L'absence d'Aprilia satellites en 2022 "fait mal" à Aleix Espargaró

Le leader de l'équipe Aprilia espérait que son travail puisse être soutenu par un team satellite la saison prochaine, mais le choix de Gresini Racing de s'allier à Ducati repousse encore ce projet.

L'absence d'Aprilia satellites en 2022 "fait mal" à Aleix Espargaró

Leader du programme Aprilia en MotoGP, Aleix Espargaró s'est dit déçu qu'il ne puisse y avoir deux RS-GP de plus sur la grille la saison prochaine. La confirmation en est arrivée avec l'annonce du partenariat noué entre le team Gresini et Ducati, l'équipe italienne actuellement en charge du programme officiel de Noale ayant décidé de changer de camps à l'heure de reprendre son indépendance.

Cette annonce marque la conclusion de sept ans de collaboration entre Aprilia et Gresini Racing, mais aussi la fin des espoirs souvent exprimés par Espargaró de voir son travail de développement renforcé par la présence de deux motos de plus dans le championnat.

"J'aimerais bien sûr avoir plus d'Aprilia en piste. L'un de mes objectifs est d'être rapide avec l'Aprilia pour la placer sur le podium, mais aussi pour montrer à tout le monde qu'Aprilia fait du bon travail, que c'est une bonne moto, qu'Aprilia a un avenir prometteur", a réagi le pilote espagnol.

"Peut-être que ce que je fais n'est pas suffisant, alors la seule chose que je peux faire c'est essayer de pousser plus, essayer d'être plus compétitif pour convaincre les équipes pour l'avenir. Mon objectif cette année est de battre six Ducati, l'année prochaine ce sera d'en battre huit ! On verra si j'y arrive ou pas."

Lire aussi :

Alors qu'Aprilia s'était dit disposé à doubler sa présence en fournissant deux machines à une équipe satellite, seul le team Gresini aurait pu de façon réaliste lui permettre de mener à bien ce projet. Des contacts ont toutefois été noués entre Fausto Gresini et Ducati dès la fin de la saison dernière, jusqu'à mener au partenariat de deux ans annoncé aujourd'hui et qui débutera la saison prochaine.

"Je leur souhaite bonne chance, je leur souhaite d'être derrière nous !" a commenté Aleix Espargaró en souriant lorsqu'il lui est demandé de réagir à cette nouvelle. "Je l'ai souvent dit, j'aurais vraiment adoré avoir Gresini en tant qu'équipe junior, d'avoir deux Aprilia de plus en piste. Ce serait incroyable, avoir deux de mes motos de plus sur la piste ce serait super, mais c'est comme ça alors je n'ai rien d'autre à dire. C'est décevant, mais je souhaite à la famille de Fausto et à tous ceux qui les entourent bonne chance pour l'avenir."

Aleix Espargaró touché par l'incapacité d'Aprilia à séduire une équipe

Espargaró a néanmoins reconnu vivre assez mal les revers pris par Aprilia, qu'il s'agisse de potentielles équipes satellites mais aussi de pilotes, Cal Crutchlow, Andrea Dovizioso et même de potentiels rookies comme Marco Bezzecchi et Joe Roberts ayant dit non à la marque italienne en 2020 : "Je me suis senti très mal quand Massimo [Rivola, directeur général d'Aprilia Racing] m'a dit que l'année prochaine il n'y aurait pas deux motos supplémentaires en piste, et j’étais aussi très en colère quand certains pilotes Moto2 ont dit qu'ils ne voulaient pas nous rejoindre."

"J'aime Aprilia, j'aime ce projet, c'est comme si c'était le mien donc je veux prouver qu'ils avaient tort et ces pilotes qui sont maintenant en Moto2 ont eu la chance de venir. Je pense qu'ils ne seront pas heureux à l'avenir car ils ont laissé filer une grosse opportunité et j'espère que l'année prochaine mon coéquipier sera un pilote très fort parce que nous le méritons, nous travaillons très dur et que nous ne sommes pas loin de la meilleure marque du monde."

Plutôt qu'un espoir du Moto2, c'est finalement un vainqueur de courses en MotoGP qui devrait rejoindre Aprilia, l'arrivée de Maverick Viñales étant très probable depuis l'annonce de son départ de l'équipe Yamaha officielle en fin de saison.

Avec Chloé Millois

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Morbidelli : Je ne veux pas "la vie de Rossi ou Márquez"
Article précédent

Morbidelli : Je ne veux pas "la vie de Rossi ou Márquez"

Article suivant

Suzuki n'envisage pas de nouveau team manager à court terme

Suzuki n'envisage pas de nouveau team manager à court terme
Charger les commentaires