Aleix Espargaró sait qu'il doit encore faire ses preuves cette saison

Malgré une incroyable saison 2022, Aleix Espargaró a conscience de son statut d'outsider pour le titre mais reste certain de parvenir à confirmer sa compétitivité cette année.

Aleix Espargaró sait qu'il doit encore faire ses preuves cette saison

La saison 2023 s'annonce pleine de défis pour Aprilia, qui doit allier une première année sans concessions à l'arrivée d'un team satellite dans son giron. Après avoir été la révélation de 2022, tous les regards sont désormais braqués sur la marque italienne et ses quatre pilotes, et plus particulièrement sur son leader Aleix Espargaró.

Prétendant au titre pour la première fois de sa carrière l'an passé, l'Espagnol de 33 ans s'est offert sa première victoire et a décroché cinq autres podiums. Véritable révélation, il n'a cependant pas été en mesure de confirmer lors de la seconde moitié de la saison, laissant Pecco Bagnaia et Fabio Quartararo s'affronter seuls sur les dernières courses et voyant même la troisième place du championnat lui échapper lors du dernier Grand Prix. Entre erreurs humaines et soucis techniques, Espargaró a été contraint d'accepter la situation, non sans une grande frustration.

En dépit de la baisse de performance générale d'Aprilia, le #41 souhaite retenir la régularité dont il a fait preuve durant la majeure partie du championnat 2022, sans chute à déplorer et avec seulement deux contre-performances ne lui ayant valu aucun point à l'arrivée. La première, au Japon, avec une mauvaise cartographie enclenchée par son équipe, et la seconde à Valence avec un abandon lié à un problème technique. Face aux cinq chutes de Pecco Bagnaia et à l'inconstance de Fabio Quartararo, en difficulté avec sa Yamaha sur certaines courses, Espargaró estime avoir réussi à commettre moins d'erreurs que ses rivaux.

"Nous avons perdu quelques points à cause de ces erreurs. Mais si vous analysez toute la saison, vous pouvez voir que Fabio et Pecco ont dans l'ensemble plus souffert de telles erreurs et que nous en avons fait moins. Bien sûr, j'aimerais avoir eu ces points en ma possession, mais c'est la course. Comme je l'ai dit, il est difficile d'être parfait pendant huit mois", a-t-il expliqué.

Francesco Bagnaia, Fabio Quartararo et Aleix Espargaró.

Francesco Bagnaia, Fabio Quartararo et Aleix Espargaró.

Néanmoins, Bagnaia a survolé le championnat lors de la seconde moitié de la saison, avec huit podiums dont cinq victoires sur dix courses, et s'est réellement affirmé comme l'homme fort de la catégorie. De son côté, Quartararo a confirmé son statut de leader chez Yamaha en parvenant à tirer le maximum du potentiel d’une M1 moins performante que ses concurrentes et à s'imposer à trois reprises au cours de l'année, en plus d’avoir décroché cinq autres podiums. Espargaró affirme avoir parfaitement conscience de son statut d'outsider face à eux, mais reste confiant quant à sa capacité à confirmer ses performances en 2023.

"Je comprends le fait que je doive continuer à faire mes preuves après 15 ans passés sans me battre pour le titre", a-t-il confié. "Personne ici ne doute de Fabio, par exemple, parce qu'il a toujours été dans la lutte pour le championnat lors des trois dernières saisons. Si je peux le refaire cette année, alors il y aura moins de sceptiques en 2024."

"En 2021, on a fini sur le podium pour la première fois alors que personne ne croyait en nous. En 2022, on a remporté notre première course alors que personne ne croyait en nous. Maintenant, personne ne croit que nous puissions le refaire en 2023, mais j'y crois."

Lire aussi :
partages
commentaires

Ducati promet la prudence avec sa GP23 pour éviter les erreurs de 2022

LIVE - Suivez la présentation de l'équipe Ducati