Andrea Dovizioso - "Jouer le podium à Aragón"

La première saison de la GP15 a permis à Ducati d'élever sa courbe de résultats en rapprochant ses pilotes des leaders et en les mêlant de loin en loin aux bagarres les plus intenses.

Avec sept podiums décrochés par Andrea Dovizioso et Andrea Iannone, la marque a retrouvé une tendance proche de celle de 2010, qui fut la dernière de Casey Stoner dans les rangs des Rouges. A la différence près que l'Australien jouait alors la victoire - il s'était notamment imposé à Aragón - et que ce dernier cap manque pour l'heure au binôme italien.

En marge d'un événement promotionnel à l'aéroport Marconi de Bologne, Andrea Dovizioso a répondu aux questions de Motorsport.com. L'occasion pour lui de rappeler que la saison n'est pas terminée et que son ambition ne s'est pas étiolée.

 

Les dernières courses ont été marquées par quelques difficultés, mais quel bilan tires-tu de cette première saison avec la GP15?

"Jusqu'à présent, on a fait une bonne saison, mais disons que l'on ne se bat pas pour les places que l'on aimerait. C'est plutôt normal, parce que notre moto est complètement nouvelle. Ceci dit, elle a une bonne base et on va essayer de jouer le podium à Aragón."

L'objectif de cette saison c'était la victoire, et elle n'est pas encore arrivée. En revanche, vous êtes souvent montés sur le podium...

"Notre objectif est de réduire le plus possible notre retard [chronométrique] sur les premiers. Il est évident que c'est toujours très satisfaisant de monter sur le podium, c'est un plaisir. Mais le niveau aux avant-postes s'est considérablement élevé, avec Honda et Yamaha en bagarre au Championnat, c'est donc devenu un petit peu plus difficile pour nous. Cependant, je le répète, c'est normal car la GP15 est une moto vraiment jeune. On est proche, mais en MotoGP il est difficile d'évoluer de week-end en week-end. Quand on a une bonne base comme c'est notre cas, il manque vraiment peu de choses pour se rapprocher."

Que manque-t-il pour franchir le dernier cap?

"C'est un travail général, il ne suffit pas de se concentrer sur un seul aspect. Il faut que l'ensemble du package soit au point pour rester devant. Comme je le disais, on n'a pas besoin de beaucoup progresser, mais on doit le faire sous différents point de vue et c'est ce qui rend le tout un peu plus compliqué."

Après Misano vous avez effectué des essais avec les pneus Michelin. Cette séance a-t-elle permis de tester quelque chose qui pourrait s'avérer utile à Aragón?

"Ce sont des pneus totalement différents, on ne peut donc pas véritablement améliorer la moto. Ceci dit, ces essais ont été utiles en matière d'électronique et de cartographie. Durant le peu de temps que l'on a eu, on a testé quelque chose de différent et ça s'est avéré très intéressant. On revient maintenant aux Bridgestone, il faut donc que l'on se réadapte, mais je mise beaucoup sur ce que l'on a testé à Misano en matière d'électronique."

Puisque l'on parle de Misano et de cette course un peu folle, il y a eu une incompréhension dans le panneautage, qui t'a fait retarder ton second changement de moto. Est-ce que vous avez étudié un message plus clair à utiliser à l'avenir?

"Ce sont des situations pour lesquelles normalement on ne s'entraîne pas. Une course aussi étrange que celle-ci - parce que c'était la première fois que l'on changeait deux fois de moto - offre donc une expérience qui permet d'améliorer la gestion des choses. Franchement, c'est moi qui ai fait une erreur dans mon interprétation du panneau, mais c'est une question d'expérience et la prochaine fois que cette situation se présentera on sera prêt."

Quel regard portes-tu sur la course au titre entre les deux pilotes Yamaha et Marc Márquez? Tu as un conseil à leur donner?

"Je ne pense pas être la bonne personne pour en parler, ils ont beaucoup d'expérience et ils savent ce qu'ils ont à faire. Une chose est certaine, ce sera un Championnat très disputé, jusqu'au bout. Je pense que Márquez veut essayer de gagner toutes les courses restantes, mais Valentino a une avance qui lui permet d'essayer de gérer et il est très fort pour ça. Ceci dit, Lorenzo est suffisamment rapide pour tenter de combler son retard. A mon avis, c'est encore très ouvert et j'espère moi aussi pouvoir peser dans la balance parce que notre objectif est de nous mêler à eux."

Interview réalisée par Matteo Nugnes

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Aragon
Circuit Motorland Aragon
Pilotes Andrea Dovizioso
Équipes Ducati Team
Type d'article Interview
Tags gp15