Aprilia - Le retour en Europe doit confirmer les progrès

Le début de la saison européenne marquera une nouvelle étape dans le développement d'Aprilia, qui proposera des nouveautés à ses pilotes sur la base des enseignements des trois premières manches du Championnat.

Si le bilan reste modeste après ce triptyque loin de la base, les responsables de l'équipe prennent garde à retenir les signaux encourageants. Et d'abord le premier point marqué, grâce à la quinzième place d'Alvaro Bautista à Austin. "Ce point, c'est comme un podium pour nous," résumait le team manager Fausto Gresini en quittant le Texas, pas peu fier de cette première récompense concrète.

Un enthousiasme partagé par Romano Albesiano, responsable Aprilia Racing : "C'est un petit progrès, mais vraiment un beau résultat, au-delà même de ce point que nous marquons et qui pourtant n'est pas anodin. Dans un Championnat MotoGP qui n'a jamais été aussi compétitif, il est important que Bautista se soit battu sans problèmes contre des motos beaucoup plus avancées que la nôtre dans leur développement et contre des pilotes de haut niveau."

Aucune surprise, mais la confirmation que le niveau est très élevé

Romano Albesiano, responsable Aprilia Racing

Le Grand Prix d'Argentine a permis à la structure italienne de poursuivre dans cette direction. Le top 15 s'est cette fois refusé aux RS-GP, néanmoins voir les deux machines à l'arrivée aura été un autre de ces signaux scrutés avec tant d'attention, au même titre que le rapprochement opéré avec le reste du plateau.

"Les trois premières courses nous ont confrontés à la taille du défi que nous avons accepté de relever en entrant en MotoGP avec un an d'avance. Aucune surprise, mais la confirmation que le niveau des motos et des pilotes, qui s'est accru en comparaison des saisons passées, est très élevé," rappelle Albesiano. "Pour cette raison, nous avons accueilli les premiers progrès comme un signal positif et important."

L'entame de la saison européenne doit désormais marquer la confirmation de ces indicateurs positifs. "Les prochaines semaines vont nous permettre de développer plus rapidement la RS-GP, une opération qui s'avère très complexe durant les voyages hors d'Europe," reconnaît Romano Albesiano.

Première étape : Jerez, l'un des circuits sur lesquels Aprilia a réalisé des essais cet hiver. Cette expérience s'avérera pour le moins utile, tant la piste andalouse s'annonce compliquée pour la jeune RS-GP. "C'est un circuit très difficile, qui présente des virages de tous types," prévient Alvaro Bautista. "Il sera important de bien travailler sur le set-up et sur la distribution de puissance, parce qu'il y a beaucoup de relances à basse vitesse qui nécessitent une bonne traction."

Marco Melandri espère également pouvoir compter sur des réglages sachant répondre aux difficultés de Jerez. D'autant que, à titre personnel, il commence lui aussi à connaître une progression, ses meilleures sensations avec la moto lui permettant de réduire peu à peu son retard sur son coéquipier.

 

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Circuit Circuito de Jerez
Pilotes Marco Melandri , Álvaro Bautista
Équipes Gresini Racing
Type d'article Preview
Tags alvaro bautista, aprilia, grand prix espagne, gresini, jerez, marco melandri, motogp