Álex Márquez : "Pour rester en MotoGP, je dois beaucoup m'améliorer"

Avant d'espérer obtenir un nouveau contrat en MotoGP, Álex Márquez sait qu'il va devoir améliorer sa courbe de performances.

Álex Márquez : "Pour rester en MotoGP, je dois beaucoup m'améliorer"

Álex Márquez, dont le contrat arrive à échéance à la fin de l'année 2022, pressent qu'il devra franchir un cap la saison prochaine pour garder une place en MotoGP. Champion du monde en Moto3 et Moto2, le pilote espagnol a fait des débuts prometteurs dans la catégorie reine la saison dernière, dans un contexte pourtant compliqué. Propulsé dans l'équipe Repsol Honda en dernière minute avant les premiers tests de l'intersaison, en novembre 2019, à la suite de la rupture de contrat de Jorge Lorenzo avec Honda, il avait intégré une structure au palmarès impressionnant, aux côtés d'un coéquipier non moins intimidant, Marc Márquez.

L'explosion du COVID-19 dans les mois qui ont suivi a toutefois réduit son temps d'essais, puis c'est la blessure de son frère qui l'a privé du meilleur modèle qui soit dans son stand tout en faisant perdre à Honda la bonne voie dans son développement. Malgré une saison en dents de scie, Álex Márquez a réussi à offrir au HRC ses deux seuls podiums de l'année, flirtant même avec la victoire à la suite d'un test qui s'était avéré être une révélation pour sa bonne adaptation à la RC213V.

Avant même le début de ce championnat si bouleversé par la pandémie, Honda avait prolongé le contrat de sa jeune recrue pour deux ans, cette fois en le plaçant dans le team LCR tout en lui garantissant le soutien officiel de l'usine. Après les 14 premières manches de cette saison dans l'équipe de Lucio Cecchinello, le plus jeune des frères Márquez n'occupe que la 16e place au championnat, avec une sixième place comme meilleur résultat. Son année est à l'image de celle de Honda, compliquée, en témoignent notamment ses 14 chutes cumulées dans le cadre des Grands Prix : seuls Pol Espargaró (15), Iker Lecuona (19) et Marc Márquez (20) ont fait plus, deux d'entre eux pilotant donc également des RC213V.

À ce stade de la saison 2021, Honda n'a pas encore réussi à se défaire du bilan désastreux de 2020, qui fut sa plus mauvaise campagne depuis la création du programme de course actuel en 1982. Après une première année sans victoire, un seul succès est pour le moment venu enrichir le palmarès du groupe cette saison, celle de Marc Márquez au Grand Prix d'Allemagne. En y ajoutant la deuxième place du #93 au Grand Prix d'Aragón, le HRC n'a cumulé que deux podiums pour le moment, le même nombre que la saison dernière.

"La saison, en général, a débuté difficilement", explique Álex Márquez à DAZN. "Je n'ai pas vécu les années les plus faciles de Honda. Mais il faut être positif et aller de l'avant. Il y a beaucoup de choses qu'il m'a été difficile de comprendre, surtout savoir si ça vient de soi ou de la moto, ou ce qui se passe."

Lire aussi :

À demi-mots, le pilote espagnol désigne le moteur comme le principal problème de la RC213V à l'heure actuel, une faiblesse sur laquelle Honda travaille déjà activement dans l'espoir de retrouver des performances dignes de ses ambitions la saison prochaine. "Je pense que le principal problème, c'est que l'on ne peut pas évoluer cette année à cause du règlement. Mais c'est là qu'ils vont essayer de faire un pas en avant pour l'année prochaine. Honda a la bonne attitude et ils sont réceptifs à ce grand pas [à accomplir]."

Après une année 2021 relativement calme sur ce front, le marché des transferts promet d'être mouvementé la saison prochaine, alors que la plupart des grands noms du championnat arriveront en fin de contrat. Dans ce contexte, Álex Márquez est d'ores et déjà conscient que c'est en piste qu'il va lui falloir gagner la possibilité de rester dans le championnat au-delà de 2022.

"J'ai appris que, dans ce milieu, on ne vit pas dans le passé et on ne peut pas vivre en pensant à l'avenir. Pour rester en MotoGP, je dois beaucoup m'améliorer. On verra comment se passe 2022 et ensuite on y réfléchira. Les contrats arriveront plus lentement, ils ne seront pas aussi précoces que les autres années. Mais 2022 est l'année durant laquelle nous devrons tous faire un pas en avant", conclut-il.

partages
commentaires

Related video

Favori selon Bagnaia, Márquez recherche surtout le plaisir à Austin
Article précédent

Favori selon Bagnaia, Márquez recherche surtout le plaisir à Austin

Article suivant

Le nouveau pneu avant MotoGP peut-être repoussé à 2024

Le nouveau pneu avant MotoGP peut-être repoussé à 2024
Charger les commentaires