Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha
Prime
MotoGP Actualités

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Par :
Co-auteur:
Vincent Lalanne-Sicaud

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

Lin Jarvis, directeur général de Yamaha Racing, a confirmé l'arrivée d'Andrea Dovizioso dans le team Petronas à partir du GP de Saint-Marin et pour la saison 2022. Cette titularisation de l'Italien, qui doit encore être formellement annoncée, se fait dans un contexte de gros changements pour l'équipe satellite de Yamaha. Le Sepang Racing Team que l'on connaît aujourd'hui va céder sa place à une structure au nouveau nom, sans Petronas, et dont l'identité sera dévoilée lors du week-end de Misano. Dovizioso aura la charge d'incarner ce nouveau projet, qu'il a intégré à la suite d'une cascade d'événements.

Le divorce précipité entre Maverick Viñales et Yamaha a entraîné la promotion de Franco Morbidelli dans l'équipe officielle, ouvrant la place au natif de Formi, sans guidon cette année après avoir mis fin aux discussions avec Ducati au sujet d'une reconduction de son contrat il y a un an. En conflit avec Gigi Dall'Igna, le directeur général de Ducati Corse, Dovizioso devrait entrer dans un monde différent chez Yamaha, où aucun dirigeant n'a autant de pouvoir. Sa vie de pilote devrait ainsi être simplifiée et de son côté, la marque tentera de tirer le meilleur de celui qui sera le pilote le plus expérimenté d'un plateau privé de Valentino Rossi en 2022.

partages
commentaires

Aleix Espargaró compte faire la bonne opération du week-end à Motegi

Aleix Espargaró compte capitaliser sur son départ en deuxième ligne au Grand Prix du Japon, alors que Fabio Quartararo et Pecco Bagnaia seront plus en retrait. L'Espagnol croit en ses chances de victoire.

Márquez le sait : son opération est "déjà une victoire"

Pour la première fois en trois ans, Marc Márquez va prendre le départ d'une course depuis la pole position. Une réussite qui vient récompenser des mois d'efforts et justifier encore un peu plus une quatrième opération du bras subie en juin et qui a déjà changé sa vie personnelle.

Enfin un départ sans personne devant pour Binder !

Il aura fallu attendre son 48e Grand Prix pour que Brad Binder se qualifie en première ligne. Uniquement devancé par Marc Márquez et Johann Zarco sur la grille, le pilote KTM va tenter de profiter de cette vue dégagée devant lui.

Nakagami compte serrer les dents pour être au départ

Toujours en grande difficulté avec sa main droite blessée, Takaaki Nakagami doit se contenter de la dernière place sur la grille mais il compte bien être au départ du Grand Prix du Japon.

Une bonne stratégie pour Zarco et des espoirs pour la course

Johann Zarco s'est qualifié deuxième au Grand Prix du Japon, grâce à une journée parfaitement maîtrisée et à une stratégie bien pensée. En première ligne pour la cinquième fois cette saison, le Français veut croire dans ses chances de podium, voire de victoire.

Bagnaia sans réponse face à un résultat "inacceptable"

Pecco Bagnaia estime que quelque chose ne "fonctionnait pas" pour lui en qualifications, mais peine encore à mettre le doigt dessus. Le pilote Ducati partira le couteau entre les dents en course, estimant que la victoire reste dans ses cordes.

Quartararo inquiet de la remontée de ses rivaux en course

Qualifié en troisième ligne, Fabio Quartararo espère que ses adversaires, également en difficulté en qualifications, n'auront pas trop de facilité à doubler et remonter par rapport à lui.

Marc Márquez : une pole "impossible à imaginer"

Marc Márquez est le premier surpris par sa pole à Motegi, trois ans après la dernière et alors qu'il vient à peine de reprendre la compétition. L'Espagnol est conscient que les conditions l'ont aidé et reste prudent pour la course.

Aleix Espargaró veut prouver sa valeur face à Viñales
Article précédent

Aleix Espargaró veut prouver sa valeur face à Viñales

Article suivant

Michelin anticipe la chaleur au GP d'Aragón

Michelin anticipe la chaleur au GP d'Aragón