Bagnaia inarrêtable : "J'aimerais avoir toujours ces sensations"

Avec son coéquipier, Jack Miller, Pecco Bagnaia a offert à Ducati un nouveau doublé en qualifications. Efficace et serein, il se tourne vers la course de dimanche avec de grandes ambitions.

Bagnaia inarrêtable : "J'aimerais avoir toujours ces sensations"

Au printemps, lorsque le MotoGP s'était rendu pour la première fois de la saison à Portimão, Pecco Bagnaia avait bien cru toucher la pole position du doigt, avant d'en être privé, un drapeau jaune ayant mené à la suppression de son tour. Aujourd'hui, sur le même circuit mais cette fois dans le cadre du Grand Prix de l'Algarve, c'est son rival Fabio Quartararo qui a vu son meilleur temps être effacé pour les mêmes raisons, mais sans que cela ait la moindre incidence sur la domination du pilote Ducati, bien plus à l'aise que le Français durant cette séance.

Alors que Quartararo a validé aujourd'hui sa victoire du BMW M Award, récompensant ses performances en qualifs sur l'ensemble de la saison, Bagnaia n'a pas à rougir : aux cinq poles du Français il oppose à présent six réalisations (et lui aussi une série de cinq poles consécutives) et il compte à présent 11 qualifications en premières lignes contre 14 pour le pilote Yamaha en 17 Grands Prix.

Assurément à son meilleur niveau, Bagnaia savoure à nouveau un week-end bien embarqué. Deux semaines après sa chute lourde de conséquences à Misano, c'est l'esprit libéré qu'il a commenté sa performance samedi soir auprès du site officiel du MotoGP et des journalistes réunis en conférence de presse.

Lire aussi :

Maintenant que le titre a été attribué et que la pression est un peu moins forte, tu sembles réellement prendre du plaisir et tu as figuré aux premières places tout le week-end. En qualifications, tu as une nouvelle fois battu Jack et signé ta cinquième pole de suite !

Je suis très content, parce que j'ai pris beaucoup de plaisir ce week-end. Quand on se sent si bien avec la moto, tout vient facilement. Hier après-midi et encore ce matin, j'ai eu un peu de mal avec ce vent, mais on a bien travaillé et maintenant je me sens très bien également dans le dernier secteur, où le vent est très fort. Je me sens prêt pour la course. On a essayé tous les pneus pour la course, le medium et le hard, et on a été rapides avec les deux. Maintenant nos ingénieurs étudient lequel est le mieux et je suis sûr que demain notre rythme sera très compétitif.

Cette pole est-elle une sorte de juste retour des choses après ce qui s'est passé la dernière fois ici, en qualifications ?

Non, ça va ! [rires] Les règles sont les règles. J'ai essayé d'être au top et ce week-end on est encore très compétitifs en termes de rythme, on est parmi les plus forts avec Joan [Mir], Fabio [Quartararo] et Jack, alors je pense que demain ce sera une belle course à suivre. Pour ce qui est des qualifications, je crois que j'ai mieux compris comment les faire dans la dernière partie de la saison et c'est essentiel aussi pour l'année prochaine. J'en suis très content, parce que partir de la première ligne est toujours très important et on y arrive depuis Assen. J'aimerais avoir toujours ces sensations avec la moto pendant un week-end, car ce week-end j'ai apprécié chaque tour que j'ai fait et c'est très important.

Tu dis avoir compris comment être performant en qualifications. D'où cela vient-il ?

Peut-être du tour de sortie, peut-être du fait de simplement me concentrer pour tout faire à la perfection… et d'un peu de folie ! Je ne sais pas. L'année dernière, déjà, j'ai parfois été très compétitif dans le time attack mais cette année on y arrive de façon plus constante, alors c'est parfait.

D'une manière générale, tu as semblé fortement progresser récemment. Sais-tu expliquer si c'est parce que tu pilotes mieux ou parce que tu arrives à mieux utiliser la Ducati ?

Ça fait désormais depuis Assen que je pars de la première ligne et, sur les cinq dernières courses, j'ai toujours été en pole. Mais je pense que c'est juste une question de sensations avec la moto. En qualifs, il faut faire un tour dingue et il faut se sentir vraiment super bien avec tout et j'ai de très bonnes sensations avec l'avant de ma moto. Ça m'a donné une grande confiance au freinage et en entrée de virage. Je pense que, sur deux tours de time attack, ça peut vous donner un petit quelque chose en plus. Mais, sincèrement, je ne sais pas ce qui a changé.

Quelles sont tes attentes en termes de météo pour demain ? Car il fait frais et il y a beaucoup de vent.

Il est certain que je ne vais pas utiliser le pneu avant dur, c'est sûr ! [rires] Mais à l'arrière c'est différent, il faut faire quelque chose de différent pendant la course. Le hard, il faut plus de temps pour le faire monter en température mais ensuite on peut attaquer plus fort. Avec le medium, il faut peut-être un peu plus gérer. La dernière fois, ici, il faisait plus chaud et le medium fonctionnait bien, alors il faut qu'on décide.

Valentino Rossi dit qu'il est inquiet de ton choix de pneu pour demain !

[rires] La dernière fois, si j'étais tombé dans le premier ou le deuxième tour, ça aurait été à cause du pneu, mais je suis tombé à quatre tours de l'arrivée alors je ne suis pas sûr que le pneu avant ait été le mauvais choix. Quoi qu'il en soit, le choix pour demain est plus facile car on n'a qu'une possibilité à l'avant et ça n'est pas aussi risqué que l'autre fois.

Lire aussi :

partages
commentaires
Enfin qualifié en première ligne, Mir montre son "vrai potentiel"
Article précédent

Enfin qualifié en première ligne, Mir montre son "vrai potentiel"

Article suivant

GP de l'Algarve MotoGP - Programme et guide d'avant-course

GP de l'Algarve MotoGP - Programme et guide d'avant-course
Charger les commentaires