Limites de piste : Aleix Espargaró veut des sanctions plus fortes

Aleix Espargaró est partisan d'une application plus stricte du règlement sur les limites de piste, pour sanctionner les pilotes dès le deuxième passage dans la zone verte. Le Catalan ne comprend pas les multiples jokers actuellement accordés.

Limites de piste : Aleix Espargaró veut des sanctions plus fortes

Le respect des limites de la piste a encore fait débat au Grand Prix des Pays-Bas, Pecco Bagnaia ayant été sanctionné par un long lap pour de trop nombreux passages hors du circuit. Le règlement prévoit qu'un pilote passé trois fois dans la zone verte autour de la piste reçoit un avertissement et qu'il est sanctionné au cinquième passage, par un long lap ou à travers une pénalité en temps si l'infraction est commise en fin de course.

Des capteurs ont été placés sur les circuits pour mieux identifier les passages hors piste des pilotes, ce qui mène à des annulations de chronos à chaque séance, tandis qu'au Mugello, Miguel Oliveira et Joan Mir ont tous les deux été sanctionnés pour des infractions dans le dernier tour, même s'ils ont finalement conservé leurs positions sur le podium.

Lire aussi :

Le sujet est régulièrement évoqué dans la Commission de sécurité et Aleix Espargaró milite pour un règlement nettement plus strict, avec une pénalité dès le deuxième passage derrière la ligne blanche. "Mon opinion est que, si je décidais de la règle, [on pourrait toucher] la zone verte une fois et la seconde fois ça serait un long lap penalty", a déclaré le pilote Aprilia. "Pourquoi devrions-nous avoir quatre jokers pour toucher le vert ?"

"Avant [quand il y avait de l'herbe synthétique] c'était très glissant, ce n'était pas de l'asphalte, donc si on la touchait on perdait trois ou quatre secondes, ou parfois à Assen, on pouvait chuter s'il avait plu la veille, donc on permet de toucher [le vert] quatre fois ? Je ne comprends pas cette règle, donc on pousse beaucoup depuis les derniers mois pour la supprimer. Si je devais décider, j'aimerais laisser une chance pour des questions de sécurité, mais au second contact une pénalité long lap, et j'espère que ça sera le cas. C'est la seule chose que je peux vous dire."

Parvenir à un consensus entre les pilotes sera difficile, car Aleix Espargaró s'oppose à Fabio Quartararo, qui jugeait les sanctions trop fortes : "On sort de deux ou trois centimètres sur le vert et on est pénalisé d'une position alors qu'on ne gagne pas de temps. Pour moi c'est un petit peu trop", a estimé le Français au Sachsenring, s'inscrivant dans la lignée d'un Joan Mir partisan d'une application de la règle avec plus d'humanité. Jack Miller a en revanche jugé nécessaire de sanctionner les abus et il s'est exprimé en faveur de la règle actuelle.

Lire aussi :

Quartararo avait également exprimé son mécontentement après sa pénalité de trois secondes à Barcelone, pour être revenu en piste trop rapidement après un passage dans le dégagement du premier virage. Quartararo n'avait perdu que 0"7 dans l'incident alors qu'il aurait dû perdre une seconde entière pour ne pas être sanctionné. "Malheureusement, je n'ai pas encore une calculatrice dans le cerveau pour savoir si je perds une seconde ou pas", avait-il lâché.

La règle était en place à Assen, la direction de course ayant prévenu avant le départ qu'un pilote coupant la dernière chicane devrait perdre une seconde, ou une demi-seconde en cas d'infraction dans le dernier tour, la ligne d'arrivée étant très proche. La situation ne s'est finalement pas produite.

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Related video

Ducati préfère miser sur des jeunes que sur Maverick Viñales

Article précédent

Ducati préfère miser sur des jeunes que sur Maverick Viñales

Article suivant

KTM prêt à soutenir Danilo Petrucci au Dakar

KTM prêt à soutenir Danilo Petrucci au Dakar
Charger les commentaires