Pour son ingénieur, la maturité de Bagnaia a fait la différence en Autriche

Régulièrement, ces dernières semaines, on a rapproché les noms de Pecco Bagnaia et de Casey Stoner. L'ingénieur indissociable des deux pilotes voit dans les récentes victoires de l'Italien le signe d'une grande maturité. La clé pour aller jusqu'à l'emporter au championnat ?

Francesco Bagnaia, Ducati Team, et son ingénieur Cristian Gabarrini

Il y 15 ans, Casey Stoner remportait trois courses de suite avec Ducati, puis un an plus tard il rééditait cet exploit. Cet été, Pecco Bagnaia vient de réaliser la même prouesse, restée inégalée entre-temps chez les représentants du constructeur italien. Parmi les points communs entre les deux hommes, un élément clé dans leur stand : Cristian Gabarrini. Un lien dont profite d'ailleurs le pilote turinois, à qui il arrive de recevoir de précieux conseils de l'Australie.

"Pecco et Casey sont différents en termes de pilotage, ainsi que dans leur manière d'affronter les problèmes. Mais ce sont deux talents incroyables", observe Cristian Gabarrini pour GPOne. "Bien qu'ils proviennent de réalités différentes, ils ont en commun l'harmonie avec leur équipe. Pour Stoner aussi, Ducati était une sorte de seconde famille et c'est bien, parce que dans les moments difficiles c'est un aspect qui aide beaucoup. C'est très appréciable, à mon avis."

Ingénieur emblématique de l'Australien lors de ses deux titres mondiaux, Cristian Gabarrini a également travaillé avec Jorge Lorenzo lors de son court passage chez Ducati, avant d'être placé aux côtés de Pecco Bagnaia à son arrivée dans la catégorie reine. Il s'agissait alors de former le champion Moto2 en titre, en lui donnant les meilleures clés pour réussir parmi l'élite. Deux ans plus tard, il intégrait l'équipe officielle et la spirale à succès s'apprêtait à débuter.

Depuis qu'il a remporté sa première victoire, il y a un an, Bagnaia a maintes fois démontré sa capacité à dominer. Vainqueur neuf fois en 19 courses, il y est parvenu à six reprises en ayant tout bonnement bouclé l'intégralité des tours en tête, et même deux fois en réalisant le hat trick parfait c'est-à-dire en ajoutant à tout cela la pole position et le meilleur temps en course.

Mais le pilote de 25 ans a aussi cinq chutes à son actif sur l'ensemble des dix épreuves qu'il n'a pas remportées depuis qu'il a ouvert son compteur. Si l'une d'elles est le fruit d'un accrochage dans lequel il n'avait aucune responsabilité, il s'est parfois illustré par des erreurs pesantes qui ont pu jeter une ombre sur sa capacité à mener de bout en bout une lutte pour le titre. C'est à ces doutes que les trois victoires qu'il vient d'empocher répondent, elles qui ont selon son ingénieur donné la preuve de la maturité acquise par l'Italien.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Pecco Bagnaia a mené le Grand Prix d'Autriche de bout en bout

"Que ce soit à Silverstone ou en Autriche, il a su gérer la situation au mieux avec les pneus et le package technique, en évitant les erreurs et les bévues", observe Cristian Gabarrini. "J'ai été surpris qu'il se place tout de suite devant au départ [à Spielberg], étant donné que c'est ce qu'il y avait de plus risqué à faire. Je pense que Pecco a atteint une grande maturité, en plus de sa vitesse qui n'a jamais fait aucun doute."

"Lors des deux dernières courses, il a su gérer deux situations très difficiles", ajoute-t-il, faisant référence à des épreuves dont les premiers essais se sont révélés quelque peu compliqués. "Il n'était peut-être pas le plus rapide durant le week-end, mais nous avons malgré tout réussi à trouver la solution et à placer la cerise sur le gâteau. Je ne pense pas que ce soit une évidence, car lors de certains week-ends, quand on est en difficulté, il devient plus compliqué d'émerger et de trouver la solution. Je pense que cette maturité a fait la différence, et il a exploité au maximum le package technique."

L'objectif pour la suite ? "Continuer comme ça", tranche l'ingénieur, qui trace une feuille de route élémentaire : "Il faut terminer devant Fabio à toutes les courses."

Ces trois victoires qui viennent de s'enchaîner ont permis à Pecco Bagnaia de réduire de plus de moitié son retard sur Fabio Quartararo, le faisant passer de 91 points à 44. Si la tendance lui est sans nul doute avantageuse, le pilote Yamaha a prouvé en Autriche − si besoin était − sa capacité à lui-même se sortir de situations défavorables. De quoi promettre un beau match !

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Officiel : Oliveira et Fernández rejoignent RNF Aprilia
Article suivant KTM voit partir deux de ses pilotes fétiches

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse