Dovizioso reste en phase d'apprentissage sur la Yamaha

Andrea Dovizioso n'est pas encore compétitif sur sa Yamaha, mais n'a qu'un objectif : apprendre à connaître sa moto.

Dovizioso reste en phase d'apprentissage sur la Yamaha

Pour son deuxième Grand Prix de l'année, le second au sein de l'écurie Petronas Yamaha SRT également, Andrea Dovizioso conserve un niveau de performance modeste. Au volant de l'ancienne YZR-M1, Dovizioso était lanterne rouge des EL1 avec près de cinq secondes de déficit mais a bien amélioré ses performances pour se classer 14e des EL2, 17e des EL3 et 15e des EL4 avant d'accrocher la 14e position sur la grille, avec près de sept dixièmes d'avance sur son coéquipier Valentino Rossi.

De tels résultats sont évidemment loin des attentes intrinsèques d'un triple vice-Champion du monde, mais compte tenu du contexte, Dovizioso s'en satisfait. "C'est un peu mieux", commente le vétéran italien. "Je ne pilote quand même pas comme il le faut, mais pas à pas, je parviens à comprendre un peu mieux la moto. Je suis donc un peu plus satisfait aujourd'hui car je suis plus proche d'autres pilotes, mais je pense que demain en course, ce sera dur de se battre contre eux, car je ne suis pas si fort à l'accélération. De toute façon, pour courir avec eux, il sera important d'adapter la moto car à Misano, j'ai fait la course seul et je veux vraiment me battre et mieux comprendre cette moto."

Pour ce faire, il y a une approche simple, même si elle n'est pas toujours efficace : "Je dois suivre les autres pilotes car je ne suis toujours pas si rapide, surtout en ligne droite. Je perds trop de temps. Je voulais donc suivre, et je suis toujours des pilotes rapides, mais malheureusement Aleix [Espargaró] n'était pas si rapide à ce moment-là. Il avait du mal avec la moto, et j'ai perdu deux secondes dans les deux derniers secteurs."

"Bref, le chrono n'était pas trop mauvais. C'était très important de démarrer en position d'être dans le milieu du groupe et de prendre le risque. Ce sera important et très dur car mon accélération n'est pas si bonne. Ce sera très important de faire la course ensemble. Car quand je suivais les autres pilotes, je comprenais un peu mieux la moto."

À terme, Dovizioso devrait devenir capable de peaufiner la mise au point de sa moto. "Je ne suis pas en situation de comprendre les réglages avec exactitude mais nous avons testé quelque chose ; nous continuons de tester en qualifications, mais j'ai quand même besoin de prendre le temps pour comprendre beaucoup de choses sur la moto", ajoute-t-il. "Par exemple, ce matin quand j'essayais d'être rapide, j'étais très lent. Car la manière instinctive de piloter est de piloter comme je le faisais avant, et pour cette moto, ce n'est pas bon. Chaque fois que j'essaie d'accélérer aussi vite que possible, aussi fort que possible, ça ne marche pas."

"Il faut piloter d'une manière différente, il faut aborder le virage d'une manière différente, et c'est très difficile pour moi en ce moment. Alors parfois j'arrive à le faire, mais pas à chaque fois. C'est pourquoi ça prend du temps. Bref, mon rythme s'améliore. Enfin, je suis en milieu de peloton, rien de mieux – mais c'est mieux qu'à Misano, donc…" Dovizioso était 21e sous le drapeau à damier en Italie il y a deux semaines et ne pourra pas faire pire ce dimanche, avec 21 pilotes au départ.

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Petrucci : Les pilotes "pas pris au sérieux" pour raccourir le GP

Article précédent

Petrucci : Les pilotes "pas pris au sérieux" pour raccourir le GP

Article suivant

Aleix Espargaró : "À chaque fois que j'attaque, je tombe"

Aleix Espargaró : "À chaque fois que j'attaque, je tombe"
Charger les commentaires