Le travail solide de Bagnaia balayé par la malchance au Qatar

partages
commentaires
Le travail solide de Bagnaia balayé par la malchance au Qatar
Par :
15 mars 2019 à 14:15

Le pilote italien a vu sa première course en MotoGP compromise suite à un contact dès le premier tour. Malgré sa persévérance, il a été contraint à l’abandon en raison d’un aileron cassé, et n’a pas récolté les fruits de son travail, mené durant trois jours.

Après une pré-saison encourageante et un excellent dernier test sur le circuit de Losail, Francesco Bagnaia était très attendu lors du premier Grand Prix de la saison, sur ce même tracé. Le pilote Pramac Racing n’a pas démérité tout au long du week-end, mais a vu tout le travail fourni gâché par un contact dans le premier virage qui l’a contraint à l’abandon.

Lire aussi :

Pourtant, le jeune Italien avait préparé sa course au mieux en travaillant sur son rythme dès les EL1 et EL2 tout en cherchant à faire un time attack. Victime de l’important trafic en piste, il terminait la première journée en 14e position, surpris par les chronos déjà très élevés de la concurrence. "Je ne m’attendais pas à un premier jour avec des temps aussi rapides", expliquait-il alors.

Apprenant de la veille, il attaquait en EL3 pour décrocher la deuxième position, à seulement 0"063 de Marc Márquez, mais ce n’était pas suffisant pour passer directement en Q2. Auteur d’un excellent chrono en Q1, il manquait d’être repêché pour 0"041 : "J’ai commis une erreur au virage 12 et je suis passé très près de la Q2. C’est la première qualification de l’année, ma première en MotoGP et le risque de se tromper existe. J’ai eu un bon rythme en pneus usés en EL4. Je pense qu’il est possible d’être dans le top 10."

Les attentes étaient donc élevées pour le rookie, qui pouvait espérer un bon résultat. C’était oublier la malchance, qui peut toujours apparaître, surtout dans le premier virage où les contacts sont fréquents. "J’ai pris un bon départ, mais quelqu’un a effectué un dépassement très agressif sur Petrucci dans le virage 1, et pour ne pas lui rentrer dedans Petrucci a dû venir sur moi. Il a touché mon aileron droit et je l’ai perdu", a expliqué Bagnaia.

Lire aussi :

"J’ai essayé de rouler, mais c’était vraiment impossible car il manquait un aileron à la moto et c’était très difficile de rouler. J’ai préféré m’arrêter car c’était dangereux." Contraint à l’abandon, l’Italien n’imaginait pas une telle fin à sa première course en MotoGP. Il préfère cependant retenir le positif : "Nous avons très bien travaillé tout au long du week-end et avons pu rouler quelques tours pour observer les avant-postes. Je suis content mais malheureusement nous avons eu de la malchance."

Article suivant
Malgré un aileron en moins, Iannone a été chercher les points au Qatar

Article précédent

Malgré un aileron en moins, Iannone a été chercher les points au Qatar

Article suivant

Tech3 a "commencé à rêver" avec Oliveira

Tech3 a "commencé à rêver" avec Oliveira
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie Course
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Francesco Bagnaia
Équipes Pramac Racing
Auteur Charlotte Guerdoux
Be first to get
breaking news