Aleix Espargaró a perdu 20s et 8 places dans le dernier tour

Le pilote Aprilia a beau avoir multiplié les efforts, il a vu de gros points s'envoler alors que l'arrivée du Grand Prix du Qatar était en vue.

Aleix Espargaró se battait pour une place dans le top 10 lorsque sa moto en a décidé autrement. Le pilote espagnol a perdu une vingtaine de secondes dans le dernier tour du Grand Prix du Qatar, si bien qu'au lieu de porter son attaque pour tenter d'arracher la dixième, voire la neuvième position, il s'est vu relégué à la 19e place au passage sur la ligne d'arrivée.

C'est un problème de consommation d'essence qui a eu raison des espoirs du pilote Aprilia, qui dès les premiers tours s'est vu contraint de basculer en mode gestion. "J'ai pris un bon départ. J'étais content de mes sensations au début de la course. Je crois que j'étais l'un des seuls à avoir décidé d'utiliser le pneu avant soft et c'était la bonne décision, parce que je me suis très bien senti. Malheureusement dans le quatrième tour, un voyant sur la moto a commencé à m'alerter qu'on allait manquer de carburant", explique-t-il.

"J'ai décidé de basculer sur la cartographie 3 – une cartographie lente, disons –, pour essayer de consommer le moins possible, mais ça n'a pas suffi. J'ai tout donné en course, la moto était très lente, j'ai essayé d'économiser au maximum le carburant et de ne pas faire monter les tours. Même comme ça j'ai été très compétitif et j'ai rattrapé Iannone, [prêt à] me battre pour la neuvième place."

Malgré les efforts déployés par le pilote Aprilia pour aller au bout des 118 km de course, le dernier tour aura été un calvaire pour lui, lui coûtant soudainement les points qui étaient à sa portée alors que le V4 de sa RS-GP refusait de coopérer. Aleix Espargaró n'en reste pas moins positif à l'heure de clore ce premier Grand Prix de la saison, qui lui a donné la preuve des progrès accomplis grâce aux efforts fournis cet hiver.

"La pré-saison a été compliquée, on se battait pour la 18e place sur chaque piste, mais je savais qu'en arrivant sur la première course on pourrait se battre pour les six ou huit premières places", souligne-t-il. "Je suis pleinement confiant parce que, si j'avais pu utiliser la cartographie que j'ai utilisée en qualifs, je suis plutôt certain qu'on aurait pu se battre pour le top 6. Le rythme qu'on a affiché dans la seconde partie de la course a été très compétitif."

"Cela me procure donc un très bon feeling pour les prochaines courses, mais nous devons bien sûr comprendre ce qui s'est exactement passé avec le carburant et essayer de ne pas rééditer cela sur les prochaines courses."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Sous-évènement Course
Circuit Losail International Circuit
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Gresini Racing
Type d'article Réactions
Tags aprilia