Réactions
MotoGP GP de Catalogne

Aleix Espargaró a pris tous les risques : "Je tombe ou je gagne"

Aleix Espargaró était prêt à tout pour remporter le Grand Prix de Catalogne et après avoir "passé 20 minutes en mode time attack", il a réussi à prendre l'avantage sur Maverick Viñales, à la faveur d'un dépassement incisif.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team, Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Aleix Espargaró a probablement vécu le plus beau week-end de sa carrière au GP de Catalogne. À quelques kilomètres de son lieu de naissance, le local de l'étape a réalisé le doublé en remportant le sprint samedi puis la course principale ce dimanche, après un dépassement agressif sur son coéquipier Maverick Viñales, qui a assuré le doublé à Aprilia. Il veut maintenant savourer ce succès pour lequel il s'est battu comme jamais.

"J'aimerais arrêter le monde et profiter de ce moment pendant quelques mois !" a confié Espargaró au site officiel du MotoGP. "C'était incroyable, surtout parce que la course d'hier a été, disons, facile, Je me sentais très bien sur la moto. Aujourd'hui c'était l'inverse, je me sentais vraiment mal. Je n'ai pas vraiment pris de plaisir sur la moto."

"Avec le vent qui soufflait, je ne pouvais pas piloter à ma main, et Maverick était vraiment, vraiment rapide. Il m'a poussé dans mes retranchements. Sur tout autre circuit, j'aurais fini deuxième, mais aujourd'hui j'ai dit 'hors de question, je tombe ou je gagne'. J'ai pris de gros risques, il y avait beaucoup de tension."

Cette tension était palpable depuis le début du week-end chez Aprilia. Dominateurs dès les premiers essais, les pilotes de la marque étaient les grands favoris les courses, malgré la pole décrochée par Pecco Bagnaia, et Aleix Espargaró se savait particulièrement scruté.

"C'était une semaine incroyable parce que je me suis senti bien sur la moto dès le début", a souligné le Catalan en conférence de presse. "Il y avait une grosse pression sur ma moto parce que je savais que j'avais une bonne opportunité mais ce n'était pas une semaine facile."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Aleix Espargaró

"Quand j'ai vu mes enfants me donner le trophée sur le podium, j'ai revu toute ma vie défiler devant mes yeux. Ça a été un moment incroyable !" a ajouté Espargaró.

Le pilote Aprilia a dû se cracher dans les mains pour s'imposer. De facto en pole pour le second départ après la grosse chute de Bagnaia, il a comme en course sprint perdu du terrain au départ et s'est retrouvé derrière Jorge Martín et Viñales. Il a effacé Martín au virage 10 dès le troisième tour mais il a eu plus de mal revenir dans la roue de son coéquipier, au point de douter de ses chances quand l'écart a dépassé la seconde.

Je me suis dit 'il faut accepter [que Viñales] est plus rapide aujourd'hui' puis 'OK, il est plus rapide, il va gagner, mais il va transpirer !'

Aleix Espargaró

"J'ai fait une erreur au premier virage, puis en essayant de rattraper une demi-seconde perdue, j'ai failli avoir un highside et j'ai perdu le double. J'ai attaqué comme un fou pendant deux tours et je n'ai rien repris. Je me suis dit 'il faut accepter qu'il est plus rapide aujourd'hui' puis 'OK, il est plus rapide, il va gagner, mais il va transpirer !' J'ai attaqué comme un fou, comme en qualifications. J'ai pris beaucoup, beaucoup de risques, et ça a été payant. J'ai aussi été chanceux parce que j'ai pris de gros risques."

"Le point fort de Maverick est le freinage, il est meilleur que moi, donc il pouvait arrêter la moto et réaccélérer bien mieux", a rappelé Espargaró. "Quand j'ai perdu sa roue, j'ai passé 20 minutes en mode time attack. Sur une autre piste, j'aurais fini deuxième, c'est sûr à 100%. Mais aujourd'hui, je me suis dit 'je tombe ou je gagne, s'il veut gagner il va transpirer !' J'ai tout tenté et le dépassement était à la limite. Il y avait beaucoup de vent donc c'était dur de freiner au premier virage."

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Maverick Viñales et Aleix Espargaró

L'approche d'Espargaró a porté ses fruits puisqu'il est revenu au contact de Viñales, en grande difficulté avec sa gomme avant, jusqu'à son dépassement à l'entame du 19e tour. Il a ensuite creusé l'écart pour s'imposer et a dédié sa victoire à Bagnaia.

"C'était dur de freiner à cause du vent, on arrivait très vite à cet endroit. Maverick n'a pas réussi à prendre le virage, moi non plus donc on est tous les deux passés large. Je pense que j'ai bien pris le virage trois fois en 23 tours aujourd'hui, et Maverick aussi. J'ai un peu refermé les gaz au virage 3 et j'ai vu qu'il était hors piste, donc je n'ai pas attaqué pour lui permettre de revenir. C'est la course, et on se battait pour la victoire."

Une fois la ligne d'arrivée franchie, Aleix Espargaró a célébré sa victoire à l'endroit même où il s'était rendu compte, lors de l'édition 2022, qu'il avait commencé à fêter son podium un tour trop tôt. Cette erreur qui l'avait dévasté il y a un an paraît bien loin aujourd'hui et avec humour, il se réjouit de pouvoir désormais associer son nom à un souvenir bien plus flatteur à Barcelone.

"Les émotions étaient multiples aujourd'hui. Je n'ai pas vraiment songé à l'an dernier mais il y avait plusieurs émotions. Ce n'est pas ma première victoire mais c'est la première à domicile donc c'était plus particulier aujourd'hui. J'ai fait une grosse erreur l'an dernier mais je suis content parce que l'an prochain, avant la course de Barcelone, on parlera de ma victoire, pas de mon erreur idiote, donc c'est bien ! Ils ont fait une nouvelle tour pour moi donc l'an prochain il ne faut rien faire ! C'est gratuit pour le circuit."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Quartararo fustige les replays en boucle du crash de Bagnaia
Article suivant Bagnaia : "J'ai eu beaucoup de chance aujourd'hui"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse