Une remontée au goût amer pour Rins : "Difficile d'être satisfait"

Álex Rins a du mal à voir le positif dans sa spectaculaire remontée au GP des Pays-Bas, le pilote Suzuki ayant vu un possible podium lui échapper dans l'incident avec Johann Zarco.

Une remontée au goût amer pour Rins : "Difficile d'être satisfait"

Le contact avec Johann Zarco a défini la course d'Álex Rins à Assen, la manœuvre du pilote français ayant été jugée "stupide" par le triple vainqueur de courses en MotoGP. La colère de Rins est surtout venue du fait qu'il était cinquième après les premiers tours et donc en mesure de décrocher son meilleur résultat depuis le GP de Doha, deuxième manche de la saison.

"J'ai vraiment manqué de chance parce qu'on a pris un départ incroyable, j'étais dans le groupe et j'avais le rythme pour me battre au moins pour la troisième ou la quatrième place", a déclaré l'Espagnol au site officiel du MotoGP. Touché au bras par une ailette de la Ducati de Johann Zarco, Rins a dû passer dans les graviers et il est reparti dernier du classement, avant d'effectuer une très belle remontée conclue à une 11e place finalement plus frustrante qu'appréciable.

"C'est difficile d'être satisfait", a reconnu le pilote espagnol dans sa visioconférence avec les journalistes. "Nous avions le rythme, mais une fois de plus nous n'avons pas fini à la position que nous voulions. C'est sûr [qu'avec le recul] je serai satisfait du rythme. L'équipe est un peu triste mais elle est aussi satisfaite et nous avons fait notre travail. Quand j'étais en piste, je gagnais des positions, je dépassais d’autres pilotes, et théoriquement ça prend un peu de temps, mais les chronos étaient quand même là, ils étaient dans la fenêtre basse à moyenne des 1'33. C'est sûr que je suis triste [de la position]."

Lire aussi :

La 11e place d'Assen a finalement été le même résultat qu'au Sachsenring, course qui marquait le retour d'Álex Rins après son absence à Barcelone, pour cause de blessure au poignet droit en raison d'une chute à vélo causée par un manque d'attention. Ces deux arrivées hors du top 10 sont venues conclure une première moitié de saison difficile pour le pilote Suzuki, qui restait sur cinq chutes en quatre courses avant le forfait en Catalogne. Même si le résultat été décevant, Rins a perçu un progrès dans les deux dernières courses, notamment grâce à un retour aux réglages de la saison passée.

"Sincèrement j'ai une très bonne équipe derrière moi : mon équipe personnelle et mon équipe de course. Nous travaillons très dur tous les jours et bien sûr, [...] nous n'avons pas obtenu de résultats cette première partie de saison, mais je me sentais plutôt bien dans cette course en particulier. Nous avions prévu de revenir au set-up que nous avions utilisé l'année dernière depuis Montmeló [et] les sensations étaient bonnes au Sachsenring. C'était 14 jours après la blessure et j'étais au niveau, d'accord la pluie est arrivée et j’ai perdu des positons, mais je pense que j'étais sixième avant que la pluie n’arrive [huitième en réalité, NDLR], et [à Assen] j'étais bien placé."

Rins a donc du mal à évaluer son niveau dans la première partie de saison, les promesses montrées dans plusieurs courses s'étant rarement concrétisées, notamment avec ses chutes à Portimão et au Mugello alors qu'il était en lutte pour des places sur le podium : "C'est difficile de faire une évaluation car nous avions de bonnes performances dans cette première partie du championnat. Nous avions un bon rythme mais pour moi c'était très difficile de finir une course."

Avec Chloé Millois

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Miller va "ruminer" sa "chute de merde" durant toute la pause

Article précédent

Miller va "ruminer" sa "chute de merde" durant toute la pause

Article suivant

Puig : Sans sa chute, Márquez "se serait battu pour le podium"

Puig : Sans sa chute, Márquez "se serait battu pour le podium"
Charger les commentaires