Dovizioso veut comprendre ses progrès de la fin de course

Se sentant encore loin de pouvoir exploiter le plein potentiel de la Yamaha, Andrea Dovizioso a trouvé étrange de pouvoir être aussi rapide qu'il l'a été en fin de course, dimanche à Misano. En comprendre la raison devrait l'aider à mieux saisir la voie à suivre.

Dovizioso veut comprendre ses progrès de la fin de course

Le résultat brut de sa course (dernier à 42 secondes du vainqueur) ne saurait contenter le Andrea Dovizioso compétiteur que l'on connaissait il y a encore neuf mois et qui sommeille toujours en lui, celui qui est uniquement intéressé par la lutte pour la victoire et le titre. Mais en attendant de repartir en quête de ces résultats, le Andrea Dovizioso qui a retrouvé le MotoGP le week-end dernier après avoir longtemps été éloigné des pistes sait qu'il doit en passer par une minutieuse phase d'apprentissage de sa nouvelle moto.

Plus que la course qu'il a disputée, ce qui intéresse donc véritablement le pilote italien c'est l'ensemble du travail mené pendant ce week-end de découverte de la Yamaha, durant lequel il voulait avant toute chose travailler sur sa position, devant prendre de tous nouveaux repères avec une machine plus large et plus longue que celle qu'il a longtemps pilotée. "On a recueilli beaucoup d'informations [pendant le week-end] et ça s'est très bien passé de ce point de vue-là. J'ai eu l'opportunité de beaucoup rouler sur le sec, et aussi sur le mouillé, et c'était très important pour moi et pour Yamaha afin de comprendre [des choses]", indiquait-il, satisfait, dimanche soir.

La course en elle-même a par ailleurs ouvert une réflexion importante pour les prochains jours, puisque le pilote veut comprendre pourquoi il a pu se montrer globalement rapide en fin d'épreuve, plus à l'aise qu'il ne l'était dans les premiers tours. Un temps de 1'33"231 n'a pas été enregistré dans le 25e tour, à cause d'un des nombreux dépassements des limites de la piste observés chez Dovizioso, néanmoins il était le signe de réels progrès initiés dans le 19e tour avec un chrono de 1'33"493 alors qu'il était isolé en queue de peloton.

"Ça a été une bonne course pour apprendre et obtenir un feedback. Avant la course, je n'avais pas la vitesse pour rester dans le groupe, j'étais au minimum à une demi-seconde, mais j'ai pu m'y maintenir en course. Et surtout, quand j'ai fait une erreur et que j'ai dû faire un long-lap [dans le 15e tour, ndlr], mon rythme s'est ensuite beaucoup amélioré. J'ai pu me montrer beaucoup plus rapide que pendant les essais et j'ai fait mon meilleur temps à trois tours de la fin, parce que mes sensations avec la moto avaient changé pendant la course", a-t-il expliqué.

"J'ai essayé beaucoup de choses pendant la course et j'ai eu beaucoup de bonnes sensations dans certains domaines. Je dois maintenant tout réunir. J'ai surtout essayé de m'expliquer aussi bien que possible auprès de l'équipe et ils doivent m'aider à tout réunir. En essais, c'est sur les points de freinage que j'avais du mal, or dans la dernière partie de la course c'était beaucoup mieux, mais il faut qu'on comprenne pourquoi et donc ce que l'on doit faire. Ensuite, je pourrai travailler un peu plus sur le milieu du virage, la sortie, et mieux utiliser le potentiel de la moto."

Lire aussi :

Andrea Dovizioso, Petronas Yamaha SRT

"J'ai toujours le point d'interrogation que j'avais avant ce week-end au sujet du pneu arrière, de la nouvelle carcasse introduite l'année dernière, parce que la manière dont on doit freiner est un peu étrange et le fait que la moto se soit beaucoup améliorée pendant la dernière partie de la course l'est également. C'est pour ça qu'il est très important d'analyser et de comprendre si c'est plus venu de moi ou de la moto, et ce qui peut avoir changé sur la moto pendant la course."

"Pour moi, tout est nouveau, alors je reçois beaucoup de feedback [de la part de la moto] mais il y a beaucoup de choses dont je ne peux pas savoir pour quelle raison elles se produisent. À de nombreuses reprises pendant la course, j'ai eu de très bonnes sensations. J'ai senti les bonnes choses qu'a la moto, mais je n'ai pas pu utiliser son potentiel. Après dix mois sans course, je suis content d'en avoir fait une aussi régulière et d'avoir été aussi rapide à la fin. Faire cette course était la meilleure façon de préparer le test."

Pas de Yamaha 2021 ou 2022 au test de Misano

Tout au long du week-end, Dovizioso l'a en effet répété : s'il a saisi l'opportunité de disputer ce Grand Prix, c'est dans le but de se préparer au test de deux jours qui sera mené aujourd'hui et demain à Misano, une rare chance d'engranger les kilomètres dont il voulait pouvoir profiter dans les meilleures conditions. Le but ne sera pas encore de préparer 2022, mais bien de continuer à prendre ses marques avec le caractère de la Yamaha en s'en tenant au modèle de 2019.

"Je ne pense pas que je vais utiliser une moto différente pour le moment", indiquait-il pendant le week-end, balayant l'idée de tester la Yamaha 2021 ou 2022. "Je pense que c'est mieux comme ça en ce moment parce que vous n'imaginez pas à quel point c'est différent de piloter cette moto. Ça va prendre du temps, il va me falloir plus de courses, je pense, pour que ma vitesse soit acceptable alors je crois que c'est bien pour le moment d'avoir cette moto et de continuer [comme ça]."

"Globalement je dois complètement changer mon style de pilotage", ajoutait-il après les qualifications, se sentant avancer peu à peu sur ce chemin et d'emblée percevoir le potentiel de la Yamaha. "Je peux commencer à comprendre la moto. Ses caractéristiques et son ADN sont très proches de celle de 2012 et complètement à l'opposé de la manière dont je pilotais la Ducati. Ça va prendre du temps, c'est sûr, car il faut piloter très, très différemment. Il y a beaucoup de choses positives au freinage, en entrée et en milieu de virage, mais pour être très rapide [sur le tour], il faut l'être en milieu de virage et arriver avec beaucoup de vitesse à la zone de traction et, ça, c'est très différent de ce que je faisais par le passé. Ça va prendre du temps, je pense."

partages
commentaires
Stats - Bagnaia double la mise, Quartararo dépasse Sarron

Article précédent

Stats - Bagnaia double la mise, Quartararo dépasse Sarron

Article suivant

Jorge Martín à la faute : "J'ai été trop optimiste"

Jorge Martín à la faute : "J'ai été trop optimiste"
Charger les commentaires