Aspar - Le pilote que je veux, c'est Johann Zarco

Dernier directeur d'équipe à n'avoir encore annoncé aucun pilote pour 2016, Jorge "Aspar" Martinez prend son temps, mais n'en garde pas moins un regard attentif sur le mercato.

Avant d'engager les négociations avec de nouveaux pilotes potentiels, Aspar a souhaité connaître les projets de Honda, son constructeur partenaire. Et il a vite été rassuré puisqu'il a reçu l'assurance de pouvoir aligner deux RC213V qui correspondront au stade d'évolution atteint à la fin de cette saison par l'équipe officielle.

"Notre priorité est de savoir quel type de matériel nous aurons en 2016," explique-t-il à GPone. "De ce point de vue, nous sommes satisfaits : Honda nous confiera les RC213V officielles, dans la configuration qu'elles auront en fin de saison et, bien entendu, avec la boîte de vitesses seamless. Cette solution nous semble excellente parce que, l'année prochaine, le software sera commun à tous. Il n'y aura donc pas de différences avec la moto que pilote actuellement Márquez."

Cette question essentielle étant désormais éclaircie, Aspar s'est intéressé aux pilotes à qui il confiera ces deux machines l'an prochain. Pour l'une d'elles, peu de suspense : elle devrait revenir à Jack Miller. Sous contrat avec Honda, l'Australien sera très probablement libéré par LCR faute de moyens suffisants pour que l'équipe italienne continue à alimenter un double programme. Sauf rebondissement, il ne manque que la confirmation du team de Lucio Cecchinello pour que l'affaire soit acquise, puisqu'Aspar ne pourra décemment pas refuser cette demande de Honda.

Lowes? Kent?... Zarco?

Le team Aspar s'est donc positionné sur le mercato en sachant qu'il devrait concentrer ses efforts sur un seul guidon vacant à attribuer, et les contacts n'ont pas manqué.

"Nous sommes en bonne position," assure Jorge Martinez à As. "A l'heure actuelle, la grille est scellée à 99%, il ne reste plus que nous et notre liste de pilotes est encore très bonne : Zarco, Lowes ou Kent, plus l'accord de Honda avec Miller. Cela nous permet de rester un peu plus calmes."

Le team espagnol a en effet dû renoncer à Scott Redding ou encore Tito Rabat : l'Anglais a été confirmé chez Pramac, tandis que l'Espagnol n'attend que l'annonce officielle de son passage en MotoGP avec le team Marc VDS qui l'aligne déjà en Moto2.

Parmi les autres contacts pris, Sam Lowes tient là sa dernière chance de monter en MotoGP en 2016, puisqu'il va probablement devoir remiser aux archives le pré-contrat Aprilia qu'il détenait, Stefan Bradl étant en pole position pour s'attribuer le guidon. Danny Kent a beau être lui aussi cité par le team manager espagnol, il paraît plus proche d'un passage en Moto2 avec Leopard Racing, son équipe actuelle en Moto3.

Et puis, il y a Johann Zarco. Très en vue grâce à la remarquable saison qu'il réalise en Moto2 et qui le mène tout droit vers un premier titre mondial, le nom du Cannois est sur toutes les lèvres en catégorie reine. Pourtant, les options se sont envolées les unes après les autres et Aspar constitue la dernière chance de voir le Français en MotoGP en 2016.

"Pour l'heure, je n'ai rien signé, mais l'option qui me plaît le plus c'est celle de Zarco," promet le team manager. Mais encore faut-il que Johann Zarco lui-même ait envie de ce changement de catégorie, car il a rappelé encore récemment qu'il ne voulait pas brûler les étapes et que son équipe actuelle - Ajo - lui offrait un environnement épanouissant.

Clap de fin pour Hayden et Laverty

Il n'y a désormais plus le moindre doute quant au départ de Nicky Hayden et Eugene Laverty de l'équipe Aspar, mais aussi du MotoGP compte tenu de la raréfaction des places disponibles.

Tout en assurant que l'Américain, Champion du Monde 2006, est "le pilote le plus professionnel [qu'il] ait eu", Aspar dit tout haut ce que le paddock suppose depuis des mois : il est diminué physiquement. "Sa blessure à la main droite l'empêche d'utiliser correctement l'accélérateur dans les virages à droite," indique le team manager.

Quant à Eugene Laverty, il a beau avoir demandé à l'équipe espagnole d'exercer son option pour le conserver, le directeur est intransigeant : "Il a parfois fait de bons essais, mais il n'a pas réussi à tenir le rythme en course. Nous lui avons dit que nous n'étions pas satisfait de ses résultats."

 

A propos de cet article
Séries MotoGP , Moto2
Pilotes Nicky Hayden , Eugene Laverty , Scott Redding , Johann Zarco , Jack Miller , Danny Kent , Sam Lowes , Tito Rabat
Équipes Aspar Racing Team
Type d'article Actualités
Tags aspar, jorge martinez, mercato