Dovizioso a "beaucoup aidé" Aprilia avec ses tests

Malgré la discrétion qui règne sur les essais privés menés par Andrea Dovizioso avec Aprilia, ceux-ci apportent un réel bénéfice, selon le responsable technique de Noale.

Dovizioso a "beaucoup aidé" Aprilia avec ses tests

Andrea Dovizioso a repris la piste cette semaine pour deux nouvelles journées d'essais au guidon de l'Aprilia, cette fois au MotorLand Aragón. Il s'agissait d'un quatrième test en commun, après une séance de découverte organisée en avril à Jerez, puis une séance au Mugello, passablement gâchée par la météo, et une autre à Misano dans le cadre d'un accord passé pour l'ensemble de l'année.

S'il est difficile de percevoir l'apport de ces roulages dans les performances réalisées cette saison par l'équipe de course, Romano Albesiano, directeur technique du projet, assure qu'il y trouve un bénéfice réel compte tenu du profil d'un Dovizioso très expérimenté et fin technicien.

"C'est une expérience très positive", affirme l'ingénieur auprès du site officiel du MotoGP. "C'est un pilote très intelligent, il comprend vraiment bien le fonctionnement de la moto et dans le même temps il ne veut pas diriger lui-même l'ingénierie. Il transmet des sensations claires et avec son expérience il nous aide beaucoup."

"Lors du dernier test en particulier [celui de Misano fin juin, ndlr], il nous a donné des informations très importantes. C'est un vrai plaisir de travailler avec lui et cela nous a beaucoup aidés", ajoute Romano Albesiano. Ces essais, qui s'étaient déroulés en même temps que le Grand Prix des Pays-Bas, avaient donné lieu à l'évaluation de ce qu'Aleix Espargaró avait qualifié de "pièce assez importante", sans toutefois qu'Aprilia n'apporte de précisions.

 

En dehors d'un échange avec les médias organisés à l'issue de sa première séance, Andrea Dovizioso ne s'est pas exprimé publiquement sur son travail avec l'équipe italienne, et celle-ci ne fournit ni chronos ni détails techniques sur le travail mené. Le fait est toutefois que l'ancien pilote Ducati doit logiquement prendre ses marques avec la RS-GP avant de pouvoir apporter un regard constructif sur la direction à suivre, un processus qui peut s'avérer très long.

"Lors du dernier test [au Mugello, ndlr], ses problèmes ou ses besoins étaient exactement les mêmes que moi", avait indiqué Espargaró pendant le week-end d'Assen, ce qui ne l'avait toutefois pas empêché de se montrer quelque peu défaitiste quelques jours plus tard, lui qui sent toujours fortement peser sur ses épaules le poids du travail de développement. "Dovizioso a fait quelques tests avec nous. Jusqu'à présent, il n'a pas été très compétitif", avait-il indiqué à la chaîne DAZN.

Admiratif de son talent, l'Espagnol a exprimé le souhait de pouvoir collaborer plus étroitement avec Dovizioso et de le voir assumer de plus en plus ce nouveau rôle. "J'aimerais beaucoup faire un test avec Dovizioso, échanger quelques mots avec lui le jour même, au sujet de la même moto, et aussi courir avec lui, soit comme mon coéquipier ou bien comme wild-card, peu importe", avait-il expliqué à Assen. "Je n'ai pas très bien compris pourquoi il n'était pas sur le test de Barcelone pendant que tout le monde y était. Il a besoin de plus de temps pour comprendre la moto, mais j’espère qu’il sera sur le prochain test commun avec le reste des pilotes."

Avant d'envisager partager la piste avec ses anciens adversaires, le travail du triple vice-Champion du monde se poursuivra par d'autres essais prévus à Misano au mois d'août. Même s'il s'était dit peu intéressé par l'idée d'une wild-card, les fans italiens peuvent donc encore rêver d'un hypothétique retour à la compétition pour le Grand Prix de Saint-Marin, en septembre, si ces prochains roulages devaient être pour lui une révélation… Quant à intégrer l'équipe en tant que titulaire en 2022, c'est une perspective qui a quelque peu changé depuis que Maverick Viñales est à son tour arrivé sur le marché pour 2022.

Lire aussi :

Avec Gerald Dirnbeck

partages
commentaires

Related video

Bezzecchi courtisé par VR46 et Petronas : "Un choix difficile"

Article précédent

Bezzecchi courtisé par VR46 et Petronas : "Un choix difficile"

Article suivant

Pour Petrucci, Gardner et Fernández méritent d'être en MotoGP

Pour Petrucci, Gardner et Fernández méritent d'être en MotoGP
Charger les commentaires