Bastianini veut atteindre le top 5 à toutes les courses

Après une première saison très remarquée en MotoGP, Enea Bastianini compte sur une Ducati plus évoluée pour confirmer. Son but ? Figurer aux avant-postes de manière systématique.

Enea Bastianini, Gresini Racing

Photo de: Gresini Racing

Enea Bastianini ne fait pas dans la demi-mesure pour formuler ses attentes en vue de sa deuxième saison en MotoGP. Très remarqué en 2021 avec sa 11e place au championnat, le pilote italien compte sur la fourniture d'une machine plus évoluée cette année et la mise en pratique des enseignements tirés de ses débuts prometteurs pour confirmer son talent en se montrant systématiquement aux avant-postes.

Champion du monde de la catégorie Moto2, Bastianini est entré dans la classe MotoGP par la petite porte, en l'occurrence une place dans l'équipe Avintia, aux côtés de Luca Marini, qu'il venait de battre dans la catégorie intermédiaire. Il disposait alors d'une Ducati de deux ans d'âge qui ne lui prédisait rien d'aisé dans un plateau aussi concurrentiel. Et pourtant…

Dès les trois premières courses, le pilote au numéro 23 a réalisé une solide moisson de points, naviguant systématiquement autour du top 10. Une chute à Jerez allait le stopper dans son élan, mais un nouveau top 10 à Barcelone a par la suite confirmé ce potentiel. C'est toutefois au sortir de l'été qu'il a véritablement marqué les esprits, en alternant deux sixièmes places et deux podiums avant de clore sur deux autres entrées dans le top 10. En six courses, il a marqué autant de points de Joan Mir, tous deux n'ayant mathématiquement été devancés que par trois pilotes (Pecco Bagnaia, Marc Márquez, Fabio Quartararo). Voilà qui lui a permis de gagner sept places au championnat et de se battre jusqu'au bout pour le titre de Rookie de l'année, finalement perdu de peu.

Après avoir bouclé 2021 sur un tel élan, Bastianini ne peut masquer son impatience à l'idée de bientôt se lancer dans une nouvelle campagne, d'autant qu'il bénéficiera cette fois d'une machine plus évoluée, celle qui a permis à Bagnaia de prétendre au titre l'an dernier.

"Mes attentes sont d'être aux avant-postes à toutes les courses", prévient le pilote italien. "On peut le faire, l'équipe est incroyable. On a fait de premiers essais à Jerez, lors desquels on s'est montrés très rapides dès le début. Nadia [Padovani] nourrit beaucoup d'attentes à mon égard, comme pour Fabio [Di Giannantonio], et je veux faire le maximum."

"Pour moi, on peut entrer dans le top 5 à chaque course", assure Bastianini auprès du site officiel du MotoGP. "Mais il faut déjà qu'on commence et ensuite on verra comment ça se passe. L'équipe est très motivée, tout comme moi. Le mieux serait d'être dans le top 3 à la fin de la saison, mais ça n'est pas facile. Tous les pilotes sont très compétitifs et très motivés, mais je le suis aussi."

Lire aussi :

Entré dans le radar de Ducati, Bastianini est très attendu jusqu'aux plus hautes sphères du constructeur, nouveau partenaire de l'équipe Gresini. "Enea doit continuer sa croissance en MotoGP", estime Gigi Dall'Igna. "Il a fait une très bonne saison de débutant, il a pu atteindre le podium plusieurs fois, donc je m'attends à ce qu'il continue sur cette voie, à ce qu'il développe son talent et grandisse. Je pense qu'il pourrait être un vrai protagoniste pendant la saison."

Un guidon Ducati officiel en 2023 ?

Charge à Enea Bastianini d'échapper à la pression que peuvent induire de telles attentes. Mais après s'être fait remarquer en 2021 parmi les pilotes du groupe Ducati, il sait que l'enjeu de sa deuxième saison en MotoGP ne concernera pas uniquement son classement au championnat, qu'il peut espérer améliorer. Le marché des transferts ne tardera pas à se mettre en branle et il sera, comme de nombreux autres pilotes, en quête d'un contrat pour 2023.

"Pour le moment, je préfère vivre au jour le jour", assure le pilote italien. "J'ai hâte de commencer le championnat. La préparation hivernale est fondamentale et elle m'a donc servi à me détendre et à remettre les compteurs à zéro. On verra quel sera mon parcours pendant l'année."

"Évidemment, j'aime beaucoup la famille Ducati et j'y suis bien. Je crois que l'année prochaine il pourrait y avoir un guidon disponible dans l'équipe officielle, mais ça n'est pas ce qui m'inquiète pour le moment. Je pense plus à bien faire cette année et je crois qu'il ne nous manque rien pour réussir à faire de belles choses."

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Pas question pour Marc Márquez de limiter ses risques à l'entraînement
Article suivant Un "resurfaçage à grande échelle" pour gommer les bosses du COTA

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse