Réactions
MotoGP GP d'Australie

Espargaró : "On n'est pas au niveau pour se battre pour ce titre"

Aleix Espargaró juge ses dernières performances "ridicules" pour un pilote censé jouer le titre mondial. L'Espagnol se dit "énervé et frustré" par sa fin de course difficile et inexplicable au Grand Prix d'Australie.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Fabio Quartararo n'est pas le seul à avoir fait une mauvaise opération dans l'optique du titre à Phillip Island. Un temps au contact du groupe de tête, Aleix Espargaró a dégringolé à la neuvième place et se retrouve à 27 points du nouveau leader du championnat, Pecco Bagnaia, ce qui signifie qu'il devra inscrire au moins trois points de plus que l'Italien à Sepang pour conserver une chance de sacre à Valence, théâtre du dernier Grand Prix de la saison.

Cette contre-performance est en fait à l'image de ce dont le Catalan a été capable dans les dernières épreuves. Classé à neuf reprises parmi les cinq premiers lors des 11 courses disputées avant la pause estivale, avec une victoire et une série de quatre podiums, il n'a décroché qu'un seul top 5 depuis la reprise. Ce podium au Grand Prix d'Aragón a finalement été l'anomalie au cours d'une série de courses où l'Aprilia semble avoir marqué le pas et qui ont tourné à la désillusion pour Espargaró.

"Je pense que lors des trois dernières courses on a montré qu'on n'est pas ensemble en tant qu'équipe, on n'est pas au niveau pour se battre pour ce titre", a déploré le #41. "On a concédé beaucoup, beaucoup de points car au final, lors des trois dernières courses, on a marqué huit ou dix points, ce qui est ridicule si on veut se battre pour le titre. C'est le problème."

Espargaró "énervé et frustré" après une fin de course incompréhensible

Aleix Espargaró occupait la sixième place avant de perdre des positions au Grand Prix d'Australie et il "n'a pas de réponse" pour expliquer son manque de rythme en fin d'épreuve. Comme Maverick Viñales, passé de la 11e à la 17e place dans les sept derniers tours, il n'a rien pu faire pour se défendre.

"On a commis beaucoup d'erreurs lors des trois dernières courses, vous le savez. C'est dommage. Aujourd'hui, à nouveau, je ne sais pas ce qu'il s'est passé lors des derniers tours. Je crois que Maverick a eu exactement le même problème que moi. C'est frustrant parce que comme je l'ai souvent dit, le plus difficile ici est d'avoir la vitesse pour être rapide et je l'avais. J'ai pris un bon départ, j'ai doublé Fabio dans le virage 2. Je savais que je devais être agressif aujourd'hui et j'étais dans le groupe de tête, j'attendais, j'attendais mais je n'ai finalement rien pu faire."

"J'étais rapide, j'ai presque fait le meilleur tour de la course, j'ai fait le deuxième", a précisé Espargaró. "Dans les huit derniers tours, la moto n'avançait pas, n'accélérait pas. L'anti-patinage entrait beaucoup en action et la moto n'avançait pas. J'ai changé de cartographie, j'ai tout essayé, c'était très frustrant mais je ne pouvais rien faire. J'ai essayé dès le début d'économiser mes pneus en freinant de façon plus agressive en utilisant plus l'avant mais ce n'était pas suffisant."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

"Je ne sais pas ce qui s'est vraiment passé à la fin. J'étais très énervé et frustré parce qu'en termes de vitesse, je l'avais pour me battre pour la victoire aujourd'hui, mais je n'ai rien pu faire dans les derniers tours."

Distancé en début d'épreuve, Aleix Espargaró était assez aisément revenu dans les roues des pilotes qui ont finalement joué la victoire, avant d'être frappé par les problèmes de sa moto : "J'ai commis une petite erreur, dans le cinquième ou sixième tour je crois, et ensuite j'ai juste attaqué sur un tour et j'ai fait 1'29"7, et j'ai récupéré une demi-seconde facilement. La vitesse n'était pas très élevée, c'était assez facile pour moi de rester avec le groupe. C'était très frustrant et j'étais très énervé sous le casque car je ne pouvais rien faire."

Les pneus, très sollicités à Phillip Island, pourraient être à l'origine de cette baisse de performance mais Espargaró "ne pense pas" qu'ils sont à l'origine de sa dégringolade : "Hier, avec la moyenne de Michelin, j'étais le deuxième pilote à le moins utiliser ses pneus lors des essais libres pour les pneus. J'ai essayé tout ce que j'ai pu lors de la première partie de la course, je n'ai rien pu faire de plus mais à la fin, la moto n'avançait pas vraiment."

"On savait que le pneu s'userait mais si on analyse le rythme de tout le monde, au début c'était assez lent mais ensuite, dans la dernière partie, ils ont baissé d'une demi-seconde, pas plus, juste quatre ou cinq dixièmes, et on a perdu une seconde, même plus", a-t-il déploré. "Dans les derniers tours on a perdu 1"2, 1"3, c'était frustrant."

Aleix Espargaró veut garder l'espoir

Les difficultés d'Aprilia sur les derniers circuits pourraient également s'expliquer par le fait que plusieurs d'entre eux n'avaient pas été visités par le championnat depuis 2019 et que la marque a tout à redécouvrir, sa machine ayant beaucoup évolué pendant cette période.

"Je n'y avais pas pensé, je ne sais pas", a reconnu Espargaró. "Je n'ai pas vraiment d'explication mais c'est frustrant après le dur travail qu'on a effectué durant les 70% du championnat de terminer en dehors du top 5 lors de ces deux dernières courses. Ça me fait mal."

Et si les chances de titre d'Aleix Espargaró paraissent maintenant bien faibles, le pilote ne veut pas renoncer même s'il a conscience que la tâche sera difficile : "C'est encore possible. Je suis très fier de mon championnat. À deux courses de la fin, Aleix et Aprilia sont encore en lice pour le titre donc je suis fier, mais avec la forme de Pecco et de Ducati et avec un avantage d'une course contre moi, ça va être très difficile."

Avec Charlotte Guerdoux

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent La chute de Quartararo a "complètement changé" la course de Bagnaia
Article suivant Rins replace Suzuki au sommet avec une victoire poignante

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse