Aleix Espargaró s'est senti "idiot" à cause de son manque de puissance

Limité par le manque de vitesse de pointe de son Aprilia, Aleix Espargaró a dû se contenter de la huitième place au GP des Pays-Bas. L'Espagnol estime cependant qu'il avait un meilleur rythme que plusieurs pilotes qui l'ont devancé.

Aleix Espargaró s'est senti "idiot" à cause de son manque de puissance

Aleix Espargaró a franchi la ligne d'arrivée à la huitième place à Assen, après avoir pourtant espéré un bien meilleur résultat. Longtemps neuvième, le leader d'Aprilia a profité de la chute de Jack Miller, de la pénalité de Pecco Bagnaia et de la dégringolade dans la hiérarchie de Takaaki Nakagami pour occuper un temps la sixième position, mais avec une RS-GP encore en mal de puissance, il n'a pas pu contenir Bagnaia et Marc Márquez en fin d'épreuve.

"Je suis content de mon rythme mais j'ai comme une sensation de frustration en moi", reconnaît l'aîné des frères Espargaró. "Je ne sais pas si c'est approprié de dire ça, mais je me sens idiot parce que j'ai l'impression que j'étais plus fort, rapide et prêt à me battre pour le podium parce que je suis toujours là, mais en course je ne pouvais pas dépasser. Je suis très limité par les performances du moteur en ligne droite et je ne peux pas dépasser."

"J'étais beaucoup plus fort que Bagnaia ou Miller au début, par exemple, mais j'étais coincé derrière eux, surtout les Ducati et c'est une grosse frustration. J'ai fait mon meilleur tour en fin de course quand j'étais seul, j'ai fait un 1'33"3, qui est un temps très rapide, très proche de mon tour de qualifications, mais ensuite quand je suis arrivé sur Bagnaia je ne pouvais pas le dépasser, c'est juste frustrant."

Lire aussi :

Aleix Espargaró a néanmoins "apprécié" sa lutte avec Marc Márquez en fin de course, même s'il en est sorti perdant. Le pilote du team Repsol Honda revenait du fond de la grille mais comme lui, il a buté sur la puissante Ducati de Pecco Bagnaia, qui a pu conserver la sixième place devant les deux Catalans malgré un rythme moins impressionnant sur l'ensemble du tour.

"Je sais que Marc est un [pilote] fort mais je me sentais fort. J'avais un bon rythme et la moto tournait bien partout. Marc et moi avons été plus rapides que Pecco à vrai dire : en sortie de virage on était plus fort que lui, mais quand Pecco remettait la moto droite, c’était comme une fusée, même Marc n'a pas pu le dépasser. On a essayé pendant six ou sept tours et quand Marc m'a dépassé, [...] il a essayé de doubler Bagnaia pendant quatre ou cinq tours mais il n'y est pas parvenu."

"Quand il n'arrivait pas à doubler Bagnaia, j'ai essayé d'au moins repasser devant lui en fin de course mais il était plus fort que moi à la dernière chicane et je n'y suis pas arrivé. Dans le dernier tour j'ai mis tout ce que j’avais : j'ai fait mon record personnel, 1'33"3, mais ce n'était malheureusement pas suffisant pour le dépasser."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Related video

Yamaha WorldSBK ne privera pas Razgatlioglu et Gerloff du MotoGP

Article précédent

Yamaha WorldSBK ne privera pas Razgatlioglu et Gerloff du MotoGP

Article suivant

Pourquoi le divorce entre Viñales et Yamaha satisfait les deux parties

Pourquoi le divorce entre Viñales et Yamaha satisfait les deux parties
Charger les commentaires