Bagnaia ne tentera pas de manœuvre folle face à Quartararo

Pecco Bagnaia est le dernier à pouvoir encore priver Fabio Quartararo du titre MotoGP, mais il sait son retard pratiquement rédhibitoire et admet la supériorité du Français.

Bagnaia ne tentera pas de manœuvre folle face à Quartararo

Dernier adversaire de Fabio Quartararo au championnat, Pecco Bagnaia ne compte pas se lancer dans une quelconque manœuvre désespérée pour contrer le Français lors des trois dernières manches qui scelleront l'issue de la course au titre. Distancé de 52 points, le pilote Ducati sait que ses chances sont maigres et il a déjà dressé le bilan d'une saison dominée par un Quartararo magistral et durant laquelle lui-même a perdu d'importantes opportunités.

S'il vient d'enchaîner deux victoires assorties d'une troisième place, après s'être élancé trois fois de suite de la pole position, Bagnaia n'a pu reprendre que 18 points sur les 70 unités de retard qu'il comptait avant cette belle série. Cela l'a propulsé du quatrième au deuxième rang du championnat, néanmoins Quartararo a continué à empocher les points avec régularité pour conforter une place de leader qui reste solide et lui offre à présent une première balle de match.

"J'essaie juste de combler cet écart qui paraît impossible à combler", décrit Pecco Bagnaia. "Je suis plus détendu que Fabio, je pense, car Fabio doit penser au championnat, il doit penser à être le plus compétitif possible. Je ne dis pas que Fabio n'est pas détendu, mais je pense que je suis plus calme [que lui]."

Il y a un mois, à Misano, la dernière manche du MotoE, qui court en marge des Grands Prix, a été marquée par l'attaque agressive et désespérée de Dominique Aegerter, l'un des quatre pilotes encore en lice pour le titre au départ de la dernière course, sur Jordi Torres, leader du classement et alors en tête de l'épreuve. Cette manœuvre avait provoqué la chute de l'Espagnol, mais elle a valu au Suisse une pénalité suffisante pour qu'il soit privé à la fois de la victoire en course et du titre.

"C'est sûr que je ne vais pas faire quelque chose comme Aegerter", prévient Bagnaia. "Si l'on a la possibilité de dépasser, on dépasse, et si on ne l'a pas, c'est trop risqué de faire quelque chose. Il n'y a pas sept ou huit points entre nous mais 52. Je pense que ce n'est pas quelque chose que je dois faire."

Quartararo aura une première opportunité de sceller le titre lors du prochain Grand Prix, à Misano, tandis que Bagnaia aura l'obligation de gagner s'il veut conserver une chance, même infime. "Je ne vais pas abandonner, c'est certain, mais Fabio a fait du super travail cette année", reconnaît-il. "Il était le plus rapide dès le début, et c'est lui qui est resté le plus régulier. C'est vraiment un très bon pilote. Bien sûr, il va avoir la possibilité de gagner, et nous savons où nous avons perdu ces points. Nous faisons du très bon travail depuis trois ou quatre courses, nous progressons et apprenons. Nous sommes plus compétitifs, je pense, mais Fabio fait vraiment du super bon travail."

"Mon objectif est de continuer de cette façon, en travaillant et en progressant à chaque fois. Fabio fait un travail incroyable depuis le début de la saison. Après le Mugello, je pense qu'on a un peu perdu de vue notre objectif, jusqu'à Assen, mais après la pause estivale on a recommencé à avoir les mêmes sensations qu'au début, voire meilleures. Depuis l'Autriche, j'ai commencé à avoir un autre feeling avec la moto et j'ai chaque fois été compétitif. On a un peu joué de malchance en Autriche et à Silverstone, mais c'est comme ça. Maintenant on a 52 points [de retard], mais on a fait le maximum, alors comme ça, ça va", a ajouté Bagnaia auprès du site officiel du MotoGP.

Avec Benjamin Vinel

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Danilo Petrucci entame la préparation du Dakar

Article précédent

Danilo Petrucci entame la préparation du Dakar

Article suivant

Luca Marini ne se sent "pas bien préparé" physiquement

Luca Marini ne se sent "pas bien préparé" physiquement
Charger les commentaires