Aleix Espargaro - "Le pire accident de ma carrière"

Aleix Espargaro se souviendra longtemps de ce samedi matin sur un tracé du Mans qu'il déclare d'ailleurs détester cordialement. Un sentiment que le tracé du Bugatti lui a rendu lors de la troisième séance d'essais libres, moment où le pilote officiel Suzuki a subi une impressionnante chute. Ejecté de sa GSX-RR, il a vérifié toute la pertinence de l'impitoyable loi sur la gravité pour jouer les pantins désarticulés. Effroyable, mais ça aurait pu être bien pire.

Le frère aîne d'un Pol par ailleurs officiel Yamaha au sein du team Tech3 n'est pas le dernier à dire que, dans son malheur, il a eu de la chance : "C'est le pire accident de ma carrière" a-t-il déclaré à Motorsport.com. "J'étais pratiquement à 200 km/h et je suis monté assez haut dans les airs. Alors, malgré mon dos douloureux, mon corps endolori et aussi une main dont un ligament est pratiquement détruit, je m'en sors bien! Je suis entier et je ferai de mon mieux demain en course."

J'étais pratiquement à 200 km/h et je suis monté assez haut dans les airs. Alors, malgré mon dos douloureux, mon corps endolori et aussi une main dont un ligament est pratiquement détruit, je m'en sors bien! Je suis entier et je ferai de mon mieux demain en course

Aleix Espargaro

Et pour remplir cet objectif, alors que le commun des mortels se serait radicalement décidé pour une activité sédentaire, l'équipier de Maverick Vinales est remonté sur sa machine après la pause-déjeuner pour sortir des repêchages et s'inviter à la finale pour la pole position. Une performance qui lui a donné le dixième plot sur la grille de départ. Respect! "Ils m'ont donné des médicaments mais j'ai préféré rouler sans. Lors des freinages, je souffrais le martyr lorsque le guidon sollicitait ma main. Mais nous savons maintenant que demain, pour la course, je devrais prendre les médicaments..."

Une course durant laquelle il n'a pas l'intention de jouer les figurants : "Ce n'est pas un circuit que j'apprécie, je n'y réussis jamais, mais cette année, allez savoir pourquoi, j'ai une moto qui s'y sent bien. Je suis sûr que je pourrais faire une course très intéressante. Ce matin, je tournais en 1'34.2 ce qui est très bon. Lors des repêchages, j'ai utilisé un soft à l'arrière avec lequel j'ai réalisé 1'33.6. C'était assez pour aujourd'hui et je n'ai fait que trois tours lors des qualifications. Et je ne veux plus utiliser l'extra-soft." Celui-là même qu'il avait lors de son accident... La seconde Suzuki, pilotée par Maverick Vinales, s'élancera de la treizième place.

 

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de France
Sous-évènement Qualifications
Circuit Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Team Suzuki MotoGP
Type d'article Interview
Tags aleix espargaro, gp de france, susuki