Aleix Espargaró frustré par une erreur de drapeau jaune

Qualifié 12e pour le Grand Prix de Valence, Aleix Espargaró explique avoir été gêné par un drapeau jaune apparu sur les panneaux sans qu'aucun pilote ne soit tombé.

Aleix Espargaró frustré par une erreur de drapeau jaune

Aleix Espargaró s'est rendu à la direction de course après les qualifications du Grand Prix de Valence. Le pilote espagnol n'y était en aucun cas convoqué, en revanche il souhaitait une explication après un cafouillage survenu à la fin de la séance.

Lorsque Jorge Martín a bouclé son tour le plus rapide, synonyme de pole position, il restait encore 30 secondes au compte à rebours de la séance et beaucoup de pilotes étaient lancés dans leur dernier tour. C'était le cas notamment d'Espargaró, qui occupait la dernière place de cette Q2 après avoir déjà perdu son premier time attack. Il explique qu'un drapeau jaune a alors été signalé dans la ligne droite au moment où il la rejoignait, en avance sur son temps, et qu'il a ainsi coupé son attaque.

"En qualifs, je n'ai vraiment pas eu de chance, sincèrement. Il y a eu la chute de Pecco [Bagnaia] devant moi, puis dans mon dernier tour la direction de course [a fait] une grosse erreur parce qu'ils ont mis le drapeau jaune sur les panneaux dans la ligne droite alors qu'il n'y avait pas de chute, rien. C'est juste Martín qui a élargi après avoir fêté la pole position, mais vous ne pouvez pas mettre un drapeau jaune s'il n'y a personne dans le gravier. Je suis allé à la direction de course parce que j'étais très en colère et ils ont dit 'désolé, désolé, c'était une erreur'. Ça peut arriver, mais ça a ruiné ma qualif parce que je n'ai pas pu boucler un tour", regrette le pilote Aprilia.

Dans le tour qu'il a bouclé à cet instant, Aleix Espargaró a réalisé son meilleur temps de la séance dans les secteurs 1 et 3, et réédité à 14 millièmes près celui du secteur 2. Dans le dernier partiel, en revanche, il a concédé 0"136 à sa meilleure performance. Au vu du classement final de la séance, cependant, cette différence n'aurait pas suffi à lui offrir une meilleure place que celle qu'il a finalement obtenue.

Le pilote espagnol, qui avait réalisé de solides EL3 le matin, longtemps leader sur le rythme puis auteur du meilleur temps dans le time attack, estime néanmoins avoir perdu la valeur de son potentiel dans cet enchaînement de drapeaux jaunes, le premier qui l'a concerné étant apparu au moment de la chute de Pecco Bagnaia, alors qu'il se lançait dans son premier tour d'attaque.

"Je ne sais pas si [j'aurais pu faire] la première ligne mais la deuxième [c'est sûr] à 100%. J'ai fait 1'30 le matin alors qu'il faisait froid, donc je suis sûr que j'aurais pu faire un peu mieux que 1'30"5, sans aucun doute. Mais ça ne sert à rien d'y penser parce que je ne l'ai pas fait, donc malheureusement c'est comme ça", souligne-t-il.

"Partir de la 12e place sera un peu plus difficile, mais je pense qu'on a un rythme solide. J'étais prêt à me battre pour le podium mais en partant 12e, ça va être un peu plus difficile", regrette-t-il. "On a pas mal changé la moto entre [vendredi et samedi] et, sincèrement, elle était meilleure. On est forts en particulier sur le rythme de course, on est capables de se battre pour le top 5 en course, sans aucun doute. Mais malheureusement, avec le drapeau jaune, je n'ai pas pu faire un tour rapide en qualifs, donc en partant 12e, ça va être un peu plus compliqué."

"Mais oui, la moto est meilleure que [vendredi], je pense qu'on l'a prouvé. Normalement, les EL3 sont l'une des séances les plus difficiles, mais j'ai été en tête de toute la séance avec le pneu medium et ensuite à la fin avec le pneu tendre, donc je suis satisfait du rythme qu'on a eu."

Lire aussi :

partages
commentaires
La grille de départ du GP de Valence MotoGP
Article précédent

La grille de départ du GP de Valence MotoGP

Article suivant

Pol Espargaró déclare forfait au GP de Valence

Pol Espargaró déclare forfait au GP de Valence
Charger les commentaires