"Aucun problème" en vue pour la fourniture des pneus, selon Ezpeleta

Le patron de la Dorna se veut rassurant quant aux pneus qui seront fournis une fois que la saison MotoGP pourra commencer, et il exclut par ailleurs la suppression du Moto2 et du Moto3.

"Aucun problème" en vue pour la fourniture des pneus, selon Ezpeleta

Si le calendrier 2020 reste à ce jour très incertain, dans l'attente de perspectives claires quant à une sortie de la crise que traverse actuellement le monde avec la pandémie de COVID-19, les différentes pistes possibles de reprise sont malgré tout étudiées, et avec elles naissent bon nombre de questionnements.

L'une des préoccupations qui a pu circuler ces derniers jours concerne, par exemple, les difficultés que pourrait rencontrer Michelin à fournir le matériel pour les courses qui seront sauvées cette année. Certains craignent en effet que le manufacturier du MotoGP peine à proposer des pneus adaptés à une météo plus hivernale si la saison devait se prolonger au-delà du mois de novembre, et par ailleurs que sa capacité à délivrer le nombre de pneus prévu ne soit pas impactée par l'arrêt de la production à l'usine de Clermont-Ferrand.

Carmelo Ezpeleta s'est toutefois montré confiant en ce sens et il a balayé toute crainte dans l'émission Radioestadio del Motor de la radio Onda Cero : "Il n'y aura aucun problème, Michelin peut fournir des pneus pour toutes les plages de température. Et de toute façon, si nous roulons, nous le ferons sur des circuits sur lesquels nous nous sommes déjà rendus, et ils ont l'expérience des années passées."

Lire aussi :

Avant de savoir quelles conditions météo rencontrera le championnat en fin de saison, la route parait encore bien longue et il va dans un premier temps falloir éclaircir de quelle manière le calendrier pourra se constituer. Bien qu'aucune date de reprise ne soit définie pour le moment, et malgré le pessimisme ambiant, le patron de la Dorna insiste en tout cas sur le fait que l'annulation complète de la saison n'est prévue qu'en "dernière option". Et de préciser : "Nous serions idiots de ne pas l'envisager, mais c'est le dernier scénario auquel nous pensons."

Les dernières nouvelles fournies par Carmelo Ezpeleta sont que les instances travaillent en ce moment "pour avoir des courses à partir du mois d'août", et que "toutes les possibilités" sont étudiées. Afin de répondre à d'autres rumeurs circulant sur ce sujet sensible, il a exclu que les catégories Moto2 et Moto3 soient sacrifiées.

"Nous envisageons de réduire le nombre de personnes pouvant accéder au paddock et, dans ces calculs, nous incluons les trois catégories", a-t-il ajouté. "Cette question a été discutée avec les fabricants et elle a été exclue. Si le principal revenu est l'argent de la télévision et de la publicité, nous devons fournir un certain nombre de courses, et ce serait un spectacle beaucoup moins généreux. Quand ce sera fini, les gens seront impatients de voir des courses et nous devons leur donner un produit qui ait une certaine durée."

Lire aussi :

partages
commentaires
Iannone de retour chez Pramac ? "Pourquoi pas", dit Ducati

Article précédent

Iannone de retour chez Pramac ? "Pourquoi pas", dit Ducati

Article suivant

Pedrosa n'exclut pas une wild-card si KTM a besoin de lui

Pedrosa n'exclut pas une wild-card si KTM a besoin de lui
Charger les commentaires