Bagnaia toujours focalisé sur Quartararo même s'il s'échappe

Fabio Quartararo a augmenté de 11 points son avance sur Pecco Bagnaia au Grand Prix de Styrie. Un coup dur pour le pilote Ducati, malgré tout vite remobilisé pour tenter de prendre l'ascendant.

Bagnaia toujours focalisé sur Quartararo même s'il s'échappe

Pecco Bagnaia envisageait le double rendez-vous autrichien comme une opportunité à ne pas manquer. Bien que n'y ayant pas couru l'an dernier, car blessé, il savait néanmoins qu'il pouvait compter sur une Ducati particulièrement redoutable sur place, certes concurrencée de plus en plus au point d'avoir laissé passer une victoire l'an dernier, mais encore capable de tirer profit de la typologie de la piste pour briller.

Le pilote italien était d'autant plus remonté qu'il était parti en vacances frustré par quelques occasions manquées et un écart déjà conséquent sur le leader du championnat malgré sa solide troisième place. Des vacances qui n'en avaient d'ailleurs que le nom, car le Turinois a gardé la tête dans le guidon, appliquant une stratégie très proche de celle de Johann Zarco, intercalé entre Quartararo et lui après Assen. "Je n'ai pas pris de pause, j'étais à la salle tous les jours comme d'habitude", a-t-il assuré à son retour dans le paddock.

"À partir de maintenant on peut commencer à parler de championnat, car il va se définir un peu plus. Ces deux courses sont fondamentales pour nous", annonçait-il. L'objectif ? "Commencer à terminer devant Fabio plus souvent qu'il termine devant nous." Il ne faut en effet pas être un as des mathématiques pour comprendre que c'est la seule stratégie réaliste afin de tenter de grappiller peu à peu ces 47 points de déficit, avec neuf Grands Prix encore a priori prévus. "Je m'attends à ce que le travail mené durant cette période […] m'aide sur cette seconde partie de la saison", soulignait Bagnaia. "Ducati a énormément travaillé, moi je n'ai pas pris de vacances, justement pour essayer de m'améliorer encore sur plusieurs aspects, et on va donc voir ce que ça donnera à partir de maintenant, mais je suis convaincu qu'on a progressé."

Lire aussi :

Bagnaia voulait y croire, et en termes de performances pures, en effet, le premier week-end sur place a confirmé qu'il avait raison. En revanche, un nouveau couac est venu perturber son Grand Prix, la faute à un pneu arrière qui ne lui a plus permis de conserver son niveau après l'interruption de la course. Pour ne rien arranger, un trop grand nombre de dépassements des limites de la piste lui a valu une pénalité, et l'absence du message l'en avertissant sur son tableau de bord a transformé le long-lap en trois secondes ajoutées à son temps de course final. Résultat des comptes : une 11e place et seulement cinq points en poche, là où Quartararo en a marqué 16.

"[Le championnat] est encore long, mais plus de 50 points ça fait beaucoup", constatait-il après la course, amer. "À partir de maintenant, il ne faut plus rien perdre, mais pour cela il faut être toujours devant, or il ne sera pas facile de battre Fabio, car il est en super forme. Il faut qu'on essaye, même si ce sera très difficile. On a perdu une très bonne opportunité mais il ne faut pas y penser, il faut penser au week-end prochain afin d'être plus fort que ce week-end, où j'ai été l'un des plus rapides mais sans réussir à finir la course au sommet."

On ne compte plus les opportunités manquées par Pecco Bagnaia, le nombre de fois où cette première victoire tant attendue lui a échappé. Vaut-il mieux qu'il pense plus au championnat qu'à la victoire en course désormais ? "Je pense clairement au championnat", a-t-il garanti. "Cette première victoire continue à m'échapper et je ne sais pas si elle arrivera, on ne peut jamais le savoir, mais on travaille, on fait tout le temps du très bon travail. Ce week-end en particulier, on était très rapides, comme au Mugello, au Qatar ou à Portimão. À chaque fois on la manque, de toute évidence quelque chose d'autre nous échappe et il faut comprendre quoi. Malheureusement dans ce cas présent, c'est plus une question de malchance, on peut dire ça."

S'il laisse à Michelin et son équipe le soin de tirer les leçons du problème rencontré avec son pneu, Bagnaia repart au combat le couteau entre les dents pour ce deuxième Grand Prix sur place. Et ce sont désormais 58 points qu'il espère commencer à combler, alors que sa contre-performance du GP de Styrie l'a fait glisser au quatrième rang du championnat, dépassé par Joan Mir.

"Le plan est de continuer le travail qu'on a fait la semaine dernière. J'ai été l'un des plus compétitifs en termes de chronos et de rythme. Ensuite, j'ai eu un problème au second départ, mais mon rythme était vraiment très compétitif, comme celui de Jorge Martín voire un peu plus rapide – on ne saura jamais. On espère que ce sera pareil ce week-end. J'aimerais juste avoir la chance de ne pas rencontrer de problème avec les pneus."

partages
commentaires

Related video

Danilo Petrucci a reçu une offre de KTM pour le Dakar
Article précédent

Danilo Petrucci a reçu une offre de KTM pour le Dakar

Article suivant

Vinales suspendu : Quartararo "pas vraiment surpris"

Vinales suspendu : Quartararo "pas vraiment surpris"
Charger les commentaires