Espargaró : Avec Dovizioso, Aprilia "avait l'impression de m'entendre"

Aleix Espargaró a fait savoir que les commentaires fournis par Andrea Dovizioso lors de sa découverte de l'Aprilia étaient très similaires aux siens, malgré un style de pilotage différent.

Espargaró : Avec Dovizioso, Aprilia "avait l'impression de m'entendre"

À son arrivée à Portimão pour y disputer le troisième Grand Prix de la saison, Aleix Espargaró a fourni quelques éléments supplémentaires au sujet de la séance d'essais réalisée en début de semaine par Andrea Dovizioso. Le pilote italien a eu l'opportunité de découvrir l'Aprilia lors de trois jours de piste à Jerez, une première expérience qui en appelle d'emblée une autre puisqu'un second test est planifié dans un mois au Mugello.

"Franchement, pour le moment je n'ai pas beaucoup d'informations au sujet de ce test", assure Espargaró, titulaire du constructeur italien depuis 2017 et pilier du programme. "Ils ont beaucoup d'informations après ces trois jours", souligne-t-il, précisant ne pas avoir été informé dans le détail du travail mené par le nouveau venu. "Je ne pense pas qu'Andrea ait testé quoi que ce soit qui puisse m'aider pour le moment. Je crois qu'il a juste essayé de retrouver ses sensations après avoir passé autant de temps sans piloter, et essayé de comprendre la moto."

Lire aussi :

S'il n'a que peu d'informations sur le déroulement de ces essais, Espargaró a toutefois reçu de la part du directeur technique d'Aprilia Racing, Romano Albesiano, qui accompagnait Andrea Dovizioso à Jerez, une confirmation qui lui fait plaisir. "Il m'a dit que c'était amusant parce que, sur de nombreux points, il disait exactement la même chose que moi, et que l'on partage les mêmes sensations avec la moto", pointe-t-il en effet.

"C'était drôle pour Romano, car il m'a dit que, dans beaucoup de ses explications, il avait l'impression de m'entendre. C'est bien, ça veut dire qu’on comprend la moto de la même façon. Ce n'est qu'un premier test et il a encore beaucoup de choses à essayer, mais ça veut dire qu'on a une compréhension similaire de la moto."

Une différence notable a toutefois été mise au jour par ce premier roulage, et elle concerne logiquement le style de pilotage auquel Dovizioso a été habitué par ses huit ans au guidon d'une Ducati qu'il a constamment voulu voir devenir plus fluide dans les virages. "Dans mon style de pilotage, j'essaye d'avoir plus de vitesse de passage, parce que je pense que c'est ce que veut vraiment l'Aprilia, or Andrea est plus habitué à un style stop-and-go. Pas parce que c'est son style de pilotage, mais aussi parce que la Ducati ne lui permettait pas d'avoir de la vitesse de passage", souligne Espargaró.

À l'issue de son roulage, le pilote italien a longuement détaillé le besoin d'adapter sa position de pilotage afin de se sentir à l'aise, étape selon lui essentielle avant d'entrer dans un travail plus approfondi. "Il a passé beaucoup de temps à chercher à se sentir à l'aise avec la moto", confirme Espargaró. "Il a découvert une moto dont l'ergonomie fait qu'il a eu un peu de mal à se sentir à l'aise, parce que Lorenzo [Savadori] et moi sommes plus grands qu'Andrea. Mais en général je crois qu'il a aimé la moto. Il est prêt à faire un autre test et il est certain qu'à l'avenir il va nous aider, mais je pense que ce premier test ne lui a servi qu'à comprendre la moto et Aprilia, et à reprendre alors que ça faisait pas mal de temps qu'il ne roulait pas."

Andrea Dovizioso, Aprilia

partages
commentaires
Espargaró sent que le retour de Márquez va aider Honda à progresser
Article précédent

Espargaró sent que le retour de Márquez va aider Honda à progresser

Article suivant

Danilo Petrucci s'est déboîté l'épaule à Losail

Danilo Petrucci s'est déboîté l'épaule à Losail
Charger les commentaires