Aleix Espargaró renonce au test de Barcelone et craint un bras infecté

Diminué par son bras récemment opéré, Aleix Espargaró a dû déclarer forfait pour le test de Barcelone ce lundi. Le pilote Aprilia a perdu beaucoup de fluide durant le week-end et va devoir prendre un traitement antibiotique.

Aleix Espargaró renonce au test de Barcelone et craint un bras infecté

Les équipes du MotoGP sont encore sur le circuit de Barcelone ce lundi, pour un test post-course auquel Aleix Espargaró ne participe pas. Opéré pour un arm-pump deux jours après le Grand Prix de France, le pilote Aprilia espérait que cela lui permettrait de disputer plus facilement la séquence de quatre courses en cinq week-ends mais sa convalescence est perturbée par des complications et son bras droit laisse échapper des quantités importantes de fluide.

Aprilia a annoncé que son pilote devrait apte à disputer le Grand Prix d'Allemagne, à la fin de la semaine prochaine : "Le bras d'Aleix est fatigué après le week-end, il est préférable de ne pas le solliciter davantage", a expliqué l'équipe italienne en annonçant le forfait d'Espargaró ce lundi. "Il [...] a pour objectif d'être rétabli pour la prochaine course." Le #41 s'est rendu à Barcelone pour des examens qui ont confirmé qu'aucune intervention supplémentaire ne sera nécessaire : "Le bras d'Aleix ne nécessitera pas de traitement supplémentaire, juste du repos et des antibiotiques", a précisé Aprilia.

En l'absence d'Aleix Espargaró, deux pilotes sont sur les RS-GP ce lundi, Lorenzo Savadori et Matteo Baiocco, mais pas Andrea Dovizioso, qui va pourtant participer à plusieurs séances d'essais pour le constructeur de Noale au cours des prochaines semaines. Marc Márquez, également diminué physiquement, a de son côté pu boucler une trentaine de tours dans la matinée.

Lire aussi :

Espargaró a perdu beaucoup de fluide

Les deux derniers week-ends d'Aleix Espargaró ont été rythmés par l'évolution de la condition de son bras. Après les premiers essais au Mugello, le pilote catalan a perdu l'équivalent de "près d'une canette de Coca" en fluide au niveau du bras et samedi, à Barcelone, un point de suture s'est arraché alors qu'il était en piste, une séquence racontée avec un flegme déroutant par l'intéressé.

"C'est très drôle parce que quand j'ai arrêté la séance, un mécanicien m'a dit 'Il est possible que tu sois en train de perdre du fluide parce que la moto est humide et il y a un peu de sang' et j'ai dit 'Non, c'est impossible, pas question' parce que j'avais beaucoup de fluide et que le plan était de le retirer [samedi soir]", a-il détaillé.

"Mais ensuite j'ai enlevé la combinaison en cuir, plein de liquide avec du sang est sorti et je n'avais plus de fluide dans le bras. Un point de suture est parti et tout le liquide est sorti, ce qui est bien en fait. Je suis content parce que maintenant je n'ai plus à l’enlever donc je suis satisfait. Je n'ai pas eu beaucoup de problèmes pendant ce week-end et je n'ai plus de liquide maintenant donc ce n'est pas si mal."

Espargaró a jugé la situation meilleure en course, malgré son abandon sur chute, mais il a évoqué un risque d'infection sur la plaie, ce qui semble être à l'origine du traitement antibiotique : "Le problème est qu'avant le warm-up, les points de suture étaient complètement ouverts, maintenant il y a un petit trou dans le bras et tout le liquide est sorti. C'est un peu dangereux en termes d'infection, mais la Clinica Mobile a fait un excellent travail."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Related video

Pourquoi la pénalité de Quartararo est plus grave que l'incident
Article précédent

Pourquoi la pénalité de Quartararo est plus grave que l'incident

Article suivant

Des tribunes à pleine capacité pour les deux courses en Autriche

Des tribunes à pleine capacité pour les deux courses en Autriche
Charger les commentaires