Aprilia réunit quatre pilotes pour poursuivre son développement

Outre Ducati et KTM, Aprilia était cette semaine à Misano pour une séance d'essais intense, réunissant pas moins de quatre pilotes.

Aprilia réunit quatre pilotes pour poursuivre son développement
Stefan Bradl, Aprilia Racing Team Gresini
Alvaro Bautista, Aprilia Racing Team Gresini
Alvaro Bautista, Aprilia Racing Team Gresini
Stefan Bradl, Aprilia Racing Team Gresini
Stefan Bradl, Aprilia Gresini Racing Team
Alvaro Bautista, Aprilia Racing Team Gresini
Stefan Bradl, Aprilia Racing Team Gresini
Sam Lowes, Aprilia Gresini Racing Team
Mike di Meglio, Aprilia Racing Team Gresini

Durant deux jours, les titulaires Álvaro Bautista et Stefan Bradl ont partagé la piste avec le pilote essayeur Mike di Meglio et la recrue 2017 Sam Lowes.

Absente des essais IRTA de lundi, l'équipe italienne a testé de nouveaux pneus ainsi que des solutions de réglages de châssis et d'électronique en vue du prochain Grand Prix de Saint-Marin, qui se déroulera sur place dans deux semaines.

Bautista et Bradl ont bouclé respectivement 121 et 117 tours en suivant ce programme durant deux jours, tandis que Mike di Meglio se concentrait de son côté sur la transmission, le refroidissement ainsi que de nombreux détails de gestion électronique et de réglages. Aprilia indique que "certaines nouveautés évaluées durant ces deux jours de tests seront disponibles dès la prochaine course, à Silverstone."

"On a fait du bon travail, à commencer par des vérifications sur un bras oscillant que l'on avait déjà testé mais qui nécessitait qu'on y revienne. On est intervenu sur le châssis et le set-up, en vue de la course sur ce circuit comme sur d'autres pistes, et on a recueilli de nombreuses informations que l'on va analyser calmement", explique Bautista. "Globalement, il y a eu des réponses positives et d'autres moins. Il est clair que l'on a après chaque test les idées plus claires sur la route à suivre dans le développement."

"On avait beaucoup de choses à tester, notamment au niveau du châssis, ce qui nous a permis d'améliorer en particulier la stabilité de la RS-GP au freinage", ajoute Bradl. "On a cumulé un grand nombre de tours, avec des temps plutôt satisfaisants. On a réussi à progresser et je suis certain que les essais de ces deux jours nous aideront grandement sur les prochaines courses."

Sam Lowes poursuit son apprentissage

Quant à Sam Lowes, tandis que son frère Alex réalisait lundi un premier roulage au guidon d'une MotoGP, lui poursuivait son adaptation en vue de son arrivée en catégorie reine l'an prochain.

"Ce test a été très bon pour moi, parce qu'on en est arrivé au stade où je peux commencer à faire quelques tests en plus de prendre confiance avec l'Aprilia RS-GP", se félicite-t-il. "Ça n'a jamais été facile pour moi de passer de la Moto2 à la MotoGP : le premier jour, j'ai tendance à avoir des trajectoires qui ne sont pas parfaites pour le pilotage de ces motos. En revanche, le deuxième jour, d'après ce qu'en dit aussi la télémétrie, je me rapproche du style des autres pilotes. Au final, l'écart n'est pas mauvais du tout, le potentiel de la moto est clairement très élevé et je suis toujours plus heureux de faire partie de ce projet."

partages
commentaires
KTM poursuit ses essais, avec beaucoup de nouveautés
Article précédent

KTM poursuit ses essais, avec beaucoup de nouveautés

Article suivant

Baz - Le MotoGP comparé au Bol d'Or, c'est Bolt contre le marathon

Baz - Le MotoGP comparé au Bol d'Or, c'est Bolt contre le marathon
Charger les commentaires