MotoGP
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
30 jours
16 avr.
Prochain événement dans
44 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
57 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
85 jours
03 juin
Prochain événement dans
92 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
106 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
113 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
127 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
162 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
176 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
190 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
197 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
211 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
218 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
232 jours
28 oct.
Prochain événement dans
239 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
253 jours

Stabilité financière et "dream team" donnent de l'espoir à Avintia

Avec un duo de pilotes prometteur composé d'Enea Bastianini et Luca Marini, une meilleure stabilité financière et une Ducati dotée d'évolutions récentes, le team Avintia affiche son ambition pour la saison 2021 du MotoGP.

Une nouvelle ère s'ouvre pour le team Avintia cette année. Johann Zarco, promu par Ducati chez Pramac, et Tito Rabat, parti en WorldSBK, ont cédé leur place à un duo de pilotes débutants, Enea Bastianini et son compatriote Luca Marini, grâce auquel la formation andorrane a noué un accord avec VR46, l'équipe de son demi-frère Valentino Rossi, qui contribue à une meilleure sérénité financière en apportant de nouveaux sponsors.

La pole et surtout le podium de Zarco à Brno en 2020 avaient déjà permis à Avintia de relever la tête après une campagne 2019 qui s'était conclue avec un seul top 10 en course. Rubén Xaus, directeur sportif du team, compte énormément sur son nouveau de pilotes, auteur d'un doublé dans la catégorie Moto2 l'an passé, et sur une organisation plus solide et mieux soutenue par Ducati pour continuer à surfer sur cette dynamique positive.

"L'an dernier, nous avons déjà prouvé de grandes choses, grâce à Johann Zarco, l'équipe, nos sponsors, comme Avintia, et grâce à Ducati, parce que nous avons beaucoup travaillé avec eux pour créer une structure qui nous permet d'être performants", a déclaré l'ancien pilote au site officiel du MotoGP. "On a eu de bons résultats, on a décroché un podium, on a signé des pole positions, on s'est battu pour des places en tête."

Lire aussi :

"Cette année sera très, très intéressante. C'est une situation totalement différente. L'an dernier, nous avions l'expérience avec l'un des très gros pilotes de la grille. Maintenant, nous avons les deux meilleurs talents du Moto2. Ils sont italiens, je suis moi-même à moitié italien parce que j'ai fait toute ma carrière aux côtés de personnes italiennes, les sponsors, les constructeurs, les motos, etc. Aujourd'hui, nous avons plutôt une dream team : Enea Bastianini, un Champion du monde, et Luca Marini, un vice-Champion du monde. Ils auront le même matériel pour leur arrivée dans l'équipe, avec de grosses nouveautés, et une grosse structure avec Ducati."

"L'équipe est également dans une situation sereine parce qu'on a traversé des moments difficiles financièrement et qu'aujourd'hui, on peut garantir que notre structure est vraiment dans une bonne situation concernant les contrats avec les partenaires. On pense pouvoir vivre une année de rêve."

Le manque d'expérience de Bastianini et Marini n'inquiète pas Xaus

Cette ambition pourrait être contrariée par l'absence de repères et le déficit de préparation d'Enea Bastinanini et Luca Marini, le duo italien étant privé des étapes par lesquelles les débutants passent habituellement, à l'image des anciens essais de Valence ou du test de Jerez qui aurait dû avoir eu lieu à l'issue de la saison 2020 mais qui a été supprimé, pandémie de COVID-19 oblige.

Xaus attend toutefois que ses pilotes trouvent très rapidement le bon rythme. "Nous n'avons pas d'excuses. C'est le MotoGP. Le MotoGP, c'est de la pression, des résultats, et être devant. Sans ça, votre carrière en MotoGP est très courte. On aura un peu de temps pour apprendre, mais pas longtemps parce qu'ensuite, on se relâche et [les autres] passent devant, progressent et on a toujours un train de retard. Il faut être devant, être bon et se battre pour de bonnes places."

Lire aussi :

Le manager est convaincu que le team Avintia a tous les éléments pour briller cette année, grâce à des pilotes talentueux et une Ducati version 2019 dotée des nouveautés lancées la saison dernière, le tout dans un plateau plus homogène que jamais : "Les règlements, en raison de cette situation malheureuse pour la planète avec le COVID-19, ont été totalement gelés. Oui, notre moto a deux ans, mais avec les développements de la moto de l'an dernier. La saison dernière, on a pu voir que toutes les motos étaient très similaires, avec aucun développement des machines. Le plateau était très serré."

"Les pilotes sont jeunes, ils sont comme des éponges. Ils comprennent très vite. Luca est un garçon qui comprend très bien, qui découvre les choses, qui veut apprendre, qui veut prendre de l'expérience, et c'est très bien. Enea est un pilote très talentueux, agressif. Tous deux forment une bonne combinaison, donc je pense que très rapidement, on aura un très bon rythme, parce qu'on a toutes les informations de l'an dernier. On a une très bonne équipe, très concentrée."

Xaus compte sur le mois que le MotoGP passera à Doha, entre tests et courses, pour que Bastianini et Marini trouvent leurs marques : "La situation ne m'effraie pas parce que je pense que six jours au Qatar puis deux courses au Qatar seront suffisants pour préparer la saison. Pour nous, la saison débutera après la troisième course et nous voulons décrocher de bons résultats à la mi-saison."

partages
commentaires

Related video

Retour de Márquez : Rossi s'interroge sur les "verrous" qui ont sauté

Article précédent

Retour de Márquez : Rossi s'interroge sur les "verrous" qui ont sauté

Article suivant

Joan Mir s'attend à voir "le cauchemar" du COVID-19 reprendre

Joan Mir s'attend à voir "le cauchemar" du COVID-19 reprendre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Enea Bastianini , Ruben Xaus , Luca Marini
Équipes Reale Avintia Racing
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud