Percuté par Lecuona, Álex Márquez évoque un "désastre"

Le mauvais début de saison d'Álex Márquez a connu un nouvel épisode à Jerez, le pilote du team LCR ayant une nouvelle fois chuté en course, après avoir été percuté par Iker Lecuona.

Percuté par Lecuona, Álex Márquez évoque un "désastre"

Álex Márquez a connu son troisième abandon sur chute en seulement quatre départs cette année au GP d'Espagne, dans une course qui s'est résumée à huit virages pour lui. Parti 20e, le cadet des frères Márquez a gagné deux positions dans les premiers instants mais un contact avec Iker Lecuona avant même la fin du premier tour l'a contraint à un nouvel abandon. Même s'il n'en veut pas au pilote du team Tech3, il ne cache pas une immense déception.

"Un désastre", a résumé Álex Márquez. "Même pas un tour donc oui, une course désastreuse. J’ai eu un départ assez bon et j’ai récupéré quelques positions dans les premiers virages mais ensuite j'ai doublé Lecuona au virage 6 et puis d’un coup, quand j'ai tourné, j'étais déjà dans le virage, j’ai senti l'impact de l'intérieur et c'était lui. C’est quelque chose qui peut arriver en course et que nous ne pouvons pas contrôler. [Je suis] triste et en colère parce qu’honnêtement, c’était aussi une lourde chute, à vitesse élevée. Mais c’est comme ça."

Álex Márquez semblait souffrir de l'épaule dans les instants après sa chute mais il a vite eu confirmation qu'il n'était pas blessé : "Je suis passé par le centre médical sur la piste et tout va bien, juste quelques contusions sur [l’épaule] et mon bras, mais tout va bien."

Lire aussi :

Cet abandon illustre le début de saison du pilote LCR. Tombé cinq fois pendant les tests de pré-saison, Márquez a disputé le GP du Qatar avec une fracture du pied droit et il a fini à terre, avant une nouvelle erreur la semaine suivante pour le second rendez-vous à Doha. En plus de l'abandon de Jerez, deux autres chutes ont été à déplorer dans les week-ends de course depuis le début de l'année, dont un violent highside en EL4 au Portugal.

Ces incidents à répétition et un maigre bilan au championnat, dont il n'occupe que la 18e position, n'entament pas le moral du Catalan, déterminé à voir le positif dans l'adversité : "Honnêtement, ce n’est vraiment pas facile mais il faut analyser la situation et rester concentré. Je crois que c'est toujours mieux de travailler avec des éléments positifs. Donc pour cette raison, je suis toujours positif et j'essaie de voir le positif dans les choses négatives."

"Nous devons rester concentrés, continuer de travailler à la maison et [...] arriver au Mans motivés à 100%, pour nous battre dès le début et espérer que là-bas, la situation changera un peu et que dès les EL1, nous nous sentirons un peu mieux. Alors c'est tout, nous devons être concentrés et être une véritable équipe, tous ensemble pour voir les choses positives."

Le test post-course était "important" pour Márquez

Álex Márquez a pu retrouver une partie de cette confiance avant même le GP de France, grâce à la journée de test organisée lundi sur le circuit de Jerez. Le Champion 2019 du Moto2 a senti des progrès dans le comportement de sa Honda, en testant également de nombreuses nouveautés pour la marque, dont un nouvel ensemble aérodynamique qui pourrait être introduit en course plus tard dans la saison.

"C'était un test important pour nous, pour essayer beaucoup de choses et identifier un peu mieux la bonne direction", a-t-il expliqué au site officiel du MotoGP. "On a trouvé une direction et une meilleure moto, c'est le plus important. Certes, on n'a pas pu faire beaucoup de tours en pneus neufs, on a testé beaucoup de choses pour Honda. À part ça, je pense qu'on a donné de bonnes informations à l'usine et je pense qu'ils savent mieux dans quels domaine travailler. Pour nous, c'était un test important pour arriver au Mans avec de meilleurs réglages de base. J'aurais aimé passer un peu plus de temps en piste, sincèrement, pour travailler sur mon pilotage. C'était une journée importante pour nous, on a testé des choses importantes pour l'usine."

Lire aussi :

"Je ne peux pas dire spécifiquement quoi, mais ce que vous avez vu sur les images, c'était une carrosserie, un nouvel ensemble aéro parce qu'on a encore un joker à utiliser cette année. On travaille sur cette base et beaucoup de choses. Il y avait encore beaucoup de choses à faire, à améliorer. Le week-end a été difficile pour nous et on a trouvé une bonne direction."

"On a beaucoup d'options à l'usine donc j'utilise celle en laquelle je crois le plus. Au final, on travaille toujours dans la même direction, on essaie de donner nos informations à l'usine. On travaille tous ensemble. Ce n'était pas une bonne journée pour tirer des conclusions parce que le niveau de grip est toujours très élevé le lundi [après la course], tout le monde est très rapide, donc comme je l'ai dit, on a un peu amélioré la moto, on est satisfaits et on travaille bien pour l'avenir. Mais il y a encore beaucoup de choses à faire."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Related video

Joan Mir "un peu frustré" de ne pas avoir pu exploiter son bon rythme

Article précédent

Joan Mir "un peu frustré" de ne pas avoir pu exploiter son bon rythme

Article suivant

Miller ému par les signes de reconnaissance après sa victoire

Miller ému par les signes de reconnaissance après sa victoire
Charger les commentaires