"Aucun regret" pour Loris Baz alors qu'approche son départ du MotoGP

Le pilote français, qui quittera à l'issue de la saison le MotoGP, fait le bilan de sa saison et de son passage dans la catégorie reine.

Loris Baz n'est pas homme à se lamenter sur son sort. Un peu plus de deux semaines après avoir confirmé que son destin ne serait pas en MotoGP en 2018, le Français a vite rangé sa déception pour travailler ardemment à l'obtention d'un guidon en Superbike l'an prochain. 

Si plusieurs pistes ont été évoquées, aucun accord n'a encore été signé à ce jour et le numéro 76, qui réalise sans doute sa meilleure saison dans la catégorie reine cette année, entend bien mettre à profit les quatre dernières manches pour démontrer ce dont il est capable à ses potentiels futurs employeurs.

Le Haut-Savoyard est cependant bien mal récompensé de ses efforts, lui qui s'est battu jusqu'au bout pour préserver son guidon l'an prochain, et qui a su se remettre d'une année 2016 cauchemardesque, marquée par trois forfaits et une lointaine 20e position au général.

Celui-ci ne regrette cependant rien de son passage en MotoGP, comme il a pu le confirmer lors d'un entretien accordé au site officiel du MotoGP. "Une chose dont je suis certain, c’est que je n’ai aucun regret", assure-t-il. "Je suis simplement un peu déçu, car depuis mes débuts en catégorie reine, je me bats pour obtenir un guidon qui permettrait de viser le top 5 au lieu du top 10 et de me rapprocher des leaders. Compte tenu de mes résultats cette année, je pensais que cela allait arriver. C’est ma seule déception."

2017, meilleure saison de Baz en MotoGP

Actuellement 15e du classement général avec 39 points (contre 23 à son coéquipier Héctor Barberá), Baz est parvenu à intégrer le top 10 à trois reprises en course, alors qu'il évolue sur une GP15 : en France, au Pays-Bas et enfin en Autriche. "Il y a des points positifs et négatifs", souligne-t-il. "Nous disposons d’une moto qui a déjà deux ans. Elle souffrait déjà à l’époque avec le team officiel sur certains circuits. Notre objectif du début de saison de s’approcher du top 10 est respecté. Le bilan est bon. Désormais, nous allons profiter pleinement des quatre dernières manches."

Et quand on lui demande son avis sur le déroulement de sa saison, l'intéressé s'estime satisfait. "Je suis content, la première moitié de la saison a été plutôt bonne", confirme-t-il, même s'il a dû se faire opérer du syndrome des loges début juillet pour remédier à des douleurs récurrentes au niveau des avant-bras. "J’ai eu mon problème au bras qui m’a quelque peu handicapé, mais en dehors ça, nous étions bien et nous avons progressé à chaque course."

Après avoir connu un dernier Grand Prix difficile en Aragón, le Français reste optimiste concernant le prochain rendez-vous de la saison, au Japon. "Motegi est un circuit qui peut nous convenir davantage", souligne-t-il. "Il s’apparente un peu à celui de Spielberg. J’y ai rencontré quelques difficultés ces deux dernières années, mais je sais qu’il correspond très bien aux Ducati, avec de grandes lignes droites et des freinages appuyés. Nos moteurs fonctionnent très bien en ce moment, donc il y a moyen de décrocher un bon résultat. Il faudra évidemment tenir compte de la météo, mais je pense que le top 10 est envisageable. Disons que je suis plutôt confiant pour cette épreuve !"

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Loris Baz
Équipes Avintia Racing
Type d'article Actualités