Aleix Espargaró - Je dois progresser sur le mouillé, l'électronique aussi

partages
commentaires
Aleix Espargaró - Je dois progresser sur le mouillé, l'électronique aussi
Oriol Puigdemont
Par : Oriol Puigdemont
Traduit par: Léna Buffa
4 nov. 2016 à 13:46

L'Espagnol n'a aucun mal à reconnaître qu'il a de la marge de progression en matière de pilotage sur le mouillé, mais que les problèmes d'électronique ne l'aident pas non plus à performer dans ces conditions.

Aleix Espargaro, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Aleix Espargaro, Team Suzuki Ecstar MotoGP

Dimanche dernier, en Malaisie, Aleix Espargaró a souffert à nouveau du manque d'expérience des techniciens de la marque d'Hamamatsu, qui parviennent parfaitement à régler l'ECU unique lorsque l'asphalte est sec et offre de l'adhérence, mais qui ne retrouvent pas la même réussite dès qu'il tombe quelques gouttes.

À l'instar de son coéquipier Maverick Viñales, qui s'est classé sixième du Grand Prix de Malaisie, Aleix s'est lui aussi trouvé en difficulté à Sepang, où il est passé de la septième place sur la grille à la 13e à l'arrivée, à plus de 36 secondes du vainqueur, Andrea Dovizioso, et 14 de la Suzuki n°25.

En ce qui le concerne, il a commencé à payer au bout de quelques tours le fait d'avoir opté pour le pneu arrière le plus tendre. Couplé aux soucis habituels générés par la centrale unique de la GSX-RR sur piste mouillée, cela l'a placé dans une situation très inconfortable.

"On sait que je ne suis pas compétitif sur le mouillé et que j'ai besoin de progresser, mais il faut dire aussi que l'électronique de notre moto est très loin de sa performance sur le sec", reconnaît l'aîné des frères Espargaró qui, la semaine prochaine, tentera de clore sur une note positive son aventure avec Suzuki : "J'espère qu'à Valence je pourrai terminer mes deux ans avec Suzuki sur piste sèche."

Le dixième vainqueur ?

Si Andrea Dovizioso a écrit l'histoire, dimanche, en devenant le neuvième vainqueur différent de la saison en catégorie reine, Espargaró est, selon plusieurs de ses collègues, le mieux placé pour faire l'événement dans deux semaines, à l'heure de clore une saison déjà complètement atypique.

"Si nous devions avoir un dixième vainqueur, Aleix est l'un des meilleurs que je vois, parce que la Suzuki est très compétitive", a pointé Dovizioso. "Oui, ce serait très bien… mais en réalité non, je préfère que ce soit moi qui gagne à Valence !" a pour sa part plaisanté Marc Márquez.

Prochain article MotoGP
Les mille et une chutes de la saison MotoGP

Previous article

Les mille et une chutes de la saison MotoGP

Next article

Ducati - "Si Stoner n'a pas couru en Autriche, il ne le refera plus"

Ducati - "Si Stoner n'a pas couru en Autriche, il ne le refera plus"

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Oriol Puigdemont
Type d'article Actualités