Bagnaia : Du positif malgré des problèmes pour dépasser

Le pilote italien continue son apprentissage de la catégorie reine, et en a fait les frais lors du Grand Prix d’Espagne, en commettant une erreur au freinage qui lui a valu son deuxième abandon de la saison. Les progrès sont cependant notables, malgré des problèmes persistants dans les dépassements.

Bagnaia : Du positif malgré des problèmes pour dépasser

Francesco Bagnaia a commis une erreur en course à Jerez, et ne réalise pas le début de saison qu’il espérait en MotoGP, avec deux résultats blancs. Il compte néanmoins sur d’excellents tests de pré-saison et une neuvième place à Austin comme preuve de son potentiel. Même si tout ne fonctionne pas encore correctement, le rookie apprend de ses erreurs et progresse, et pourra viser un bon résultat dès Le Mans, la semaine prochaine.

Des progrès à réaliser

Il a d’ailleurs réalisé un week-end solide, en se classant dixième des EL2, et même septième des EL4, au cours desquels il a reconnu après du site officiel du MotoGP avoir "fait un vrai pas en avant avec les pneus de course", ce qui s’annonçait être de bon augure. Il est, de plus, parvenu à passer en Q2, en battant son mentor Valentino Rossi pour 72 millièmes, ce qui n’est pas passé inaperçu dans le paddock. "On va bien sûr parler ce soir, mais je pense qu'il va me féliciter, car il sait reconnaître quand un pilote fait de bonnes choses, donc il fera ça", suggérait alors Bagnaia, même si Rossi était un peu plus pincé...

Lire aussi:

Cependant, la course ne s’est pas passée aussi bien que son rythme du week-end le laissait présager. D’abord conditionnée par un mauvais départ en raison d’une erreur avec l’embrayage, elle s’est ensuite achevée au bout de seulement six tours. "Il m'a été très difficile de dépasser certains pilotes et quand j'ai passé Pol Espargaró j'ai essayé de pousser pour faire en sorte qu'il ne me repasse pas, mais j'ai fait une petite erreur et je suis tombé", a-t-il expliqué.

"J'étais simplement en train d'attaquer pour creuser l'écart, mais je suis entré 2 km/h plus vite dans le virage 2 et j'ai chuté. C'est quelque chose de normal quand vous êtes à la limite, mais mon rythme aujourd'hui était meilleur que cela. Mon objectif était d'arriver dans le top 10, et j'étais en mesure d'y arriver, mais je n'ai fait que cinq ou six tours…"

Hormis sa chute, lente et donc sans conséquence, le pilote Pramac soulève un autre point négatif au moment de faire le bilan de sa course : sa difficulté à dépasser qui se révèle être un handicap récurrent depuis son arrivée dans la catégorie reine. "J'ai pris quelques risques pour dépasser car pour le moment je ne suis pas très à l'aise dans les dépassements. Je progresse sur ce point, mais c'est difficile car pendant les séances on ne peut pas essayer cela."

Un bon rythme de course

Tout n’est cependant pas négatif, au contraire, et Bagnaia note plusieurs points positifs : "Tant que j'ai été avec Espargaró, mon rythme était nettement supérieur et il me bloquait beaucoup, dans toutes les phases de la piste. En l'ayant devant moi, je tournais en 1'38"8-1'39"0, donc à mon avis mon rythme aujourd'hui pouvait être dans la moyenne des 1'38 et je pense que j'aurais pu remonter au moins jusqu'à la dixième place."

"Mon rythme était bon et c'est ce qui est important. Nous avons très bien travaillé et nous avons souffert de malchance, mais c'est la course, on sait que c'est comme ça", a-t-il ajouté. "C'est un peu dommage parce que ça a été un bon week-end, j'ai été rapide dès le début et je suis désolé que ça se termine comme ça. On sait malgré tout qu'on a fait du bon travail. On est beaucoup plus proches des premiers, on aurait pu faire une belle course, on est donc satisfaits de cela."

L’Italien bénéficie cependant de chance dans sa mésaventure, puisque les autres débutants de la catégorie, Fabio Quartararo et Joan Mir, ont eux aussi dû abandonner, tandis que Miguel Oliveira a terminé hors des points, ce qui permet au championnat des rookies de ne pas bouger. Bagnaia conserve donc sa deuxième position, et essayera de progresser lors du prochain Grand Prix, au Mans, la piste française lui ayant plutôt réussi par le passé. Il y compte en effet une victoire, deux podiums et une quatrième place, de quoi laisser présager un bon résultat. "Le Mans est une piste qui me plaît beaucoup, on se rattrapera donc là-bas", a-t-il conclu.

Avec Léna Buffa et Willy Zinck

 

partages
commentaires
Rins, trouble-fête et prétendant au titre en 2019 ?

Article précédent

Rins, trouble-fête et prétendant au titre en 2019 ?

Article suivant

Le MotoGP reste à Silverstone jusqu'en 2021

Le MotoGP reste à Silverstone jusqu'en 2021
Charger les commentaires