Alex Barros, "une idole et un modèle" pour Pol Espargaró

Pol Espargaró a un lien particulier avec l'ancien pilote de MotoGP Alex Barros, au point de s'être inspiré de lui lors du choix de son numéro de course au début de sa carrière.

Alex Barros, "une idole et un modèle" pour Pol Espargaró

Pour la majeure partie des pilotes MotoGP de la génération actuelle, les modèles s'appellent Marc Márquez, Valentino Rossi, Jorge Lorenzo ou Casey Stoner. Lorsqu'on l'interroge sur l'ancien coureur qui l'a inspiré, Pol Espargaró cite cependant une idole moins commune, en l'occurrence Alex Barros.

"Je ne me souviens pas très bien de l'époque où j'étais enfant, mais je me souviens qu'à la maison, avec mon père et mon frère, on regardait toutes les courses MotoGP quand on ne s'entraînait pas. Et j'ai le souvenir d'Alex roulant pour l'équipe de Sito Pons avec une moto jaune", rapporte Pol Espargaró, évoquant ainsi la saison 2005, la dernière que Barros a passée dans le team Pons, auréolée d'une victoire au Portugal. Entre 1999 et 2002, il avait déjà remporté cinq courses avec cette équipe, cette fois avec les livrées Movistar et West, et non le jaune emblématique de Camel.

"À cette époque, il était plutôt rapide et se battait pour les victoires, mais il tombait très souvent, vraiment très souvent", ajoute Espargaró. "C'était comme moi. Chaque fois que je tombais, mon père et mon frère disaient : 'Regardez, il est encore tombé'."

Alex Barros a fait ses débuts mondiaux dans les années 1980, d'abord via la catégorie 80cc qui figurait encore au championnat, avant un rapide passage par les 250cc. Arrivé en 500cc en 1990, il s'est imposé comme l'un des pilotes à la carrière la plus longue, lui qui a couru pour Cagiva, Suzuki, Honda, Yamaha et enfin Ducati. Ses 158 départs consécutifs n'ont été battus que par Andrea Dovizioso et Valentino Rossi ces dernières années, et avec 246 Grands Prix dans la catégorie reine il n'est devancé que par le néo-retraité au numéro 46 en termes de présence. Six fois classé dans le top 5 du championnat, il a célébré sept victoires et a détenu le record de la plus grande amplitude entre son premier et son dernier succès dans la catégorie reine (11 ans et 204 jours) avant que Rossi ne l'améliore en 2013.

L'origine du numéro de course d'Espargaró

Le Brésilien a été une source d'inspiration pour le jeune Pol Espargaró, jusque dans son numéro de course : Barros roulait en effet avec le numéro 4, alors que l'Espagnol a adopté le 44 à partir de 2007, sa première saison complète en Grand Prix. "J'ai essayé de construire ma propre identité autour du numéro 4. C'était son numéro. Je me souviens avoir voulu utiliser ce numéro, mais il n'était pas disponible. J'ai donc décidé d'utiliser le 44", explique-t-il.

Pol Espargaro

Pol Espargaró a choisi le numéro 44 en s'inspirant du #4 d'Alex Barros

Né en 1991, à l'époque où Barros débutait dans la catégorie reine, et arrivé lui-même en Grand Prix quand son idole approchait de la fin de sa carrière, Pol Espargaró a eu l'occasion de rencontrer le Brésilien pendant sa jeunesse, avant même d'accéder au Championnat du monde. "Il était très gentil et il m'a invité dans son camping-car. C'est quelque chose que j'apprécie encore plus aujourd'hui. C'était un très beau geste", souligne le cadet des frères Espargaró.

Ses souvenirs des courses de Barros sont toutefois flous : "Je ne me souviens pas d'une course en particulier d'Alex. Je sais seulement qu'il avait un style de pilotage très inhabituel, qui m'impressionnait. Son style était celui d'un pilote old school, comme Kevin Schwantz."

"Il était mon idole. C'est étrange que je n'aie pas un de ses casques, ni un gant ou un autographe de lui. Mais je ne suis pas quelqu'un qui s'attache aux choses matérielles. Ce dont je me souviens, ce sont des moments avec lui", souligne Espargaró, qui ajoute : "Un jour, j'aimerais être une aussi grande inspiration pour les autres qu'Alex l'a été pour moi."

Voir aussi :

partages
commentaires
Rossi et Ducati n'étaient "pas faits l'un pour l'autre" il y a dix ans
Article précédent

Rossi et Ducati n'étaient "pas faits l'un pour l'autre" il y a dix ans

Article suivant

Valentino Rossi doit renoncer aux 12H du Golfe

Valentino Rossi doit renoncer aux 12H du Golfe
Charger les commentaires