Álex Márquez était "à la limite mentalement" fin 2022

Désormais pensionnaire de l'équipe Gresini Racing et au guidon d'une Ducati, Álex Márquez vit ce nouveau départ comme une vraie bouffée d'air frais après une fin de saison 2022 "très dure", notamment sur le plan mental.

Álex Márquez était "à la limite mentalement" fin 2022

Ce samedi, l'équipe Gresini a été la deuxième après Yamaha à présenter sa MotoGP pour la saison 2023. L'occasion pour Álex Márquez d'arborer ses nouvelles couleurs, qui se marient à un état d'esprit renouvelé après une fin de collaboration laborieuse avec Honda au sein de l'écurie LCR, lors de laquelle il avait ouvertement reconnu que seuls les résultats signés par les Ducati lui permettaient de garder de la motivation.

Dès le test de Valence qui faisait suite au dernier Grand Prix de la campagne 2022, moment où il a pu goûter à la Desmosedici, l'Espagnol affichait un large sourire après sa première sortie au guidon de la référence du plateau. Alors que la saison 2023 est désormais lancée avant les premiers tests, sa motivation est plus que jamais au rendez-vous : "À 100% !" a-t-il lancé pour Motorsport.com dans le cadre de la présentation de sa monture.

"C'est une très belle opportunité pour moi et quand elle m'a été présentée, j'ai juste demandé 'Quelle moto ? Quel team ?' et, OK, j'y suis allé. Je n'ai rien demandé de plus, je voulais juste la moto et l'équipe. Ça a été une très belle opportunité pour moi. On verra. J'ai toujours dit que rien n'était impossible, tout est possible en MotoGP. Avec la bonne situation, la bonne équipe et la bonne moto, on peut tout faire. C'est l'objectif cette année, de bien exploiter la moto." 

Bien exploiter la moto, mais également montrer de quoi il est vraiment capable et retrouver du plaisir en faisant son métier, chose qui était passée au second plan en fin de campagne 2022 : "C'est l'objectif. Piloter et être sur la moto en étant heureux. L'année dernière a été très dure. Le test [de Valence] a été trop court, j'aurais bien aimé qu'on me donne un jour de plus ! Maintenant j'ai hâte d'être en Malaisie et de commencer à travailler plus sérieusement, de bien comprendre la moto et ce qui nous pose le plus de difficulté. L'objectif est d'arriver à Portimão en ayant les idées claires à tous les niveaux." 

Álex Márquez lors de la présentation de la Ducati Gresini.

Álex Márquez lors de la présentation de la Ducati Gresini.

Interrogé lors d'un point-presse sur la solitude qu'il avait pu ressentir l'an passé et la différence avec sa situation actuelle, il a ajouté : "L'hiver a été assez normal. J'ai pris une pause après le test de Valence car il est vrai que j'étais un peu à la limite mentalement. J'ai fini la saison en étant un peu à la limite par rapport à l'ensemble de la situation. J'ai évoqué souvent le fait que je me sentais un peu seul dans le box, mais ça appartient au passé. J'en ai souffert mais j'ai déjà tiré des leçons de cette situation."

"Ça n'était facile pour personne, on souffrait avec la moto, les pièces et tout ça", a-t-il précisé, en ayant un mot pour son ancienne équipe : "Mais je ne peux pas me plaindre du team LCR, ils ont été à mes côtés tout le temps, j'avais vraiment un très bon team. J'étais très ému de quitter l'équipe à Valence. La décision était déjà prise, j'en avais besoin et c'était une très bonne opportunité pour moi. Je me suis senti vraiment bien accueilli [chez Gresini] à Valence, puis je suis allé à l'usine Ducati en décembre."

"Les sensations et les émotions sont très bonnes, la motivation est grande, comme toujours – la saison dernière j'avais beau être dans une situation difficile, je n'ai jamais perdu la motivation. Maintenant il faut qu'on continue comme ça. La saison sera très longue, c'est certain, il y aura des hauts et des bas, de super moments et d'autres qui seront plus difficiles, mais il faut qu'on soit toujours ensemble et qu'on travaille pour vivre une super saison et de très bonnes performances." 

"Ducati a une autre façon de travailler", a-t-il d'ailleurs expliqué pour Motorsport.com. "Toutes les analyses et la télémétrie servent tous les pilotes et ça peut fortement aider. Je vais essayer de regarder ce que font Pecco, Enea et tous ceux qui ont été très forts [en 2022] avec la Ducati, et à partir de là essayer de progresser continuellement."

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Related video

Gresini Racing dévoile ses couleurs pour 2023

Ducati promet la prudence avec sa GP23 pour éviter les erreurs de 2022