Aprilia déjà à l'heure 2019 pour redresser la barre

partages
commentaires
Aprilia déjà à l'heure 2019 pour redresser la barre
Par : Willy Zinck
12 nov. 2018 à 10:30

Le constructeur italien, passé à coté de son sujet cette saison, met les bouchées doubles pour rattraper le terrain perdu sur le plan technique, et arriver fin prêt pour les premières échéances de la saison prochaine.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Pol and Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Après le désastre du Grand Prix du Japon, Aprilia a réussi à réagir lors des deux dernières courses en affichant un rythme suffisant pour prétendre intégrer le top 10 à la régulière, ce qui n'était plus arrivée depuis 2017, hormis en de rares exceptions comme en Aragón fin septembre. 

Lire aussi:

Cette résurgence n'est sans doute pas due au hasard, la marque de Noale ayant opéré la bascule vers 2019 à partir de l'Australie en confiant une nouvelle machine à Aleix Espargaró, avant de multiplier les comparaisons entre ses deux derniers modèles ces dernières semaines, que ce soit à Phillip Island ou Sepang. Et même s'il n'est jamais idéal de détourner un week-end de course en véritable séance d'essais grandeur nature, l'ampleur de la tâche a rendu nécessaire cet avancement dans le développement de la future RS-GP.

Un nouveau dispositif de freins

Un programme qui semble porter ses fruits jusqu'ici, comme l'a confié le patron d'Aprilia Racing, Romano Albesiano, au micro du site officiel du MotoGP. "L'objectif de ces courses est aussi de faire des comparaisons entre cette solution et celle que nous avons utilisée tout au long de la saison", a ainsi expliqué le responsable italien au cours de la première séance d'essais libres en Malaisie. "D'habitude, il est très difficile de réaliser ce type de comparaisons en course, mais il [Espargaró] semble clairement avoir un meilleur feeling avec ces solutions."

Entre autres nouveautés, la machine d'Espargaró s'est vue affubler d'un nouveau système de frein censé convenir davantage au pilotage de l'Espagnol. "La solution qu'il utilise actuellement est, disons, une solution plus standard", souligne Albesiano. "La solution qu'il a utilisée en vue de 2019 est un nouveau concept comme celui qu'utilise actuellement Redding. Aleix a l'habitude de pousser sur les freins dans les virages à droite, sans le faire exprès. Nous avons donc mis en place cet arrangement spécifiquement pour Aleix, afin d'éviter cela." 

Lire aussi:

Des avancées qui se font donc ressentir sur le plan des résultats depuis deux manches désormais, alors qu'Aprilia est parvenu à recoller à deux points seulement de KTM au championnat.

Meilleure stabilité et résultats en hausse

Pour Espargaró, il est clair que la nouvelle version de la RS-GP constitue un pas en avant évident, notamment en termes de stabilité, comme il avait déjà pu s'en apercevoir à Phillip Island. "Lors de la course, j'ai été bien plus rapide, quasiment une seconde pleine par rapport aux qualifications", se souvient-il en évoquant sa course aux antipodes, où il avait fini neuvième. "C'était la première fois que ça m'arrivait, et nous avons pu finir dans le top 10, donc ce n'était pas une si mauvaise course. La moto était clairement meilleure au niveau du grip arrière. Nous avons bénéficié d'une meilleure adhérence en course, et donc d'une bien meilleure stabilité." 

Lire aussi:

Des progrès qui se sont confirmés avec une 11e place à l'arrivée à Sepang lors de la dernière manche en date. "Cette base est bien meilleure", martèle le numéro 41. "On a souffert toute la saison pour maintenir le rythme, être constants, on détruisait le pneu arrière. Au moins en Australie et ici, avec cette moto différente, j'ai pu faire une course solide, avec un bon rythme, proche du top 10 ici et dans le top 10 en Australie. C'est donc bien mieux que lors de la première partie de la saison."

Et cela semble de bon augure pour 2019, d'autant plus avec les arrivées prochaines d'Andrea Iannone et de Bradley Smith au sein de l'équipe.

Avec Léna Buffa et Michaël Duforest

 
Article suivant
Sete Gibernau annoncé en MotoE pour 2019 !

Article précédent

Sete Gibernau annoncé en MotoE pour 2019 !

Article suivant

Dovizioso : "Márquez a des ennuis et essaie de les résoudre"

Dovizioso : "Márquez a des ennuis et essaie de les résoudre"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Gresini Racing
Auteur Willy Zinck