Dovizioso ne songe pas à une wild-card avec Aprilia en 2021

Malgré deux tests pour Aprilia, Andrea Dovizioso ne prévoit toujours pas de disputer une course avec la marque cette année, ignorant également s'il s'agit de sa meilleure option pour 2022. Les essais effectués au Mugello cette semaine ont été peu utiles en raison des mauvaises conditions météo.

Dovizioso ne songe pas à une wild-card avec Aprilia en 2021

Andrea Dovizioso était de retour sur l'Aprilia mardi et ce mercredi, pour un test au Mugello très perturbé par la pluie. Désireux de tester la RS-GP au cœur de son année sabbatique après 13 saisons en MotoGP, le triple vice-Champion de la catégorie n'envisage toujours pas de prendre le guidon de cette machine en course cette année, malgré les bons résultats décrochés par Aleix Espargaró depuis le début de campagne 2020.

Interrogé sur la possibilité de le voir disputer une course avec Aprilia en wild-card, Dovizioso a botté en touche, estimant manquer de toute façon d'expérience sur cette moto : "Je ne pense pas qu'il soit judicieux d'en parler, parce que pour le moment ce n'est pas le plan pour moi", a assuré l'Italien ce mercredi. "Je n'ai pas pu attaquer avec cette moto, donc je pense qu'il n'y a pas de raison de penser à la compétition à ce stade. On verra, peut-être que je pourrai faire un autre test, mais on doit en discuter."

Depuis le rapprochement entre Dovizioso et Aprilia, le pilote assure ne pas viser un retour en Grand Prix cette année, son objectif étant de retrouver la catégorie reine en 2020, et il affirme qu'il n'a "pas parlé" avec Aprilia de la suite : "Notre objectif était de faire ces deux tests. C'était clair dès le début, et c'était la vérité ! Je voulais faire deux tests et c'est ce qu'on a fait. Après ça, on va discuter de l'avenir."

Lire aussi :

Déjà tenté par un recrutement d'Andrea Dovizioso fin 2020, Aprilia pourrait en faire sa priorité pour 2022 mais l'intéressé ne souhaite pas non plus entrer dans de telles considérations à ce stade, préférant profiter de son année loin des paddocks pour se consacrer à d'autres activités, le motocross en tête.

"En ce moment, je vis ma vie jour après jour, donc ça ne me préoccupe pas parce que s'il y a une bonne opportunité pour moi, je la saisirai. Je ne sais pas de quoi sera fait mon avenir, je pense que ce n'est pas encore le moment d'en parler. Je suis plutôt content, j'ai le temps de faire des choses différentes de celles que j'ai faites au cours des 19 dernières années et c'est bien, quoiqu'il en soit. Je suis content d'avoir cette opportunité avec Aprilia, pour être sur une MotoGP et mieux comprendre la situation."

Dovizioso a récolté peu d'informations au Mugello

Après une découverte à Jerez le mois dernier, Dovizioso comptait sur le test du Mugello pour parfaire ses connaissances de l'Aprilia. Ses deux jours de tests ont finalement été très compromis par la pluie et un circuit en permanence humide, les 22 tours effectués mardi et les 23 ce mercredi ne lui ayant pas permis de véritablement poursuivre son exploration.

"Malheureusement, la météo était vraiment mauvaise. On ne pouvait pas rouler. On a pris la piste deux fois hier. Il y avait quelques gouttes mais on a pu faire deux sorties dans la matinée. C'était suffisant pour tester différentes positions, ce qui est très important, mais je ne pouvais pas attaquer. Malheureusement, je n'ai pas grand chose à dire sur piste sèche. On a pu rouler un peu sur piste humide hier, mais il y avait beaucoup d'eau."

"Aujourd'hui, les conditions étaient un peu plus normales, mais encore humides, on a souvent pris la piste parce qu'on voulait profiter du temps à notre disposition, également parce que les conditions de piste n'étaient pas mauvaises. C'était bien de faire quelques tests et de comprendre ce qui fonctionnait ou pas."

"Nous avons été très malchanceux parce que ces deux journées au Mugello étaient importantes, c'est une piste merveilleuse, j'étais très content de tester cette moto ici mais on n'a pas pu rouler sur le sec. En tout cas, on a pu rouler pendant trois heures dans la matinée pour que je donne mes impressions. Je suis content, les sensations étaient bonnes. Mais je ne peux malheureusement pas trop en dire."

Lire aussi :

Dovizioso estime avoir "au minimum" besoin d'un autre test pour porter un véritable verdict sur les performances de l'Aprilia, en visitant un troisième circuit différent, les essais effectués à Jerez en avril et au Mugello ne lui ayant donné qu'une vague idée du potentiel de la moto de Noale.

"Malheureusement, je n'ai pas beaucoup d'informations à donner à vous et à Aprilia, parce qu'on n'a pas pu rouler, surtout au Mugello. Dans le premier test, quand on change de moto, c'est toujours un gros changement, il faut du temps pour tout emmagasiner et comprendre beaucoup de choses, beaucoup de détails. Tout est différent. D'abord, il y a la position [sur la moto], et après on peut attaquer et comprendre tous les domaines."

"J'ai des idées, mais en général je suis assez prudent avant de me prononcer parce qu'il faut attaquer et être rapide pour comprendre tous les détails. On peut avoir une première impression, mais il est important de comprendre les sensations en poussant. Et je n'ai pas eu ces conditions."

"Je pense que ces deux jours au Mugello auraient été magnifiques si on avait pu rouler sur le sec, parce que le tracé est intéressant et que c'était le deuxième test. C'était important de comprendre un peu mieux la moto mais on n'a pas pu le faire, on n'a pas fait le travail suffisant. Je pense que ce n'est pas malin de parler de détails à ce stade. J'ai des idées, c'est sûr, mais il est malheureusement trop tôt."

partages
commentaires

Related video

Bagnaia sent que Ducati peut désormais briller partout
Article précédent

Bagnaia sent que Ducati peut désormais briller partout

Article suivant

Pol Espargaró ne veut pas d'un GP de France pluvieux

Pol Espargaró ne veut pas d'un GP de France pluvieux
Charger les commentaires