MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Warm-up dans
04 Heures
:
06 Minutes
:
07 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
11 jours
16 oct.
Prochain événement dans
18 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
25 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
39 jours
13 nov.
Prochain événement dans
46 jours
20 nov.
Prochain événement dans
53 jours

Pour Álex Rins, le GP d'Autriche pouvait "facilement" se gagner

partages
commentaires
Pour Álex Rins, le GP d'Autriche pouvait "facilement" se gagner
Par :
Co-auteur: Léna Buffa

Álex Rins a laissé filer de gros points lors du Grand Prix d'Autriche, alors qu'il avait réussi à faire oublier une première partie de course difficile pour se porter aux avant-postes et contester la victoire à Andrea Dovizioso.

Álex Rins semblait en mesure d'ajouter une troisième victoire à son palmarès lorsqu'il est parti à la faute dimanche, à dix tours de l'arrivée du Grand Prix d'Autriche. Le pilote Suzuki a perdu l'avant en étant trop incliné, tandis qu'il tentait de s'emparer des commandes de la course au détriment d'Andrea Dovizioso. "Ça n'a pas été un dimanche facile pour nous", admet le pilote espagnol.

"Dans le deuxième tour après le premier départ, ma roue avant s'est bloquée dans le virage 3 et j'ai perdu beaucoup de positions, après quoi il m'a fallu beaucoup de temps pour retrouver mon rythme et pouvoir remonter. C'est moche de le dire comme ça, mais grâce au drapeau rouge j'ai pu me relancer avec le second départ", explique Rins, choqué d'avoir assisté à l'accident de Franco Morbidelli et Johann Zarco en se trouvant juste derrière eux, mais qui a su se remobiliser pour s'aligner au départ de la seconde course, cette fois à la huitième place sur la grille.

Lire aussi :

Dans cette deuxième course, les choses se sont initialement beaucoup mieux passées pour lui. "Après la première course, l'objectif de la deuxième était d'être dans le groupe de tête, mais une fois lancé je me suis senti tellement bien que j'ai clairement couru pour gagner. Mes sensations étaient très bonnes", assure-t-il. "Je me suis senti plus à l'aise, j'ai essayé de freiner un peu plus tôt dans les virages les plus critiques afin de garder ma position, et une fois que je me retrouvé à la deuxième place, je me suis senti très confiant et j'avais très envie de passer Dovizioso."

C'est en doublant Andrea Dovizioso dans le virage 6 que le pilote Suzuki a perdu l'avant et s'en est allé finir sa course dans le gravier. "C'est dommage que je n'aie pas pu me rattraper, car deux tours plus tôt j'avais évité une chute dans ce même virage", peste-t-il. Rins pense que sa chute est due à un freinage avec un angle un peu plus important que lors des tours précédents. "Peut-être que l'erreur a été d'essayer de stopper la moto avec un angle plus prononcé", suggère-t-il. "D'après ce que montre la télémétrie, quand j'ai mis les gaz, j'étais beaucoup plus incliné que dans le tour précédent, et c'est ce qui m'a fait perdre l'avant."

Pour gagner, il fallait s'échapper

Rins voulait tenter de prendre les commandes alors que l'on en était à mi-parcours après le restart, car il voyait Dovizioso imposer un rythme lent afin de gérer les pneus pour ensuite s'échapper. "Il a géré la vitesse", constate-t-il. "Ça m'a un peu rappelé la course de l'année dernière au Qatar, il était en contrôle. Dans cette course, Dovi avait le pouvoir et quand il le voulait, il pouvait partir. J'ai essayé de le doubler pour pouvoir prendre le contrôle de la course et imposer le rythme, mais cela n'a pas été possible."

Rins aurait-il également eu une autre option, celle de se montrer patient, de rester collé à la roue de Dovizioso quand celui-ci aurait tenté de s'échapper, puis de le dépasser dans le dernier tour ? En somme, faire ce qu'a fait son coéquipier Joan Mir avec Jack Miller pour le gain de la deuxième place. "S'enfuir avec Dovi n'aurait pas été possible parce qu'il ne voulait pas, il contrôlait très bien la course", objecte l'Espagnol, auteur du meilleur tour en course. "J'insiste, c'était une course où il fallait passer devant et s'en aller."

Lire aussi :

Malgré sa chute, le pilote Suzuki conserve une certaine satisfaction de cette course, lui qui a clairement affiché sa capacité à se battre pour la victoire. "Tout se passait très bien, franchement j'ai senti que je pouvais gagner", assure-t-il. "Je n'ai pas souvent eu cette sensation, mais je me suis vraiment senti [capable] de gagner. C'est dommage, mais les deux Suzuki étaient dans le coup, Joan est monté sur le podium, c'est un excellent résultat pour la marque."

Et Rins d'ajouter : "Je n'ai pas été trop surpris par le podium [de Mir], vu la course et la façon dont la moto se comportait. Je suis évidemment content pour lui et content pour Suzuki. Je vous le dis, c'était une course que l'on pouvait facilement gagner."

"Il faut maintenant essayer de montrer notre potentiel à la prochaine course. […] Je suis sûr que les Ducati seront devant et on va essayer de rouler avec eux et de se battre pour le podium", pressent Rins, qui estime ne pas être exclu de la course au titre, malgré ses 48 points de retard sur Fabio Quartararo, des points que lui ont coûté sa blessure du début de championnat et cette nouvelle chute : "Tout est très serré et tout peut encore arriver."

Johann Zarco doit être opéré d'une fracture du scaphoïde

Article précédent

Johann Zarco doit être opéré d'une fracture du scaphoïde

Article suivant

Poncharal défend Lecuona : "Mettez-vous à sa place, il n'a que 20 ans"

Poncharal défend Lecuona : "Mettez-vous à sa place, il n'a que 20 ans"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Autriche
Catégorie Course
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Alejandro Álex Rins Navarro
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Germán Garcia Casanova