Bagnaia propose une Super Licence en MotoGP après la polémique Binder

Pecco Bagnaia veut trouver une solution pour garantir le niveau des pilotes qui accèdent au MotoGP après l'accident provoqué par Darryn Binder à Portimão en Moto3, et alors que le pilote est attendu dans la catégorie reine.

Bagnaia propose une Super Licence en MotoGP après la polémique Binder

Pecco Bagnaia semble s'inquiéter de devoir partager les grilles de départ avec Darryn Binder l'an prochain. Le Sud-Africain, promu directement depuis le Moto3 sur la Yamaha du team RNF, a été la cible de critiques dimanche, après un dépassement très agressif qui a mis hors course Sergio García et surtout Dennis Foggia, lequel a ainsi perdu ses derniers espoirs de titre face à Pedro Acosta.

Bagnaia n'a pas apprécié cette manœuvre et, afin de garantir un certain niveau en MotoGP, il propose l'instauration d'un système similaire à la Super Licence imposée en Formule 1. Ce sésame indispensable pour atteindre les Grands Prix automobiles n'est délivré qu'aux pilotes ayant décroché des résultats suffisamment bons dans les échelons inférieurs.

"Je pense que, comme en automobile, il faut une Super Licence", a expliqué le vainqueur du GP de l'Algarve en conférence de presse. "On ne peut passer au niveau supérieur que si on fait quelque chose dans son championnat. Ce qu'on a aujourd'hui vu est la normalité [chez Darryn Binder], car on a vu beaucoup de chutes comme celle-ci de sa part. Je sais que ce n'est pas correct de dire ça d'un pilote, mais il sera avec nous l'an prochain, avec une MotoGP on va plus vite et j'espère que ça ne se produira pas. [La Super Licence] est une chose à laquelle ils doivent penser, selon moi."

Binder sera le premier pilote depuis Jack Miller à passer du Moto3 au MotoGP sans passer par la case Moto2, mais alors que l'Australien a décroché six succès et fini vice-Champion de la catégorie en 2014 avant de faire le grand saut, le frère de Brad Binder n'a gagné qu'une seule fois et occupe actuellement la septième place du championnat, n'ayant jamais fait aussi bien dans ses six premières saisons.

L'idée enchante peu les autres pilotes

La proposition de Pecco Bagnaia n'a pas reçu un écho très favorable. Joan Mir préconise surtout des sanctions lourdes pour contraindre les pilotes à changer d'approche. "Ce qui est très important, c'est que les manœuvres de ce genre soient pénalisées", a estimé le pilote Suzuki. "Pour moi c'est le plus important. Pas durant la course, mais peut-être une course de suspension, ou encore plus, quelque chose comme ça. Sinon, ça se reproduira. Heureusement il n'est rien arrivé à Foggia et García, mais ça peut arriver. Surtout en Moto3, il se passe toujours des choses comme ça, ils sont jeunes. Je ne sais pas pour une Super Licence, c'est difficile. Ce n'est pas une mauvaise idée, c'est certain, mais on verra."

Valentino Rossi va dans le sens de Joan Mir et pense aussi qu'il est préférable que la direction de course se focalise sur l'éducation de la jeune génération. "Je ne sais pas [pour une Super Licence], mais je pense que certains pilotes, comme Binder, sont toujours très, très, très, très agressifs", a déploré celui qui n'a plus qu'une course à disputer en MotoGP. "Parfois, ils font ce genre d'erreurs et ce n'est pas juste pour les autres. Mais [ce problème], c'est du cas par cas donc pour la Super Licence, sincèrement je ne sais pas."

Interrogé sur le sujet, Franco Morbidelli a dans un premier temps jugé l'idée intéressante, afin de garantir un bon niveau en MotoGP, avant de réfléchir au fait qu'un tel concept aurait peut-être empêché le Champion du monde 2021, Fabio Quartararo, d'accéder à la catégorie reine après des passages difficiles en Moto3 puis en Moto2.

"C'est sûr que ça pourrait être bien d'avoir au moins une sorte de palmarès", a souligné le coéquipier du Français chez Yamaha. "Je suis d'accord, pourquoi pas. Mais parfois, certains pilotes qui n'ont pas un bon palmarès ou n'ont pas connu le sommet peuvent arriver en MotoGP et être bons. On peut voir Fabio par exemple. Il n'était pas excellent en Moto3 et en Moto2, il est monté en MotoGP et il a été très bon."

Et pour Morbidelli, Binder se montrera moins agressif en MotoGP, ou la physionomie des courses n'est pas la même : "Je ne pense pas que Darryn sera le pilote qu'il est aujourd'hui en Moto3 quand il sera en MotoGP. J'en suis certain."

Lire aussi :

partages
commentaires
Stats - Le hat trick parfait de Pecco Bagnaia
Article précédent

Stats - Le hat trick parfait de Pecco Bagnaia

Article suivant

Marc Márquez va manquer le GP de Valence et le test de Jerez

Marc Márquez va manquer le GP de Valence et le test de Jerez
Charger les commentaires