Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

"Au bord du précipice" : Bezzecchi gêné par ses sensations

Deux courses, deux chutes : le bilan du GP de France aurait difficilement pu être plus frustrant pour Marco Bezzecchi. Le pilote VR46 sait toutefois que certaines mauvaises sensations qui le suivent depuis le début de l'année sont en cause.

Marco Bezzecchi, VR46 Racing Team

Photo de: Marc Fleury

Vainqueur en Sarthe il y a un an, Marco Bezzecchi est cette fois reparti penaud et les mains vides, après un double abandon. Deux chutes dont le pilote VR46 assume la responsabilité, lui qui estimait déjà en avoir peut-être un peu trop fait pendant le sprint où il a longuement occupé la deuxième place avant de se faire rappeler à l'ordre par sa moto.

Dimanche, son départ a été moins spectaculaire que la veille, où il avait plongé dans le premier virage en deuxième position, et il a bouclé le premier tour à la neuvième place. Il pense qu'il aurait pu courir "avec Maverick [Viñales] et Bastianini, peut-être", mais n'a toutefois pas été plus loin que le Garage Vert, dans le quatrième tour.

"J'ai fait une erreur au virage 6 et malheureusement je suis tombé", a expliqué Bezzecchi. "J'étais un peu plus rapide que Bastianini dans cette phase de la course, alors j'ai essayé de le dépasser au virage 1, seulement j'ai un peu élargi et il m'a repassé. Mais quand il a freiné pour le virage 6, il a un peu élargi et j'ai donc voulu le dépasser, sauf que dès que j'ai touché les gaz, j'ai perdu l'avant."

"C'est difficile de comprendre clairement la raison de ma chute, mais quand on tombe c'est normalement qu'on a fait une erreur alors on va essayer de mieux analyser les données. J'ai juste essayé de passer Bastianini mais en milieu de virage, chaque fois que je touche l'accélérateur, j'ai cette sensation de sous-virage", expliquait-il après la course, soulignant qu'il ressent la même limite depuis ses premiers tests avec la Ducati GP23 cet hiver.

"C'est plus ou moins la même sensation que celle que j'ai depuis le début de l'année, c'est-à-dire que quand je touche l'accélérateur j'ai toujours une sensation de sous-virage, la moto a du mal à tourner. Et aujourd'hui, je n'ai pas réussi à la tenir debout. C'est dommage, parce que ça avait été un bon week-end dans l'ensemble. Hier, j'étais très content de ma performance, à part la chute bien sûr. Aujourd'hui, sincèrement, j'espérais faire un peu mieux. Mais c'est comme ça, il faut travailler et essayer de revenir plus forts la prochaine fois."

Lire aussi :

"Je ne sais pas ce qu'il aurait été possible de faire. Je pense que le top 5 était possible, mais quand on tombe, au final, ça ne veut plus rien dire. On retentera notre chance à Barcelone", a ajouté Marco Bezzecchi, certain de pouvoir tirer des enseignements d'un week-end pourtant aussi avare en récompenses, qui lui a coûté une place au championnat.

"On apprend toujours beaucoup de choses quand on fait un week-end complet de course. Qu'il se passe bien ou mal, il y a toujours des choses à apprendre au final. Il faut sans doute qu'on analyse les deux chutes pour essayer de bien comprendre la raison pour laquelle j'ai fait ces deux erreurs et essayer de ne pas les rééditer. Même si, pour celle d'hier, tout ce que j'ai fait est assez clair pour moi. Celle d'aujourd'hui, franchement, je ne m'y attendais pas mais c'est une partie plus délicate…"

"En fait, j'ai été plus touché par ma chute d'hier parce que c'était dans une phase du pilotage où je me sens plutôt bien désormais. Alors que celle d'aujourd'hui est survenue dans une phase du pilotage où je me sens toujours un peu au bord du précipice. C'est dommage, mais on a appris beaucoup de choses et on essaye de ne jamais baisser les bras, c'est la clé de tout."

VIDÉO - Le résumé du Grand Prix de France

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Binder "sauvé" par le départ canon de la "fusée" KTM
Article suivant Márquez "confiant mais pas obsédé" à l'idée de la victoire

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse