il faut qu'on profite de tout ça et j'ai vraiment hâte." 

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Pour Dovizioso, l'absence du public a enlevé de la saveur aux courses

Article précédent

Pour Dovizioso, l'absence du public a enlevé de la saveur aux courses

Article suivant

Joan Mir veut progresser pour affronter Marc Márquez en 2021

Joan Mir veut progresser pour affronter Marc Márquez en 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Aleix Espargaró Villà
Équipes Aprilia Racing Team Gresini
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud