Álex Rins veut tirer les leçons d'une nouvelle chute

Álex Rins a admis qu'une erreur de trajectoire a provoqué sa chute au Grand Prix de Valence. Alors que se profilent les essais d'intersaison, il espère que la Suzuki 2022 progressera suffisamment pour ne plus devoir piloter à la limite.

Álex Rins veut tirer les leçons d'une nouvelle chute

La saison frustrante d'Álex Rins a connu un épilogue cruel, avec la chute du pilote espagnol dans le 11e tour du Grand Prix de Valence, alors qu'il figurait sur le podium provisoire.

Dans une épreuve dominée par Ducati, les deux Suzuki ont réussi à se montrer aux avant-postes, mais c'est le Catalan qui a semblé avoir l'avantage, ayant dépassé son coéquipier Joan Mir dès le quatrième tour. Collé dans la roue du futur vainqueur Pecco Bagnaia, qui lui-même suivait Jorge Martín avant de bientôt l'attaquer, Rins souhaitait attendre la dégradation des pneus pour tenter de faire valoir l'habituelle forme de la GSX-RR dans la seconde partie de la course. Il n'en a toutefois pas eu le temps, une erreur de trajectoire l'ayant envoyé au tapis dans le virage 6.

"Ça a été une course malchanceuse, c'est sûr. C'est vraiment dommage de terminer la saison comme ça parce que le rythme était là. J'ai fait une erreur, je n'étais pas sur la trajectoire, j'ai un peu élargi  avant de tomber. Je m'y attendais parce que je n'étais pas sur la bonne trajectoire. Mais c'est tout. C'était assez difficile derrière Pecco et Martín", a expliqué Álex Rins.

"Une journée très frustrante", a ajouté le pilote espagnol auprès du site officiel du MotoGP, "car comme tout le monde l'a vu j'étais dans le coup, je me battais avec Pecco et Martín. J'attendais. Notre stratégie était d'attendre un peu que [la performance du] pneu baisse, et ensuite d'attaquer. Mais j'ai un peu modifié ma trajectoire dans le virage 6 et j'ai complètement perdu l'avant. C'est vraiment dommage."

Si la moto s'améliore, ça ira mieux

Troisième du championnat la saison dernière, Álex Rins doit cette fois se contenter d'une maigre 13e place, avec seulement 99 points, moins de la moitié du capital de son coéquipier. Malgré une deuxième position à Silverstone, l'aîné des deux pilotes Suzuki a pâti de performances moyennes en baisse, mais aussi de cinq chutes en course, qui l'ont chaque fois privé d'un possible très bon résultat.

Lorsqu'il lui a été demandé dimanche comment il pourrait tenter d'éliminer ces erreurs en vue de la saison prochaine, Rins a assuré vouloir apprendre de ces faux-pas. "Ce qui est important, c'est qu'on a analysé la chute au box et on a découvert pourquoi je suis tombé", a-t-il souligné. "Je n'étais pas sur la bonne trajectoire. La pression du frein était bonne mais j'avais un peu plus d'angle."

"On va tirer beaucoup de leçons de cette année pour passer à la suivante", a ajouté le pilote, avant de préciser l'aide qu'il attend également de la part de sa moto : "Je pense que si on améliore un petit peu la moto, on pilotera mieux. On pilote à la limite de la Suzuki et du coup quand on fait une petite erreur on tombe. Donc si on améliore notre moto, ce sera différent."

Lire aussi :

"Finissons cette saison et allons au test de Jerez pour essayer la nouvelle moto et voir si on peut se battre pour l'année prochaine", a ajouté Álex Rins, pressé de tourner la page. "Je ne sais pas encore exactement ce qu'on aura à essayer mais le team m'a dit qu'on aura beaucoup de choses, alors c'est bien", a-t-il indiqué. "On attend un peu plus de puissance avec le moteur qu'on a déjà essayé à Misano. Il va clairement falloir qu'on le règle un peu parce que quand on apporte un peu plus de puissance, ça change toujours le caractère du moteur. Il va donc falloir l'ajuster. On aura aussi quelques specs d'aéro, de carénage avant, et on va voir si on arrive à ajuster un peu le côté électronique."

partages
commentaires
Jack Miller va disputer une manche du championnat australien
Article précédent

Jack Miller va disputer une manche du championnat australien

Article suivant

Morbidelli spectateur privilégié du dernier GP de Rossi

Morbidelli spectateur privilégié du dernier GP de Rossi
Charger les commentaires