Andrea Iannone a cumulé les ennuis à Silverstone

Rude week-end que celui d'Andrea Iannone en Angleterre. En sauvant les points de la huitième place, le pilote Ducati obtient son plus faible résultat de la saison, mais au vu des soucis qu'il a rencontrés, le bilan aurait pu être pire.

Alors qu'il avait choisi de se focaliser sur la nouvelle version de la GP15 ce week-end, Iannone n'a eu de cesse d'apporter des modifications à ses réglages. Vendredi, c'est le setting de ses suspensions qui a été changé afin d'améliorer le grip de sa moto. Le premier ressenti était très positif puisque son premier tour ainsi équipé lui a permis de se montrer très rapide, en revanche l'Italien a enchaîné avec une chute.

Longtemps, il s'est interrogé sur les causes de cette glissade. "Est-ce que les modifications que l'on a apportées ont généré des problèmes, ou bien est-ce qu'elles m'ont permis d'attaquer beaucoup plus fort et m'ont mené à exagérer?" s'interrogeait-il. Après analyse, c'est la seconde hypothèse qui prendra le dessus. "Avec ces irrégularités du bitume, il ne faut pas grand-chose pour faire une erreur," rappelait Andrea Iannone.

Samedi, le team du pilote italien a poursuivi son travail, à la recherche des réglages parfaits qui stabiliseraient une moto ayant tendance à se montrer nerveuse dans les changements de direction et sur le bitume bosselé de Silverstone. Plus en confiance en EL3, Iannone a vu son grip pâtir de cette avancée, d'où une nouvelle tentative en EL4. Cette fois, l'option testée semblait la bonne. "La moto m'a tout de suite plu. On a réussi à trouver de la stabilité tout en conservant le grip que l'on avait lorsque la moto nous paraissait assez nerveuse. Cela m'a permis de me montrer assez rapide," se félicitait-il.

Dimanche, on repart à zéro

Manque de chance, ce travail n'a pu être exploité dimanche car l'arrivée de la pluie a rebattu les cartes. Le warm-up a, certes, permis de commencer à travailler sur les réglages pour piste humide, mais là encore les modifications tentées ne se sont pas révélées idéales pour le pilote.

"On a fait un changement après le warm-up et mon rythme en a été amélioré, la moto avait un meilleur grip en passage de courbe. En revanche, c'est l'entrée dans les virages qui a fortement empiré," explique-t-il. "Cela bien probablement du fait que le frein moteur s'amplifie naturellement quand il sent qu'il y a plus de grip, plus de contact avec le bitume. Par rapport au warm-up, j'étais très lent en entrée de virage."

"C'était plutôt inattendu. Je suis parti avec le même état d'esprit, en essayant d'attaquer de la même façon, mais la moto n'arrêtait pas de glisser. J'ai pris des risques," regrette Andrea Iannone. "J'ai fini par apporter les modifications qui étaient possibles manuellement, parce qu'il y a une cartographie qui permet de diminuer le frein moteur. Mais, de toute façon, ça n'a pas suffi. La moto glissait beaucoup et mon feeling était moins bon dans les freinages. En plus, le fait de freiner doucement ne fait que renforcer le contact de la roue arrière et donc augmenter le frein moteur."

"Cette course a été très, très difficile pour moi," résume le pilote italien. "Si j'essaye d'avoir une vision à 360° de la situation, disons qu'elle a été positive parce que j'ai repris 9 points à Márquez (qui a chuté, ndlr). La troisième place au Championnat reste proche et j'ai perdu peu de points par rapport à mes poursuivants. J'ai réussi à gérer la situation et c'est la seule chose qui soit un tant soit peu satisfaisante. Mais, certains dimanches, quand on n'est pas complètement au point, il faut essayer de garder la situation sous contrôle et éviter les fautes."

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Grande-Bretagne
Sous-évènement Course
Circuit Silverstone
Pilotes Andrea Iannone
Équipes Ducati Team
Type d'article Résumé de course
Tags course, gp15, iannone, réglages, set-up, silverstone