L'approche "podium ou rien d'autre" de Zarco lui a "coûté cher"

Après un début de saison "flamboyant", Johann Zarco a enchaîné les contre-performances. Plusieurs éléments sont entrés en cause mais de son propre aveu, son approche n'était pas la bonne.

L'approche "podium ou rien d'autre" de Zarco lui a "coûté cher"

Johann Zarco a vécu une saison en plusieurs phases. Jusqu'à la trêve estivale, le pilote Pramac figurait constamment parmi les leaders et il occupait la deuxième place du championnat au soir du GP des Pays-Bas, avec quatre podiums en neuf courses. Mais, ce podium, il n'y a jamais goûté dans la deuxième partie de la saison.

Des chutes en Autriche et aux États-Unis, des arrivées hors du top 10 en Grande-Bretagne et à Saint-Marin, et même hors des points en Aragón, lui ont fait perdre le contact avec Fabio Quartararo et Pecco Bagnaia. Encore en lice pour la troisième place du championnat, Zarco n'a pas pu reprendre l'avantage sur Joan Mir et Jack Miller malgré un retour rassurant dans le top 6 dans les trois dernières manches. Il reconnaît avoir gâché une belle occasion.

"Cette année, il y avait même une chance de jouer le titre, avec un départ flamboyant et une première partie de saison extraordinaire", a analysé Johann Zarco au micro de France Bleu Vaucluse. "Malheureusement, la deuxième partie de saison, je l'ai moins réussie, mais j'ai pu terminer sur une bonne note."

Pendant plusieurs semaines, le Provençal a peiné à trouver la cause de sa baisse de forme et cette dernière reste pour lui "difficile" à expliquer. Pour Gigi Dall'Igna, Zarco s'est "un peu déstabilisé" en se mettant une trop grosse pression au cœur de la saison. Interrogé sur ces propos, l'intéressé va dans le sens du directeur général de Ducati Corse en reconnaissant qu'il n'a pas su faire le dos rond et accepter des week-ends moins étincelants.

"Je ne sais pas si c'est de la pression, mais clairement, il n'y avait que ça en tête et je n'acceptais plus un résultat dans les dix premiers. Il fallait presque que ça soit podium et rien d'autre. Et ça, je pense que ça m'a un peu coûté cher parce que j'ai fait plusieurs erreurs."

Un changement après l'opération de septembre

Johann Zarco

Johann Zarco

L'approche de Johann Zarco n'est pas la seule en cause. À la fin de l'été, il a révélé souffrir d'un arm-pump, pour lequel il a été opéré avant le déplacement à Austin. Et même si cette course s'est conclue sur une chute, elle a amorcé son retour au premier plan : "C'est tellement long une saison. On avait 18 courses cette année, c'est un rythme de vie. À un moment donné, physiquement il y a eu un petit problème de bras. C'est un ensemble de choses pas faciles à mettre bout à bout. Ça allait mieux et j'ai pu remonter un peu mieux sur la fin de saison. [J'ai] terminé sur une note positive."

"Après l'opération du bras, j'ai pu retrouver un bon niveau de performance dans les dernières courses", précisait Zarco à l'issue du test de Jerez. "Maintenant, je vais avoir la pause hivernale et en profiter énormément."

La cinquième place du championnat peut donc être interprétée de deux manières, d'un côté avec de la déception à la suite des promesses du début du championnat, de l'autre avec de l'espoir puisqu'elle reste le meilleur résultat de Zarco en MotoGP, une place de mieux que lors de ses deux premières saisons dans la catégorie sur la Yamaha de Tech3, alors que son avenir dans la catégorie semblait compromis il y a deux ans.

"À un moment donné, [je suis] presque déçu d'avoir terminé cinquième. Ça peut être positif parce que c'est mon meilleur résultat. Un top 5 mondial, ce n'est pas rien. Est-ce que, par rapport à l'autre Français, ça semble un petit résultat ? Non, il faut faire la part des choses. Déjà, c'est génial d'avoir un Français Champion du monde", a conclu Zarco sans cacher son ambition : "Moi aussi je peux jouer ce titre l'an prochain."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Dovizioso encore loin de la "référence" Quartararo sur la Yamaha
Article précédent

Dovizioso encore loin de la "référence" Quartararo sur la Yamaha

Article suivant

Yamaha salue la "saison proche de la perfection" de Quartararo

Yamaha salue la "saison proche de la perfection" de Quartararo
Charger les commentaires